Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : mort de l'ennemi public n°1, énième annonce

Doku Umarov. YouTube Screenshot.

Dokou Oumarov. Capture d'écran Youtube.

Deux jours après le vote de la Crimée pour rejoindre la Fédération de Russie, la mort de l'ennemi public n°1 de cette même Russie, Dokou Oumarov, était annoncée par le commandement de l’Émirat du Caucase, organisation séparatiste armée du sud de la Russie. Cette annonce faisait suite à trois mois de spéculations entourant l'état de santé d'Oumarov et sa localisation.

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov s'est vanté pas plus tard qu'en décembre dernier que ledit Oumarov avait été tué par les forces spéciales tchétchènes, mais sans donner de détails ni produire de preuves tangibles de ses dires. Plus tard, le site Kavkaz Center a démenti ce décès, et mis en ligne une vidéo [ru] sur YouTube pour le prouver. Cette vidéo, qui semble avoir été tournée en septembre 2013 au plus tard, pose plus de questions qu'elle n'apporte de réponses sur le décès d'Oumarov et l'avenir de son organisation paramilitaire.

Le double attentat de Volgograd [article de Global Voices en anglais] avait nourri les spéculations avant d'être revendiqué par Oumarov. Peu après, Kadyrov a lui aussi annoncé la mort d'Oumarov. Il a aussi déclaré avoir la preuve d'une scission au sommet de l’Émirat quant à la succession d'Oumarov. Un clip audio [ru] montrant deux hommes en train de débattre de cette succession a été divulgué sur YouTube après les déclarations de Kadyrov.

L'annonce du décès d'Oumarov par le Kavkaz Center va dans le sens des allégations antérieures de Kadyrov, et celui-ci ne s'est pas gêné pour s'en vanter sur son compte Instagram [ru]:

Мы ранее говорили, что Умаров не представляет никакой угрозы для Олимпиады Сочи2014, также мы заявляли, что уничтожим его до начала олимпийских игр. В ходе одной из спецопераций Умарова ликвидировали, о чем я и написал ранее. Теперь это подтверждено самими крысятами. Что еще нужно для спецслужб и СМИ, чтобы поверить в смерть террориста?

Nous avions dit qu'Oumarov ne représentait aucune menace pour les Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, et nous avions annoncé aussi que nous l'aurions éliminé avant le début de ces Jeux. Oumarov a été liquidé au cours d'une opération spéciale – là aussi, je l'avais déjà dit. Et c'est maintenant confirmé par ces rats eux-mêmes. Qu'est-ce qu'il faut de plus aux services spéciaux [du FSB] et aux médias pour croire que ce terroriste est bien mort ?

La blogosphère russe s'est montrée relativement indifférente à cette nouvelle, sans doute parce que la mort d'Oumarov avait déjà été annoncée à de nombreuses reprises – sans doute aussi parce que l'annexion de la Crimée a fait passer toutes les autres informations au second plan.

Le quotidien Kommersant [ru] a ou contacter Akhmed Zakaïev, figure de la diaspora tchétchène, qui a déclaré que la mort d'Oumarov remontait sans doute même au mois d'août dernier. Le journal a également évoqué comme cause possible du décès une gangrène résultant de complications liées au diabète. Le Comité national antiterroriste russe a refusé de commenter [ru] ces allégations.

On sait peu de chose [ru] du nouveau chef de l'organisation, hormis que ce n'est pas un Tchétchène, mais un Avar du Daghestan. Quant à savoir ce que cela signifie pour l'insurrection dans le Nord-Caucase, le débat est ouvert.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site