Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chaîne humaine de solidarité avec les migrants à Strasbourg

Chaîne humaine : Les bulles prêtes à être distribuées (Photo Suzanne Lehn)

Chaîne humaine : Les bulles prêtes à être distribuées (Photo Suzanne Lehn)

“L'Europe est en guerre contre un ennemi qu'elle s'invente” : c'est le message qu'a voulu faire passer le collectif d'une quinzaine d'associations Pour une autre politique migratoire en organisant une chaîne humaine entre les arrêts de tramway “Droits de l'Homme” et Parlement Européen” à Strasbourg le 26 novembre 2014. Pour “remettre les droits humains au coeur de l'Europe” contre la politique symbolisée par Frontex, l'Agence européenne de gestion des frontières extérieures, les participants tenaient des pancartes en forme de bulles géantes racontant les témoignages tragiques de migrants dont ils ont lu au micro les textes les uns après les autres. Ces vingt dernières années, plus de 20.000 personnes sont mortes ou disparues en cherchant à rejoindre l'Europe.

Voici quelques photos :

chaîne humaine migrants

La chaîne humaine de solidarité pour les migrants, à l'arrière-plan le Parlement européen à Strasbourg (photo Suzanne Lehn)

Les participants attendent leur tour de parole avant de se diriger vers le Parlement européen (photo Suzanne Lehn)

Les participants attendent leur tour de parole avant de se diriger vers le Parlement européen (photo Suzanne Lehn)

Dans le fond, la Cour Européenne des Droits de l'Homme (photo Suzanne Lehn)

Dans le fond, la Cour Européenne des Droits de l'Homme (photo Suzanne Lehn)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site