Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un vétéran de la Guerre des Malouines raconte son voyage cathartique vers le passé

Monument aux morts des Malouines situé dans la ville argentine d'Ushuaia, dans la province de la Terre de Feu. Photographie de David Bolt publiée sur Flickr sous licence CC.

Miguel Savage est un vétéran argentin de la guerre contre la Grande-Bretagne pour la souveraineté des Îles Malouines, qui, après 20 ans de silence, a décidé en l'an 2000 de retourner aux îles pour affronter les fantômes du passé et commencer à panser ses plaies.

L'affrontement, connu également sous le nom de Conflit de l'Atlantique Sud, a eu lieu en 1982 et s'est soldé par presque 1000 morts, dont la majorité du côté argentin.

Dans son livre Malvinas, viaje al pasado [Malouines, voyage vers le passé], publié en 2011, Savage raconte en détails sa douloureuse expérience vécue à 19 ans à peine, et parle en termes crus et sans mystère d'une “guerre absurde” au cours de laquelle les soldats argentins ont affronté trois grands ennemis : le froid, les Britanniques et leurs propres chefs.

Son histoire inclut par ailleurs un récit émouvant sur sa rencontre et son amitié avec un vétéran britannique, qui l'ont aidé à élargir sa perspective sur ce conflit dans lequel ils se sont tous deux retrouvés embarqués.

Dans cette interview pour Cadena 3, Miguel raconte l'incroyable “anecdote du pullover bleu” qu'il a trouvé dans une ferme sur l'une des îles et qui, d'une certaine manière, lui a sauvé la vie. Lors d'un autre séjour aux Malouines en 2006, il a finalement eu l'occasion de rendre le pullover à la fille de son propriétaire, Sharon :

El pulóver era de su papá quien había fallecido a causa del estrés luego de la guerra. Tomé unos mates con ella, lloramos juntos.

Le pullover appartenait à son papa, qui est mort du stress d'après-guerre. J'ai bu quelques mates avec elle, on a pleuré ensemble.

Ci-dessous, la conférence qu'il a donné à TEDx Río de la Plata en janvier 2013 :

Creo que hay tres formas de enfrentar situaciones de gran sufrimiento: tapar todo, victimizarse o abrazar la herida y transformarla en algo positivo. Es por eso que narro con alegría mi historia de vida, compartiendo los aprendizajes y la resiliencia.

Lo dedico con emoción a la memoria de los que murieron en el 82, y los que luego se quitaron la vida. Argentinos y británicos.

Je crois qu'il y a trois manières d'affronter des situations de grande souffrance : tout cacher, se victimiser ou attraper la blessure pour la transformer en quelque chose de positif. C'est pourquoi je raconte mon histoire de vie avec joie, en partageant les apprentissages et la résilience.

C'est avec émotion que je dédie ce livre à la mémoire de ceux qui sont morts en 1982, et de ceux qui se sont ôté la vie ensuite. Argentins et britanniques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site