Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les désolantes “îles d'ordures” et leurs conséquences

garbage patch

Photo de tedxgp2 sur flickr, utilisée sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 2.0 Generic licence (CC BY-NC 2.0)

Rut Abrain [espagnol], biologiste et auteur du blog Esturirafi [es], revient sur les “îles de plastique” créées par les ordures des humains. Son post [es] rappelle les dommages qu'elles causent à l'environnement : 

[Los] plásticos se degradan y se convierten en fragmentos más y más pequeños. Los animales marinos que viven cerca de la superficie, confunden estos fragmentos con comida y el plástico acaba formando parte de la cadena alimentaria. En algunos casos provocándoles problemas hormonales o la muerte. Finalmente, estos minúsculos fragmentos de plástico acaban en nuestro organismo.

Les plastiques se désagrègent et se transforment en fragments toujours plus petits. Les animaux marins qui vivent près de la surface de l'eau les confondent avec de la nourriture et le plastique rentre dans la chaine alimentaire. Dans certains cas, l'ingestion de fragments de plastique entraine des problèmes hormonaux ou leur mort. Et en bout de chaine, ces petits fragments de plastique finissent dans notre corps.  

La blogueuse rappelle l'importance de la réduction des déchets, du recyclage et de la réutilisation pour diminuer notre impact sur la planète.

Ce post fait partie de la cinquième édition de #LunesDeBlogsGV [Blogs du lundi de Global Voices], organisée par Global Voices en espagnol.

1 commentaire

  • […] Rut Abrain [espagnol], biologiste et auteur du blog Esturirafi [es], revient sur les “îles de plastique” créées par les ordures des humains. Son post [es] rappelle les dommages qu'elles causent à l'environnement …  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site