Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Netizen Report : Des journalistes ukrainiens plongent à la recherche des documents de Ianoukovytch

Yanukovych documents float in reservoir. Photo by @aronets via Twitter.

Ellery Roberts Biddle, Mohamed ElGohary, Lisa Ferguson, Solana Larsen, Hae-in Lim, Sarah Myers, Bojan Perkov et Sonia Roubini ont participé à l’élaboration de ce rapport.

[Les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais.]
Le Netizen Report de Global Voices Advocacy présente un résumé des défis à relever, des victoires et des tendances émergentes en matière de libertés numériques dans le monde. Cette édition s’intéresse tout d’abord à l’Ukraine où un groupe de journalistes a déployé de nombreux efforts après que Viktor Ianoukovytch a quitté sa propriété en dehors de Kiev, afin de documenter la situation et de préserver les preuves de corruption de son gouvernement. Le groupe a mis en sûreté des dizaines de milliers de documents découverts sur place (dont beaucoup avaient été jetés dans un réservoir proche) qu’il publie désormais en ligne. Parmi ces documents se trouvent des reçus pour de millions de dollars en liquide, une liste noire d’employés des médias locaux et des plans concernant une répression militaire contre les manifestants.

Liberté d’expression : Google débouté dans l’affaire de la vidéo « L’innocence des musulmans »

Une cour d’appel fédérale des États-Unis a ordonné à Google de retirer de YouTube « L’innocence des musulmans », un film islamophobe ayant déclenché une polémique. Une des actrices avait déposé plainte contre Google et demandé le retrait de la vidéo au titre de son droit d’auteur. Selon l’Electronic Frontier Foundation, la décision est problématique car elle fait primer le droit d’auteur sur la liberté d’expression. Cette décision de justice a également eu des conséquences positives : elle a donné un souffle nouveau aux efforts déployés par l’ONG pakistanaise de défense des libertés numériques Bytes for All qui fait pression sur les autorités pakistanaises pour qu’elles mettent fin à l’interdiction de YouTube dans le pays. En effet, cette vidéo aurait donné lieu à la décision de bloquer l’intégralité du site.

Des activistes mexicains ont confirmé que les autorités, en collaboration avec l’ambassade des États-Unis à Mexico et avec la rapide assistance du fournisseur de noms de domaine GoDaddy.com, avaient censuré 1DMX.org, une plateforme d’information où les internautes peuvent laisser des commentaires et engager des discussions, utilisée notamment lors des troubles sociaux début décembre 2013.

L’agence chargée de surveiller Internet en Russie a fermé 13 pages web du site VKontakte qui présentaient un lien avec les manifestations en Ukraine en avançant que ces pages concernaient des « activités terroristes » et la « participation à des actions de masses non autorisées »

Des journalistes et des groupes de défense des droits de l’homme critiquent une proposition de loi au Timor oriental qui violerait la liberté d’expression. Cette proposition, introduite au Parlement il y a deux semaines, supposerait la création d’un conseil de la presse qui superviserait le travail des reporters et limiterait la définition de « journaliste » à ceux travaillant pour les médias institutionnels.

En Espagne, un avant-projet de loi modifiant la réglementation relative à la propriété intellectuelle souhaite introduire une « taxe Google » pour les agrégateurs qui restreindrait l’utilisation de « fragments insignifiants » de contenu en ligne sans l’autorisation des ayants droits. La nouvelle loi conférerait aux auteurs un droit « inaliénable » à des compensations même pour des travaux publiés sous licence Creative Commons.

Violences : un bracelet électronique pour le blogueur russe le plus controversé

Un juge russe a assigné à résidence Alexey Navalny, figure de l’opposition et blogueur, en lui interdisant d’utiliser Internet ou le téléphone pour deux mois. Alexey Navalny, qui a utilisé les réseaux sociaux pour coordonner des manifestations contre le Kremlin, était accusé d’avoir enfreint les termes d’une interdiction de voyage après avoir participé à une manifestation pacifiste contre le premier ministre Vladimir Poutine.

Au Vietnam, le blogueur Truong Duy Nhat a été condamné à une peine de prison pour avoir publié en ligne des critiques contre le gouvernement dirigé par le parti communiste.

Surveillance : procès relatif au travail de Cisco avec le gouvernement chinois classé

Une cour fédérale de district des États-Unis a classé l’affaire présentée par Du Daobin, un écrivain et défenseur des droits de l’homme de nationalité chinoise, contre le fabricant d’équipement de réseau Cisco pour avoir délibérément aidé le gouvernement chinois à déployer le Grand pare-feu de Chine, un système de surveillance et de censure en ligne. La cour a décrété que la participation de Cisco à ce système était une « question politique » qui n’était pas de sa juridiction. En outre, la cour a prononcé qu’il ne lui appartenait pas de juger si le gouvernement chinois était coupable de violations des droits de l’homme.

Selon The Guardian, des employés de l’agence de surveillance britannique GCHQ, aidés par la NSA, ont intercepté des chats par webcam de plus de 1,8 million d’utilisateurs de Yahoo du monde entier dans le cadre d’un programme appelé Optic Nerve. Entre 2008 et 2010, le programme était utilisé pour collecter en masse des images capturées par des webcams, stockées ensuite dans les bases de données du GCHQ. Un rapport du New York Times indique qu’un document interne de l’agence démontre qu’Optic Nerve était toujours actif en 2012.

Activisme et internautes

#KholoBC, une vidéo de rap dénonçant la censure d’Internet au Pakistan, est devenue virale sur les réseaux sociaux pakistanais. La vidéo fait explicitement référence au blocage de YouTube qui dure depuis déjà longtemps.

Le 25 février, aux Philippines, des citoyens ont manifesté contre la nouvelle loi sur la cybercriminalité.

Lors de l’audience du 19 février, la Cour suprême des Philippines a confirmé la constitutionnalité de la loi qui définit la diffamation en ligne et la sanctionne.

Les développeurs open source et les défenseurs des libertés numériques au Venezuela ont lancé une pétition insistant sur l’importance de la neutralité d’Internet et de la liberté d’expression en ligne dans leur pays. Visitez le site et signez la pétition.
Publications et études

Abonnez-vous au Netizen Report par courrier électronique.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site