Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Italie : Laura Boldrini, une Pasionaria au Parlement

La dernière élection a projeté sur la scène politique italienne des personnalités qui auparavant étaient actives dans d'autres secteurs de la société. Parmi elles : Laura Boldrini [En italien comme tous les liens de ce bllet], élue sur la liste du parti Sinistra Ecologia Liberta (SEL, gauche, écologie, liberté) et élue Présidente de la chambre des députés par 327 voix sur 345 exprimées.

Da sinistra a destra: Laura Boldrini, Giorgio Napolitano e Pietro Grasso. Foto di Jaqen su wikimedia.org

De gauche à droite: Laura Boldrini, Giorgio Napolitano et Pietro Grasso. Photo de Jaqen sur wikimedia.org

Elle écrit sur le blog Popoli in Fuga du quotidien la Repubblica et The Huffington Post Italia – elle a reçu plusieurs prix et distinctions pour son engagement social, y compris celui de chevalier de l’Ordre du mérite de la République Italienne, la plus haute distinction civile de ce pays. Les témoignages en sa faveur sont nombreux sur le Net : le site fanpage.it décrit en ces termes son expérience dans le domaine de la coopération internationale en zone de conflit:

Qui est-elle ? Il s'agit sans aucun doute d'un nom nouveau dans le monde politique. Elle a été élue dans la liste du SEL (Gauche, écologie et liberté) et avant d'être candidate, elle a été longtemps porte-parole du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Avant cela elle avait travaillé pour la FAO au niveau de la logistique audio et vidéo. Elle a accompli de nombreuses missions dans des zones de crise : en ex-Yougoslavie, en Afghanistan, en Angola, au Rwanda, en Irak, en Iran et au Soudan. Il s'agit sans aucun doute d'une personnalité d'une valeur inestimable…

L'impegno della Presidente della Camera dei deputati non si limita a stare seduta dietro ad una scrivania. Photo di a-a.akamaihd.net, pubblicata sulla pagina Facebook di Laura Boldrini

Le rôle de la présidente de la chambre des députés ne se limite pas à rester assise derrière un bureau.  Photo de a-a.akamaihd.net, publiée sur la page Facebook de Laura Boldrini

Dans un billet publié par Patrizio Gonnella sur linkontro.info on explique le rôle de Laura Boldrini aux côtés de la société civile au niveau national.

J'ai connu Laura Boldrini. Elle a été  aux côtés de toutes les ONG en leur temps opposées à une pensée commune faite d'intolérance et de xénophobie. Beaucoup d'entre nous ont partagé avec elle l'expérience de la campagne: “Je n'ai pas peur“!

C'était l'époque où l'actuel président de la région lombarde, alors ministre de l'intérieur, Roberto Maroni, voulait mettre en fiche tous les Roms, enfants compris. Ce n'était pas il y a un siècle mais il y a seulement quatre ans. À cette époque la droite a inséré dans notre arsenal juridique le crime honteux de clandestinité.

L'On. Laura Boldrini in una classe per bambini somali che vivono in un campo profughi in Kenya

Laura Boldrini dans une  classe d'enfants somaliens qui vivent dans un camp de réfugiés au Kenya. Photo extraite de sa page Facebook

Son discours inaugural a été apprécié au point de faire oublier les frontières idéologiques dans l'hémicycle. Le blog polisblog.it signale que Pietro Ingrao, Président de la Chambre de 1976 à 1979, a écrit à la nouvelle présidente définissant son discours inaugural comme un “message d'espérance”:

Je partage le sens profond de tes paroles, la référence aux valeurs fondatrices de la république nées de l'antifascisme, la défense des droits du citoyen, l'engagement en faveur des exclus. L'Italie fait face à de grands défis qui exigent la passion, la moralité, l'intelligence de personnes comme toi.

Le blog huffingtonpost.it offre quelques extraits de passages dans lesquels Laura Boldrini développe sa vision de ce que doit représenter le Parlement pour chaque citoyen… et les réactions de l'assemblée :

“La politique doit redevenir un espoir, un service, une passion”, proclame une voix qui reste ferme malgré l'émotion. Elle emporte l'adhésion de ceux qui ne l'ont pas élue, comme les 109 députés du Parti 5 étoiles, au début partagés puis ensuite debout pour l'applaudir….

Boldrini plaît, c'est évident.

Le site byoblu.com a repris ses propos sur le rôle de l'Italie dans l'intégration européenne et de l'Europe au niveau mondial.

L'Italie fait partie du noyau des pays fondateurs de l'Europe, nous devons tout mettre en oeuvre pour aider les citoyens italiens à affronter un grand défi : que l'Europe redevienne un grand rêve, un carrefour de peuples et de cultures, une référence solide pour les droits des personnes, un lieu de liberté, de création et de paix.

En peu de jours, sa page Facebook, où Laura Boldrini parle de ses activités personnelles, est passée de moins de 25 000 amis à presque 60 000. Chaque nouvel ajout provoque de nombreux commentaires. Les manifestations de sympathie de satisfaction sont nombreuses :

Giovanni Guariento fait un pronostic sur sa nouvelle charge : “même si je ne partage pas une politique trop accueillante et permissive surtout en ce qui concerne les étrangers en situation irrégulière, elle donne, il me semble, l'impression d'une personne ayant à coeur le bon fonctionnement des institutions. Bon travail !

Marco Zaniboni : Elle me plaît beaucoup, c'est une femme, elle saura faire face, elle s'est engagée dans le social comme peu d'autres peuvent le prétendre; son prédécesseur était un peu comme tous les autres, il faisait son travail…

Quelques uns pourtant ont trouvé le discours trop mielleux :

Gianluca Poddighe Chère Boldrini, bien que le Pape ait fait aussi un discours mielleux et dégoulinant de bonté, quel est votre projet ? Faire venir en Italie et en Europe tous les malheureux du monde et leur donner de l'argent en taxant le peu d'Européens qui travaillent encore? Honte à vous, pensez vous aux retraités italiens qui en sont réduit à fouiller dans les poubelles ou à nos diplômés, réfugiés véritables en terres étrangères….!

Les rares commentaires négatifs comme celui-ci ont entraîné des répliques pleines de dérision et de colère parmi les presque 60.000 “amis” sur la page, ainsi par exemple :

Santa Carla Papa : Chère Boldrini , une attaque de ce genre est l'équivalent d'un applaudissement ! Je sais, avec certitude que vous saurez l'affronter….nous allons dans la bonne direction ! 

Chaque fois qu'elle réalise un acte officiel, Boldrini en fait le compte rendu en ligne : Après sa rencontre avec la journaliste Lilli Gruber sur la Chaine télévisée privée La7, on a compté pas moins de 4000 manifestations de satisfaction avec de nombreux commentaires de ce genre :
Claudio Federici : je lui souhaite de tout coeur, pour elle et pour nous tous (de réussir). J'ai suivi l'interview de Lili Gruber….Celà m'a redonné l'envie de m'installer devant un écran de télé où l'on parle de politique. Le problème c'est que dès que je l'ai fait je me suis retrouvé plongé dans des dialogues de sourds.

Du fait  des nombreux scandales qui ont concerné presque tous les partis et la facilité avec laquelle les hommes politiques sont souvent accusés de dépenser indûment l'argent public, le thème du gaspillage des ressources est devenu très sensible. Mme Boldrini n'a pas déçu ceux qui maintenant attendent des actes concrets de sa part : le 2 avril, sur sa page Facebook, elle s'exprime à ce sujet :

Depuis la date de ma prise de fonction à la chambre des députés, les coupes budgétaires ont été de 500 000 € par jour. Les économies déjà décidées se monte à huit millions et demi d'euros.

Pour montrer que les paroles de son discours d'intronisation n'étaient pas seulement de circonstance, la Présidente a réalisé plusieurs gestes forts. En voici quelques exemples qu'elle a mis elle même sur sa page Facebook :

Ma présence lors du repas de Pâques à la table du Padre Guido de la paroisse St Come et St Damien à Ancone, n'est pas un événement extraordinaire, elle est dans la ligne de mon expérience. La qualité des personnes ne se mesure pas à leurs revenus mais selon les valeurs que nous protégeons en cette période de crise où apparaissent de nouveaux pauvres. La tâche des institutions est d'être proche des personnes nécessiteuses.

Après qu'elle eut téléphoné à Patrizia Moretti, la mère de Federico Aldrovandi, mort à 18 ans en 2005 pendant un contrôle de police, ses amis ont exprimé leur satisfaction pour ce geste de solidarité après un épisode tragique. A la suite de la condamnation en 2009, à trois ans et demi de prison des quatre responsables, quelques policiers adhérents à la Coordination pour l'indépendance syndicale des forces de police (Coisp) ont organisé un sit-in de solidarité en faveur des quatre condamnés sous les fenêtres de la Mairie de Ferrare où la mère de la victime travaille comme employée communale.

Cette initiative rapportée le 27 mars a recueilli près de 8.700 soutiens et 4.309 commentaires :

J'ai téléphoné à Patrizia Moretti pour lui apporter un soutien affectif. Je lui ai dit combien je trouve intolérable qu'outre la douleur incommensurable de la perte d'un fils elle doive subir une manifestation ignorant la politesse et la pitié.

Après son élection, la maison d'édition Rizzoli a publié son dernier livre sous le titre: “Il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas“. Cette même maison avait déjà publié son premier livre intitulé “Tous de retour“, en 2010. Une partie des droits d'auteurs pour cette oeuvre sont allés à des ONG qui s'occupent de personnes en situations particulièrement difficiles. On peut voir ici une présentation de son premier livre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site