Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des hooligans font irruption dans une fête LGBT en Macédoine

Le Balkan Investigative Reporting Network (BIRN) fait partie des quelques très rares médias à dénoncer une attaque survenue lors de la fête donnée dans un café de Skopje, dans la zone du Vieux Bazar, en l'honneur du deuxième anniversaire du Centre de soutien à la communauté LGBT local. Le 23 octobre 2014, une vingtaine de jeunes hommes aux visages masqués ont ainsi agressé les participants de la fête et vandalisé le café.

“Les hooligans sont entrés dans le café et se sont mis à lancer tout ce qu'ils avaient à portée de main, comme des bouteilles, des caisses… c'était la débandade. Une jeune femme a été blessée et emmenée aux urgences. Elle se porte bien, mais ne s'est pas encore complètement rétablie”, décrit la directrice du Comité Helsinki macédonien, Uranija Pirovska, qui était l'une des organisatrices de l'évènement.

L'ambassadrice sortante des Pays-Bas, Marriët Schuurman, s'est également publiquement entretenue avec le BIRN à propos de la violence employée pour “faire taire les gens” en Macédoine, exprimant notamment sa profonde inquiétude quant au fait que de telles pratiques se sont normalisées dans le pays.

Marriët Schuurman ajoute que la Macédoine s'expose à de sérieux problèmes quant à l'Etat de droit: “Les citoyens de ne sentent plus en protégés par les autorités qui, d'après la constitution, devraient pourtant protéger leurs droits, et tout particulièrement les droits des minorités”. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site