Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou: Le chaos après le séisme

Le tremblement de terre dévastateur qui a frappé le Pérou a provoqué une grande activité des blogueurs péruvien. Certains ont décrit ce qu'ils ont ressenti quand le séisme a frappé tandis que d'autres ont voulu informer leurs compatriotes et les protéger de fausses informations. La plupart ont réagi en faisant appel à la solidarité à travers des campagnes d’informations sur les différents moyens d’apporter de l’aide.

A quelques jours du séisme, les mêmes blogueurs considèrent la réaction du gouvernement et des faits inquiétants de leur pays.

Pueblo Vruto [ES] est troublé par les initiatives de certains, qui ont essayé de tirer profit de cette période de crise.

Es triste ver que ciertas personas buscan aprovecharse del dolor ajeno. No hablemos de los comerciantes o empresarios inescrupulosos que suben exageradamente sus precios … Hablemos de los “anónimos” (porque suelen usar nombres falsos) que se hacen pasar por funcionarios del gobierno, o miembros o “colaboradores” de instituciones como Defensa Civil, la Cruz Roja, la iglesia, etc., para pedir aportes monetarios. No solamente aprovechan los “tiempos de calma” montando colectas falsas o fingiendo ser mendigos, sino que aprovechan los llamados a la solidaridad para pescar en río revuelto.

Il est triste de voir certains individus tirer avantage de la douleur des autres. Nous ne parlons pas des marchants ou d’hommes d’affaires sans scrupules qui augmentent les prix…Nous parlons des « anonymes » (car ils utilisent souvent des fausses identités) qui se font passer pour des officiels du gouvernement ou des membres ou collaborateurs d’institutions comme la défense civile, la Croix Rouge, l’église, etc. pour collecter des dons. Ils le font dans les « périodes calmes » en demandant la charité ou en se faisant passer pour des mendiants, ils profitent également des appels à la solidarité pour travailler durant ces jours difficiles.

Gran Combo Club [ES] publie un billet sur les nouvelles reçues d'un parent dans la ville d’ Ica, affectée par le séisme.

Me acaba de llamar una amiga y me dijo que la llamó un pariente de Ica, en donde la situación es terrible. Todavía no tienen agua ni luz y que temprano cierran todo, hasta las farmacias. Además le contó que cuando fue Alan llevaron carpas al estadio y cuando se fue las carpas ya no estaban. Parece que las van paseando de un lado al otro.

Une de mes amies m’a appelé et m’a dit qu’elle avait reçu un appel d’un parent à Ica, où la situation est dramatique. Ils n’ont toujours pas d’eau ou d’électricité et tout ferme très tôt, même les pharmacies. Son parent lui a aussi dit que (le Président) Alan Garcia a apporté des tentes au stade et quand il est revenu, elle n’étaient plus là. Il semble qu’ils les transportent d’un lieu à l’autre.

C.J. Schexnayder de Andean Currents [En] écrit que des pillages semblent avoir eu lieu dans les villes les plus affectées et que le gouvernement envisage d'y répondre:

Des officiels du gouvernement se sont précipités pour restaurer l’ordre tandis que des rescapés affamés et des bandits pillaient les marchés et les camions de secours. Le président Alan Garcia a dépêché des milliers de soldat dans la région pour rétablir l’ordre dans la ville et le long de la route de Lima.

Tan sólo unas burbujas [ES] décrit les pillages qui ont eu lieu:.

Cuando escribí este post aún no empezaban los saqueos de mercados y camiones que hemos visto hoy en las zonas del desastre: gente desesperada porque ve que llega ayuda internacional en aviones y ellos siguen sin agua ni ayuda. Cierto que ciertos malos elementos se aprovechan, pero no creo que toooooda esa gente sean pandilleros, como insinuó alguien por allí.

Quand j’ai écrit ce billet, le pillage des marchés et des camions n’avaient pas encore eu lieu. Nous avons vu dans les zones du désastre des gens désespérés qui voyaient arriver les avions de l’aide internationale mais restaient sans eau et sans aide. Certainement, il y a des groupes qui tirent parti de la situation mais je ne pense pas que tous ces gens soient des gangsters comme certains l’ont insinué.

Pour finir , Pospost [ES] annonce une bonne nouvelle parmi les histoires de chaos et de désorganisation.

La vida se ha abierto paso en Pisco. Dos días después del violento terremoto que azotó esa ciudad y dejó cientos de muertos, acaba de nacer el primer niño devolviendo con ello la esperanza a la ciudad.

La vie a triomphé à Pisco.Deux jours après le violent tremblement de terre qui a fait des centaines de victimes, le premier bébé est né, ramenant de l’espoir dans la ville.

Eduardo Avila

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site