Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La marche pour le climat de Rome, inspirée par la dernière encyclique du Pape François

Multi-faith encyclical celebration march, Rome June 2015. Photo credit: Hoda Baraka/350.org

Marche multi-confessionnelle célébrant l'encyclique, Rome, juin 2015. Photo: Hoda Baraka/350.org

Cet article est basé sur un article [en, comme les liens suivants sauf indication contraire] écrit par Hoda Baraka pour 350.org, une organisation qui promeut le mouvement de sensibilisation au changement climatique, il est republié sur Global Voices suivant un accord de partage de contenu. 350.org a été l'un des organisateurs de la marche.

Des fidèles, groupes de la société civile et communautés touchées par le changement climatique ont défilé dimanche 28 juin dans les rues de Rome pour exprimer leur gratitude au Pape François, après la publication de l'encyclique sur l'environnement, “Laudato Si” [it], et pour exiger de la part des leaders mondiaux des actions plus courageuses pour le climat.

Photo credit: Hoda Baraka/350.org

Photo: Hoda Baraka/350.org

Avec le slogan “Une Terre, Une Famille Humaine” [en-it] la marche a uni catholiques et autres chrétiens, fidèles de foi non chrétienne, environnementalistes et personnes de bonne volonté. La marche s'est conclue sur la place Saint Pierre, à temps pour l'Angelus papale hebdomadaire.

Quand le Pape est à Rome, l'Angelus est célébré le dimanche. À midi, il s'approche de la fenêtre de son appartement pour faire un rapide discours  suivi de la prière de l'Angelus qui s'achève avec la bénédiction apostolique.

La marche a été animée d'un groupe de musique, d'un “chœur pour le climat” et d'œuvres d'art colorées, offertes par des artistes italiens et internationaux dont les travaux ont eu un rôle important dans la Marche des Peuples pour le Climat [People's Climate March] de New-York courant septembre. Parmi les œuvres, une représentation d'une feuille verte haute de 75 mètres avec des versets des saintes écritures à propos de l'attention de Dieu pour la création et pour les pauvres.

Les organisateurs de la marche incluent : 350.org, FOCSIV, qui réunissent plus de 60 groupes italiens catholiques pour le développement et la justice sociale, et OurVoices, la campagne internationale multi-religieuse menée par GreenFaith et la Conservative Foundation.

Afin de représenter les communautés en première ligne et de transmettre un message de justice climatique, se sont joints à la marche Arianne et George de Pacific Climate Warriors ainsi que le Père Warren et le Père Jovino, prêtres philippins impliqués dans la campagne contre le changement climatique.

Voices from the Global South relaying the urgent need for climate justice. Photo credit: Hoda Baraka/350.org

Représentants du Sud du monde en faveur d'une action urgente pour la justice climatique. Photo: Hoda Baraka/350.org

Pour Arianne : « En ce moment critique de la lutte contre la crise climatique, nous sommes très reconnaissants au Pape pour avoir publié cette encyclique, un moyen pour réveiller le monde et comprendre comment le changement climatique frappe les peuples partout. Le cœur de la question est que toute l'humanité doit rester unie pour affronter la crise de nôtre temps. Le changement climatique est le problème de quiconque a une conscience morale ».

Pope Francis asked to make divestment part of his moral argument in the urgency to address climate change. Photo credit: Hoda Baraka/350.org

Demande au Pape François pour rendre le désinvestissement partie de sa thèse sur le changement climatique. Photo: Hoda Baraka/350.org

Parmi les messages envoyés au Pape durant la marche, une demande de rendre le désinvestissement des combustibles fossiles partie de son message, pour répondre à la nécessité immédiate de faire front à la crise climatique.

« La campagne de désinvestissement des combustibles fossiles se base sur les mêmes promesses morales contenues dans l'encyclique du Pape François » affirme le père Edwin Gariguez, secrétaire exécutif de Caritas Philippines. « La campagne veut seulement souligner l'immoralité d'investir dans la source de l'injustice climatique que nous vivons aujourd'hui. Ainsi, nous espérons que partant de ce puissant message, le Pape François, pourra rendre le désinvestissement des combustibles fossiles partie de sa thèse en faveur d'une action urgente sur le climat. »

March enters St. Peter’s Square in time for the Pope’s weekly Angelus. Photo credit: Hoda Baraka/350.org

La marche entre sur la place Saint Pierre à temps pour l'angelus du Pape.  Photo: Hoda Baraka/350.org

Une pétition pour pousser le pape François à couper les investissements du Vatican dans les combustibles fossiles [it] a déjà récolté des milliers de signatures. Ces derniers mois, des dizaines d'institutions religieuses ont cessé d'investir dans les compagnies charbonnières, pétrolières et gazières ou ont promis d'agir en ce sens, parmi elles, le  Conseil œcuménique des Eglises [it], qui représente un demi milliard de chrétiens dans 150 pays.

En mai 2015, l'Eglise d'Angleterre a annoncé la vente de titres dans le charbon et les sables bitumineux pour 12 millions de livres sterling et cette semaine, la Lutheran World Federation (LWF) a déclaré qu'elle exclura de ses investissements les compagnies de combustibles fossiles, faisant appel à ses églises et aux 72 millions de membre pour qu'ils fassent de même.

Au total, plus de 220 institutions se sont engagées à désinvestir des combustibles fossiles, les institutions religieuses en représentent la plus grande partie.

Alors que les leaders mondiaux se préparent à se rencontrer à Paris cette année pour les négociations de l'ONU sur le climat, le mouvement croissant pour le désinvestissement continuera d'alimenter la révolution économique et éthique nécessaire pour freiner un changement climatique catastrophique et des inégalités toujours plus grandes, un des messages clés de l'encyclique du Pape François.

Seul un changement radical qui libère l'humanité de sa morose dépendance aux combustibles fossiles pourra permettre d'affronter sérieusement la crise climatique. L'encyclique renforce le « mouvement tectonique » en cours : simplement, nous ne pouvons pas continuer à considérer la Terre comme une ressource à exploiter.

Photo credit: Hoda Baraka/350.org

Photo: Hoda Baraka/350.org

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site