Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

44% des lycéens musulmans pensent-ils qu’il est acceptable de “combattre pour sa religion” ? Non.

Ce post est basé à l'origine sur le travail collaboratif de vérification effectué par des rédactions en France et au Royaume-Uni avec CrossCheck (French | English), une collaboration sans but lucratif pour combattre la désinformation en ligne, et est reproduit dans le cadre d'un partenariat avec Global Voices.

Le site fdesouche.com a relayé les résultats d’une étude du CNRS sur les idées radicales religieuses au lycée. Selon le site, “dans certains lycées, 44 % des lycéens musulmans pensent qu’il est acceptable «de combattre les armes à la main pour sa religion»”. Ce chiffre est faux.

Le CNRS s’est concentré sur 7.000 élèves, dans 21 lycées où sont sur-représentés certaines catégories de population “peu étudiées dans les études classiques faute d’effectifs“. Cela concerne par exemple les “jeunes de classe populaire ou d’origine immigrée“, comme indiqué dans le rapport. L’étude vise à analyser les facteurs de radicalité chez les jeunes. Mais fdesouche a essentiellement retenu que “dans certains lycées, 44% des lycéens musulmans pensent qu’il est acceptable de combattre les armes à la main pour sa religion“.

Ce chiffre de 44% ne correspond pas aux lycéens musulmans scolarisés dans les lycées concernés par l’étude. Il fait référence à une autre catégorie de lycéens, définie par le rapport du CNRS. L’étude forme en effet une catégorie avec les lycéens de toutes confessions religieuses qui croisent les critères “absolutisme religieux” et “tolérance à la déviance/violence“. 4% des 7.000 lycéens concernés par l’étude cumulent ces deux critères. Le chiffre monte à 12% pour les jeunes musulmans de l’échantillon.

 

Entretien avec Olivier Galland, sociologue à l’origine de l’enquête (rapport du CNRS)

 

C’est donc parmi ces 4% de lycéens que 44% pensent qu’il est acceptable, “dans certains cas de la société actuelle“, de combattre les armes à la main pour sa religion. Cela ne concerne pas les étudiants musulmans, mais les étudiants de toutes confessions religieuses. Le titre de fdesouche est donc doublement trompeur.

Extrait du rapport du CNRS

Vous trouverez des articles sur d'autres falsifications et les élections en France ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site