Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan : un homme arrêté pour avoir distribué de l’argent

Le billet de 10.000 tenge vaut 29,50 €. Wikimedia commons.

Nous sommes à Almaty, la plus grande ville du Kazakhstan. Un homme sur un trottoir, des billets de la monnaie locale, le tenge, collés sur le blouson, une pancarte à la main invitant quiconque dans le besoin à se servir. Le résultat de ce qui s’avère être une expérience sociale conduite dans cet État policier d’Asie centrale était à prévoir, malheureusement.

Il se peut que les agents de police aient procédé l’arrestation consécutivement à la plainte d’un passant, mais il se peut également qu’ils aient agi spontanément. « On l'a arrêté », voilà les mots prononcés en russe par la radio de police que l’on peut entendre dans l’enregistrement, comme s’il était difficile d’« arrêter » un homme sur un trottoir distribuant de l’argent.

Vers la fin de la vidéo, les agents de police demandent à l’homme s’il est en possession de papiers prouvant que son but est bel et bien d’aider la population et qu’il ne fait pas partie d’une secte. Ce à quoi il rétorque : « Une secte ? Depuis quand ai-je besoin de papiers pour aider les gens ? »

L’enregistrement ne relate pas ce qui s’est passé après l’arrestation, mais la plupart des youtubeurs ont témoigné leur soutien envers l’homme :

менты всего боятся….Ну и завидуют тоже)

Les policiers, ils ont peur et sont envieux de tout.

Ironie du sort, l’une des principales chaines kazakhes a été récemment saluée pour avoir distribué gratuitement du pain et d’autres produits à base de farine aux pauvres, dans la mesure de leurs besoins. Le Kazakhstan est encore aujourd’hui en proie à une récession économique causée par le prix déprimé du pétrole, dont la valeur a fondu de 50 pour cent en 2014, comme pour d'autres matières premières exportées.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site