Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La police de Hong Kong lâche les gaz lacrymogènes sur les manifestants pro-démocratie pacifiques

Protesters in Hong Kong are using umbrellas to shield themselves from tear gas.  Photo from Twitter @15MBcn_int

Les manifestants à Hong Kong se protègent des gaz lacrymogènes avec des parapluies. Photo sur Twitter @15MBcn_int

Au deuxième jour de leur mouvement, les manifestants qui réclament des élections véritablement démocratiques à Hong Kong ont été accueillis par les matraques, les gaz lacrymogènes et les sprays au poivre.  

Après les affrontements entre policiers de Hong Kong et manifestants étudiants le 27 septembre, le mouvement pour la démocratie Occupy Central avec Paix et Amour a donné le coup d'envoi d'un sit-in géant à 1h30 le lendemain matin pour obliger le gouvernement chinois à retirer sa condition que les candidats au poste de chef de l'exécutif de Hong Kong obtiennent le soutien majoritaire d'une commission de désignation largement favorable à Pékin. 

La police anti-émeute a tenté à partir de 18 heures le 28 septembre, de disperser les manifestants à coups de matraques, de gaz lacrymogènes et de spray au poivre. A l'heure où cet article était publié [sept heures plus tard, 18h GMT], des milliers de manifestants s'affrontaient toujours à la police dans les rues à proximité du district financier de la ville. 

Des signalements non vérifiés de tirs de balles en caoutchouc par des policiers sur les manifestants ont circulé sur les médias sociaux. Les principaux meneurs de la protestation ont exhorté les manifestants à faire retraite vers 22 heures.

La Chine a promis à la région administrative spéciale de Hong Kong, qui jouit d'une certaine autonomie par rapport au continent, l'élection directe en 2017 du chef de l'exécutif, mais les militants pro-démocratie maintiennent que l'existence d'une commission de désignation sape le droit de la population à choisir son dirigeant. 

La police de Hong Kong a qualifié le sit-in d'illégal et barré les rues et allées menant au siège du gouvernement. Les gens sont arrivés en nombres croissants et se sont éparpillés dans les quartiers de l'Amirauté et du Centre dans leur tentative d'atteindre le siège du gouvernement en longeant les routes Harcourt et Connaught. Finalement les deux principales voies au centre du district financier ont été barrées vers 15 heures.

Le chef de l'exécutif Leung Chun-ying a réitéré dans sa conférence de presse de 15h30 sa position que la réforme électorale à Hong Kong doit se limiter au cadre fixé par Pékin et que la police allait passer à l'acte contre les manifestations illégales, conformément à la loi.

Des milliers de manifestants entouraient le siège du gouvernement en divers lieux dans les districts Amirauté et Central, barrant plusieurs rues. Les policiers ont levé un signal d'avertissement orange, avec la sommation “dispersez-vous ou nous tirons” :

Jamais vu une telle répression à Hong Kong – avertissement clignotant aux manifestants ‘DISPERSEZ-VOUS OU NOUS TIRONS’

A 18h, la police anti-émeutes a commencer à tirer les gaz lacrymogènes.

De nombreux utilisateurs de Twitter ont chargé des photos de la violente répression. @imrika1874 a posté une photo de policiers anti-émeute pointant des fusils sur des manifestants pacifiques, mains en l'air :

On est à Hong Kong !!!! Faites connaître au monde !!!!!

@jeromyu a publié cette scène :

[urgent] svp viral : la brutale police de HK envoie des gaz lacrymogènes sur les manifestants pacifiques, menace de leur tirer dessus !!!

Journalistes et personnes âgées sont devenues les cibles du spray au poivre des policiers :

Le visage le plus reconnaissable de Hong Kong

Policier de HK saisit une manifestante âgée, la fait pivoter et lui envoie du spray au poivre à la figure. Conduite scandaleuse !

Au lieu de fuir, beaucoup de gens ne se sont dispersés que pour revenir mieux équipés, avec imperméables, masques à gaz et lunettes de protection :

Les étudiants se préparent pour la nuit. Extraordinaire organisation.

La foule s'agite à l'arrivée des renforts policiers ! Crie “Police partez”

Par ailleurs, la police a ordonné à l'exploitant du métro de fermer la station Amirauté afin de déployer plus de policiers anti-émeutes en renfort à la répression. Mais les manifestants ont dressé une barricade à l'entrée du métro pour barrer le passage aux policiers :

Les étudiants de Chu Hai College ont photographié la police en train de déployer des rames de métro pour déployer plus de policiers

Barrage à la station de métro Amirauté

En riposte à la violence policière, la Fédération des syndicats étudiants a appelé à un boycott des cours pour toute la semaine prochaine. La Fédération des syndicats de Hong Kong a lancé un appel à la grève des employés, et le Syndicat de l'Enseignement professionnel de Hong Kong comme le Syndicat général des travailleurs sociaux de Hong Kong vont aussi lancer une grève des enseignants.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site