Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etes-vous bien sûr(e)s que l'espagnol n'est pas parlé aux Philippines ?

9494361111_a59acfc153_z

Vue panoramique de Manille. Photo de joiz sur Flickr, utilisation sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-ND 2.0).

Les Philippines, archipel de 7107 îles, constituent un pays du sud-est asiatique avec une grande histoire qui a un point commun avec les pays latino-américains. Pendant trois siècles, elles firent partie de la couronne espagnole et appartenaient à la Vice-Royauté de la Nouvelle Espagne. Pendant cette période, la langue dominante dans les îles était évidemment l'espagnol. Cependant, en 1898, suite à la guerre hispano-américaine, l'Espagne céda les îles aux Etats-Unis pour 20 millions de dollars, ce qui entraîna la promotion de l'anglais comme langue officielle des îles. 

Pendant le 20ème siècle, l'usage de l'espagnol déclina fortement et davantage encore avec l'impulsion que les Nord-Américains donnèrent à l'usage de l'anglais, après la destruction du bastion espagnol des Philippines, à Manille, (plus particulièrement intramuros), pendant la Bataille de Manille. Avec la modernisation ultérieure du pays après la Seconde Guerre Mondiale, l'anglais acheva son glissement vers un usage commun dans presque toutes les instances. Enfin, en 1956, les Philippines s'affranchirent de la dépendance des Etats-Unis mais conservèrent l'anglais comme l'une de ses deux langues officielles, l'autre étant le filipino. Aujourd'hui, les Philippins ont l'anglais comme langue maternelle ou une autre des langues locales. On estime que moins de 1% de la population philippine actuelle parle espagnol. 

Gaspar Canela, du blog Reino de Siam, estimait en 2008 que la situation était bien pire. Selon lui, les Espagnols ne réussirent pas du tout à imposer leur langue sur les langues locales. Il indiquait en outre que :

9364625480_e47b2cb9ec_z

Intramuros. Image de shankar s. sur Flickr, Utilisation sous licence Creative Commons Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0).

Beaucoup de Philippins, les moins lettrés,  ignorent qu'ils furent sous l'emprise d'un royaume ibérique pendant plus de trois siècles. Les Américains, outre le fait d'expulser les Espagnols, ont amené aux Philippines des bateaux remplis de professeurs d'anglais. Ils eurent plus de succès que les Espagnols à étendre l'usage de leur langue, tout le monde dans les îles maîtrise aujourd'hui la langue de Shakespeare.

Cependant, l'espagnol n'a pas complètement disparu. Les traces de la langue espagnole sont présentes dans les noms de famille de beaucoup de Philippins, dans les villes et les sites historiques, ainsi que dans les rues et les places. De plus, la littérature philippine classique était complètement rédigée en espagnol, y compris pendant une bonne partie du 20ème siècle. Parmi les nombreuses oeuvres de la littérature philippine en espagnol se distingue Noli me tangere [ne me touche pas], de l'écrivain José Rizal, qui selon les dires des critiques, joua un rôle significatif dans la consolidation du nationalisme philippin.

Rizal, considéré comme le héros national philippin, fut fusillé le 30 décembre 1896, accusé par les autorités espagnoles de sédition. La nuit précédant son exécution, il écrivit le poème “Mon dernier adieu“, qui décrit son amour pour les Philippines. L'utilisateur de YouTube Hispanic Filipino a posté une vidéo où il récite le poème en question :

Pour autant, l’espagnol est-il une langue morte aux Philippines ? En dépit des chiffres relatifs à l'usage de la langue, qui sont loin d'être élevés, l'espagnol est fortement ancré dans les îles, bien que cela ne se remarque pas à première vue. Le blog Filipinas Única recueille les propos de Guillermo Gomez Rivera, Directeur de l'hebdomadaire manillois en espagnol Nueva Era [Nouvelle ère], lequel se montre optimiste à cet égard :

L'espagnol est facile pour quiconque aux Philippes parlant tagalog, bisaya, bicolano et ilocano parce qu'il subsiste dans ces langues autochtones de nombreux hispanismes. Dans ces langues autochtones, tous les vêtements qui recouvrent le corps se disent en espagnol : sombrero [chapeau], camiseta [chemise], cinturón [ceinture] […] Tous les meubles et accessoires que l'on trouve à la maison se disent en espagnol : cocina [cuisine], quarto [salle], sala [salle] […] Tout ce qui touche les infrastructures urbaines se dit en espagnol : […] esquinta [coin], avenida [avenue], plaza [place]…

On peut apprécier un échantillon de cela dans la vidéo suivante publiée par Neptuno Azul, dans laquelle une poésie de Eloiodoro Ballesteros est lue en chavacano, une langue créole dérivée de l'espagnol et de diverses langues locales :

Cependant, l'intérêt pour la langue espagnole renaît récemment aux Philippines. Avec les efforts de l’Institut Cervantès, d'autres institutions espagnoles et philippines, de même que de personnes qui souhaitent sauver l'héritage linguistique philipin, la situation de l'espagnol sur les îles commence à se faire ressentir comme prometteuse. Ces efforts ont trouvé un appui officiel pendant le gouvernement de l'ex-présidente des Philippines Gloria Macapagal-Arroyo, qui a initié la réincorporation partielle de l'espagnol dans l'enseignement secondaire en 2009. Cependant, il ne s'agit pas seulement d'intérêt académique. Dans les affaires, l'usage de l'espagnol est en hausse aux Philippines. 

Le blog Filipinas Única recueille les déclarations du directeur de l'Institut Cervantès à Manille, José R. Rodríguez, en 2010,

Il y a quatre ans, l'Institut Cervantès de Manille enregistrait trois mille étudiants et aujourd'hui nous en avons plus de sept mille. Notre siège est un de ceux qui comptent le plus d'étudiants en espagnol dans le monde entier. Nous avons tous types d'étudiants, des juges qui souhaitent étudier les lois de l'époque coloniale aux personnes qui cherchent un travail dans un “call-center” qui fournit des services en espagnol, en passant par le jeune qui souhaite retrouver la langue de ses ancêtres ».

A titre d'exemple, je vous laisse avec cette vidéo publiée sur YouTube par “Enseñando Español en Filipinas” [enseigner l'espagnol aux Philippines] sur laquelle des étudiants philippins témoignent de leur apprentissage.

Post initialement publié sur le blog Globalizado.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site