Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Kirghizstan, des moutons sacrifiés pour juguler les accidents mortels de la circulation

Un agneau, image : pexels.com (CC0).

Cet article publié originellement sur EurasiaNet.org a été écrit par Nurjamal Djanibekova. Il est republié par Global Voices dans le cadre d'un accord de partenariat.

Des fonctionnaires locaux et des responsables religieux dans le sud du Kirghizstan ont procédé cette semaine au sacrifice rituel d'un mouton dans l'espoir de juguler le fléau persistent des accidents d'autos sur les grandes routes du pays.

La cérémonie n'a été que partiellement symbolique. Un imam de la petite ville de Toktogul, dans le sud du pays, a indiqué que tout en distribuant de la viande aux conducteurs circulant en provenance de la capitale Bichkek en direction d'Osh, des fonctionnaires de l'administration locale les engageaient à conduire plus prudemment.

“Nous avons donné de la viande à toutes les voitures qui passaient, en expliquant que cette nourriture venait de Dieu. Nous avons prié pour que tout aille bien pour ces automobilistes, et les avons exhortés à faire attention sur la route et à respecter les règles”, a dit l'imam, Alipbai Boroshbayev,à EurasiaNet.org.

Boroshbayev a indiqué que le coût de l'opération était couvert par les chefs des collectivités et les clercs de la région.

Le directeur de la police routière du district de Jalalabad Nurlan Sarkarov, a dit que ses services soutenaient l'initiative.

“Les habitants et les autorités ont décidé de tenir cette cérémonie en conformité avec le rites islamiques, l'idée était entièrement la leur. Ils l'ont fait sur une route qui relève de notre responsabilité, la police les a donc aidés à distribuer la nourriture à ceux qui se sont arrêtés, et ont aussi contribué à donner des conseils”, a expliqué Sarkarov.

De nombreux conducteurs au Kirghizstan ont coutume de jouer au chat et à la souris avec la police routière, roulant à des vitesses excessives chaque fois qu'il n'y a pas de contrôles. Les automobilistes qui se croisent s'avertissent régulièrement de la proximité de patrouilles pour éviter de se faire arrêter. La combinaison des excès de vitesse, des routes en mauvais état et des virages serrés, notamment sur l'autoroute principale nord-sud, s'avère pourtant souvent fatale.

Sarkarov a expliqué que la police routière est souvent impuissante.

“Il y a des endroits où il est simplement impossible de stationner une patrouille, comme là où il n'y a pas de visibilité. Le code de la route dit bien qu'on ne doit pas dépasser la limitation de vitesse à ces endroits. Les automobilistes n'en tiennent pas compte, et parfois la nuit ils s'endorment même au volant” ajoute-t-il.

La police routière indique que 695 personnes sont mortes dans des accidents de la circulation au Kirghizstan dans les 10 premiers mois de l'année. Ce qui représente une baisse par rapport à la même période de 2016, où 771 personnes ont été tuées sur les routes. Parlant des chiffres de cette année, la police a indiqué que plus des deux tiers des victimes l'étaient des excès de vitesse.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site