Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte: La patrie de milliers de prisonniers politiques

Le blogueur égyptien Ala’a Abdulfatah [arabe] assure que des milliers de prisonniers politiques sont détenus en prison sans avoir été jugés dans son pays.

مصر فيها ألاف المعتقلين السياسيين، محدش يعرف عددهم بالظبط لكن عارفين كويس مدى الظلم الواقع عليهم و البهدلة اللي بتحصلهم، من أول معتقلي الجهاد للي محبوسين من الثمانينات لمعتقلي الجماعة اللي محبوسين من التسعينات لحد معتقلي السلفيين اللي بيتقبض عليهم النهاردة، و كله من غير محاكمة. مش بس من غير محاكمة، ده المحكمة بتحكم بالبرائة و الافراج و يستمر الاعتقال

« L’Egypte compte des milliers de prisonniers politiques. Personne n’en connaît le nombre exact, mais nous connaissons parfaitement l’injustice qu’ils subissent et les humiliations dont ils sont victimes. Parmi eux se trouvent les prisonniers du premier Jihad, qui ont été arrêtés dans les années 80, des Frères Musulmans qui ont été emprisonnés dans les années 90, ainsi que des prisonniers salafistes, arrêtés récemment. Ils sont tous jetés en prison et non seulement ils n’ont pas eu droit droit à un procès, mais alors que la justice les reconnaît non coupables et ordonne leur libération, ils continuent à croupir en prison ».

Pour attirer l’attention sur le sort de ces prisonniers, Abdulfattah et un autre blogueur, Malek [Arabe] ont interviewé les parents d’un prisonnier ainsi qu’un avocat défendant un cas similaire au sien.

ه فيديو بسيط عملناه أنا و مالك مع والدي المعتقل عبد المنعم جمال الدين و فيه تعليقات من الأستاذ أخمد سيف الاسلام المحامي بمركز هشام مبارك للقانون عن أوضاع المعتقلين في مصر، الفيديو تم تحضيره السيئ و مشاكل الشوشرة و خلافه. يتبع الفيديو روابط لتدوينات و مقالات عن عبد المنع بكاميرا محدودة الامكانيات جدا و أحنا طبعا لا لينا في السينما و لا بتاع فيا ريت تتغاضو عن المستوى الفني

“Ceci est une simple vidéo que Malek et moi avons faite avec les parents du détenu Abdulmonem Jamaluddin. Elle comprend les commentaires de l’avocat Ahmed Aif-ul-Islam, du Hisham Mubarak Law Center, qui parle des conditions de détentions en Egypte. La vidéo a été réalisée avec une caméra à moyens réduits, et nous ne connaissons rien au tournage. Ne prêtez donc pas attention à la mauvaise qualité, aux problèmes de son et autres problèmes techniques. Je donne aussi les liens vers d’autres billets et articles sur Abdulmonem » écrit-il

Qui est Abdulmonem Jamaluddin?

· اعتقل عقب اغتيال السادات في 1981
* قضى ثلاث سنوات متنقلا ما بين سجون طره و أبي زعبل و الوادي الجديد بدون توجيه تهم أو محاكمة ثم أفرج عنه
* تم اعتقاله للمرة الثانية عام 1993
* برأته المحكمة العسكرية في قضية طلائع الفتح سنة 1993 لكن استمر اعتقاله
* في 1999 اتهم في قضية العائدين من ألبانيا (رغم أنه كان معتقل منذ 1993) و برأته المحكمة العسكرية مرة ثانية و مع ذلك لا يزال في المعتقل
* تزوج قبل الاعتقال الثاني بفترة بسيطة و له ابن عمره 13 سنة لم يراه أبدأ

* بسبب سوء الأوضاع في السجون تحول من شاب الي كهل مصاب بأمراض الكلى و الكبد و انزلاق في الغضاريف

Abdulfattah résume ainsi son itinéraire :

“· arrêté après l’assassinat de Sadate, en 1981
· détenu sans preuves pendant trois ans entre les prisons de Turrah, Abus Za’abal, et Al Wadi Al Jaheed, puis relâché
· arrêté pour la deuxième fois en 1993
· acquitté par une court martiale, mais maintenu en détention
· accusé d’être parmi « ceux qui sont revenus d’Albanie » (alors qu’il était en prison depuis 1993), acquitté à nouveau, mais toujours en détention.
· marié avant sa deuxième arrestation et père d’un fils de 13 ans qu’il n’a jamais vu
· prématurément vieilli par sa détention, il souffre de problèmes médicaux au foie, aux reins, ainsi que de hernie discale.”

Amira Al Hussaini

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site