L'autrice mozambicaine Paulina Chiziane remporte le Prix Camões

Paulina Chiziane | Photofestival Latinidades 2014 | Flickr CC BY-SA 2.0

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en portugais, ndt.]

La plus haute récompense littéraire lusophone a été décernée à l'écrivaine Paulina Chiziane [fr], originaire du Mozambique.

Le Prix Camões a été créé en 1988 afin de récompenser un ou une artiste de langue portugaise qui aurait contribué par son œuvre à enrichir le patrimoine littéraire et culturel d'une langue parlée [fr] par près de 280 millions de personnes (ce qui la place au cinquième rang mondial).

Le prix est attribué aux auteurs et autrices issu·es de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) par un comité composé de membres représentant les pays lusophones.

Lauréate 2021

Cette année, le prix a récompensé une icône de la littérature mozambicaine : l'écrivaine Paulina Chiziane. La décision a été prise à l'unanimité, comme l'explique le communiqué du jury :

O júri decidiu por unanimidade atribuir o Prémio à escritora moçambicana Paulina Chiziane, destacando a sua vasta produção e receção crítica, bem como o reconhecimento académico e institucional da sua obra.

O júri referiu também a importância que dedica nos seus livros aos problemas da mulher moçambicana e africana. O júri sublinhou o seu trabalho recente de aproximação aos jovens, nomeadamente na construção de pontes entre a literatura e outras artes.

Paulina Chiziane está traduzida em muitos países, e é hoje uma das vozes da ficção africana mais conhecidas internacionalmente, tendo já recebido vários prémios e condecorações.

Le jury a décidé à l'unanimité de remettre le Prix à l'écrivaine mozambicaine Paulina Chiziane, récompensant l'étendue de son oeuvre, son accueil critique, ainsi que la reconnaissance académique et institutionnelle de ses écrits.

Le jury fait aussi valoir l'importance accordée dans ses livres aux problèmes des Africaines et du Mozambique. Le jury souligne en outre son activité récente visant à rapprocher les jeunes, notamment en créant des passerelles entre la littérature et les autres arts.

Traduite en de nombreuses langues, Paulina Chiziane est l'une des plumes les plus renommées à l'étranger de la fiction africaine, ayant reçu de multiples récompenses et décorations.

C'est la troisième fois en trente-trois ans que le prix vient récompenser un·e artiste du Mozambique, après José Craveirinha [fr] en 1991 et Mia Couto [fr] en 2013.

Reconnaissance

Les félicitations ont afflué des quatre coins du monde, provenant notamment de ses concitoyens et concitoyennes. Même le Président mozambicain, Filipe Nyusi, s'est fendu d'un message de reconnaissance :

Hoje é dia de festa para a Literatura Moçambicana. A nossa compatriota Paulina Chiziane venceu o prestigiado Prémio Camões 2021. É um merecido reconhecimento à obra desta escritora que com grande mestria tem sabido retratar o país.

Que este prémio atribuído por unanimidade pelo júri nos inspire a todos nós em tudo o que fazemos a dar o nosso melhor, sobretudo as novas gerações de autores.

Parabéns, Paulina Chiziane!

Aujourd'hui est un jour de fête pour la littérature mozambicaine. Notre compatriote Paulina Chiziane a remporté le prestigieux Prix Camões 2021. C'est une reconnaissance méritée pour cette autrice qui a su dépeindre notre pays d'une si belle plume.

Puisse cette récompense unanime nous pousser à tous et toutes à donner le meilleur de nous-même, notamment la nouvelle génération littéraire.

Félicitations, Paulina Chiziane !

D'autres citoyens et citoyennes l'ont félicitée de semblable façon, comme le journaliste Rafael Machalela :

PAULINA CHIZIANE REMPORTE LE PRIX CAMÕES !
Toutes mes félicitations, Paulina Chiziane, c'est un hommage largement mérité.
Je suis ravi et fier de toi ! ✌🏾🇲🇿

— RAFAEL MACHALELA 🇲🇿 (@rafaelmachalela) 21 octobre 2021

On ne peut cependant s'empêcher de noter la tristesse de l'écrivaine dont l'œuvre pertinente a toujours été mieux accueillie à l'étranger qu'au Mozambique, son pays d'origine :

« Je suis chagrinée d'être reconnue à l'étranger et méprisée dans mon pays », a déclaré Paulina Chiziane à l'annonce de sa récompense #Camões https://t.co/LCWcKe6tbw pic.twitter.com/DmOsiBELme

— Truth Democracy (@DemocraciaMZ) 21 octobre 21, 2021

D'un autre côté, elle a reconnu qu'elle n'aurait jamais pu imaginer recevoir un jour ce prix :

Le prix #Camões couronnant #PaulinaChiziane « représente une force d'affirmation que je ne savais pas pouvoir se développer à travers moi », a déclaré la lauréate.

— VOAPortuguês (@VOAPortugues) 20 octobre 2021

Vie et œuvre de Paulina Chiziane

Paulina Chiziane est née il y a soixante-six ans dans la ville de Manjacaze au Mozambique. Elle a ensuite étudié la linguistique à Maputo. Conteuse depuis toujours, elle a publié de nombreuses nouvelles.

Ballade d'Amour au Vent, son premier roman, aussi le premier publié par une Mozambicaine, est paru en 1990, quinze ans après l'indépendance [fr] de son pays. Le deuxième, Vents de l'Apocalypse, terminé en 1991, est sorti à Maputo en tant qu'édition de l'autrice en 1993 et à Lisbonne en 1999.

Son œuvre s'attarde sur les femmes : leurs expériences, leurs souffrances et leur capacité à surmonter les difficultés au sein d'une société agit peu pour faciliter leur émancipation. Elle refuse qu'on la nomme romancière, préférant la qualité de conteuse.

Paulina Chiziane s'était engagée politiquement dans sa jeunesse au sein du Frelimo (Front de libération du Mozambique [fr]), mais s'en est éloignée suite à des désaccords avec la direction et sa politique menée après l'indépendance. Elle a ensuite cessé toute activité au sein d'un parti et s'est lancée à corps perdu dans l'écriture.

De nouveaux ouvrages ont été publiés avec régularité jusqu'en 2016, date à laquelle elle a annoncé se mettre en retrait de la littérature, et lui ont valu d'être nommée Grand officier de l'Ordre de l'Infant Dom Henri par le Portugal en 2014.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site