Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Encore étudiante, cette journaliste slovène fait rétrograder un haut fonctionnaire

Lea Majcen. Photographie : Facebook

Tous les liens de cet article renvoient vers des pages en slovène.

La journaliste Lea Majcen est devenue célèbre du jour au lendemain en Slovénie après avoir désarçonné le haut fonctionnaire Tilen Smolnikar avec ses questions basiques sur son travail à la tête du secteur des énergies renouvelables du pays. Le lendemain de l'interview, le Ministère de l'infrastructure slovène renvoyait Smolnikar.

Le 16 février, Smolnikar a conduit une séance publique sur le financement des sources d'énergies renouvelables telles que les éoliennes de Brdo, près de Kranj [au nord de Ljubljana]. Majcen a ensuite essayé de s'entretenir avec Smolnikar, mais ce dernier n'a pas pu répondre à presque une douzaine de questions rudimentaires sur la séance et sur les énergies renouvelables.

Plus tard sur Croatian TV RTL, Majcen expliqua que son organe de presse a décidé de diffuser l'interview dans l'intérêt du public, car il était clair que Smolnikar ne possédait pas les connaissances de base de son soi-disant domaine d'expertise.

Samo smo koristili najjače oružje novinara, a to su pitanja. Prvo sam mislila da je nervozan, jer i mene nekada uhvati nervoza pred kamerom, ali mi je onda sve jasnije bilo da nema pojma. Onda smo odlučili ovdje u redakciji da se to nekom državnom dužnosniku koji prima ogromnu plaću to ne smije dešavati, jer su stvarno bila osnovna pitanja.

Nous n'avons utilisé que les armes les plus puissantes d'un journaliste : les questions. J'ai d'abord pensé qu'il avait le trac, parce que je suis parfois moi-même nerveuse devant les caméras. Mais il n'y connaissait rien, c'était clair. Quand je suis rentrée à la rédaction, nous avons décidé de diffuser l'interview parce que c'est inacceptable pour un haut fonctionnaire de l'état qui touche un gros salaire. Les questions étaient vraiment basiques.

Majcen ne fait du journalisme télévisé que depuis six mois, quand elle a été embauchée par Channel A en tant que correspondante junior, et elle est encore étudiante à l'université. Elle affirme que Smolnikar gagnait deux mille quatre cent euros par mois comme employé de l'état.

Le gouvernement a renvoyé Smolnikar le 17 février, causant une petite tempête dans les médias de l'ancienne Yougoslavie. Les médias croates, bosniens et macédoniens ont diffusé l'histoire comme un exemple rare de responsabilité politique en action.

Sur Internet, les utilisateurs de toute la région ont salué l'exploit de Majcen. Dunja Mijatović, représentante de l'OSCE [Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, NdT] sur la liberté de la presse, a elle aussi partagé la nouvelle :

Slovénie : La journalist Lea Majcen a réussi à faire renvoyer un politicien avec seulement quelques questions.

Malgré l'annonce du renvoi de Smolnikar, il s'avère que celui-ci a en fait simplement été rétrogradé à un autre poste au sein du Ministère de l'infrastructure.

De nombreux Slovènes ont réagi à cet interview en réclamant des comptes et plus de responsabilités à leur gouvernement.

Combien de managers comme Tilen Smolnikar avons-nous dans les différents ministères ? … Pompeux, à l'ego surgonflé et des salaires de 2 500 euros..?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site