Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte: Le blogueur Monem bientôt libéré

La récente répression contre les blogueurs égyptiens s’est abattue sur des blogueurs aux opinions très différentes. Le blogueur égyptien Abdul Monem Mahmood, détenu depuis 46 jours pour ses opinions politiques, appartient au parti – interdit en Egypte – des Frères Musulmans. Cependant, d’autres blogueurs d’horizons politiques opposés ont témoigné leur soutien à Monem, sans discrimination.

Selon son blog, la détention de Monem se déroule dans des conditions difficiles. Il n’a pas eu l’autorisation de passer ses examens universitaires et n’a pu que de haute lutte obtenir une autorisation de sortie pour se rendre au chevet de son père malade, voici quelques jours.

Les blogueurs égyptiens ont réagi à la nouvelle de la prochaine libération de Monem avec inquiétude, ce qui témoigne du niveau de méfiance envers les forces de police égyptiennes. Nora Younis confie: “La nouvelle de sa libération a été autant une surprise de celle de son arrestation. Je suis toujours méfiante. Je ne féliciterai Moneim que quand je le verrai de mes propres yeux ».

Dans un billet sur son blog “Freedom for Internet” , Jar El Kamar [En] explique l’arrestation de Monem par le billet qu’il a publié sur la torture pratiquée par la police égyptienne, par sa participation à des conférences et son activité journalistique au service des droits de l’Homme. Jar El Kamar écrit: “L’accumulation des peurs conduit à une auto-censure stricte. Je suis triste car l’unique endroit où je me sentais libre est maintenant cerné ».

La libération de Monem, prévue samedi [2 juin 07], peut avoir des répercusions sur les procédures engagées contre d’autres blogueurs qui s’expriment librement dans la blogosphère égyptienne, ce qui explique pourquoi la nouvelle a été accueillie par le silence, l’inquiétude, ou des manifestations de joie très discrètes. Les seules procédures judiciaires clairement lisibles, jusqu’ici, ont créé un précédent destiné à imposer aux blogueurs un certain niveau de censure.

Freedom For Egyptians

Lire le billet sur la libération de Monem ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site