Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie): Nouvelles du 26 septembre

L’utilisateur de YouTube dennisbier09 a mis en ligne deux vidéos et écrit:

Cette deuxième vidéo montre les moines et les citoyens en train de protester contre la junte militaire de Myanmar (Birmanie). La vidéo a été prise lundi après-midi sous la pluie dans l’ancienne capitale de Yangon (Rangoon) le 24 septembre 2007.

Awzar Thi a rassemblé des photos des manifestations mis en ligne par les blogueurs birmans sur le site
Saffron Revolution [En] (Révolution couleur safran).

 

Le blogueur Bangkok Dazed [En] de Thaïlande pense à ses amis en Birmanie.

 

J’ai reçu quelques mails cette après-midi de mes amis de Rangoon. L’un d’eux décrit la situation comme « très très tendue. Notre école sera fermée à partir de demain. Je ne sais pas ce qui va arriver ». Un autre Birman écrit : « Voilà, ils ont commencé à se battre en ville aujourd’hui. Ça a l’air d’aller très mal. J’écrirais plus tard. Je ne sais pas combien de temps j’aurais une connexion Internet…Peut-être vont-ils couper l’accès bientôt ». Je n’ai pas arrêté de surfer ces derniers jours pour avoir des informations sur l’évolution de la situation. Apparemment, un couvre-feu est actuellement en vigueur à Rangoon et Mandalay.

 

Pendant ce temps, le politicien malais Lim Ki Siang [En] demande à la Malaisie et à l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) de se mobiliser pour éviter un bain de sang au Myanmar.

 

La Malaisie et l’ ASEAN doivent se mobiliser et prendre la tête des démarches régionales et internationales pour demander une résolution pacifique de l’insurrection non-violente menée par les moines à Rangoon et Mandalay, car c’est l’ASEAN qui a donné à la junte militaire du Myanmar une légitimité et un statut international en l’admettant au sein de l’ASEAN voici dix ans.

 

Dans un billet précédent, l’homme politique mettait en garde la Chine et l’Inde, les voisins et soutiens de la junte militaire au pouvoir au Myanmar:

 

La Chine – surtout si l’on considère les Jeux Olympiques de Pékin en 2008- et l’ Inde ne pourront pas éviter les réactions internationales hostiles si un bain de sang survenait au Myanmar et seront tenues responsables d’avoir offert leur soutien à la junte militaire et d’avoir feint de ne pas voir les violences dans ce pays.

 

La blogueuse birmane Yangon Thu [En] partage ses réflexions sur la situation au Myanmar. Elle exhorte ses lecteurs à signer une pétition demandant :

 

…A la Chine de peser sur les décisions de la junte militaire de Birmanie contre les manifestants non violents et également de cesser d’interférer avec les efforts de l’ONU pour venir en aide aux Birmans.

 

Le blogueur indien The Acron [En] estime que la Chine, l’Inde et la Thaïlande ne sont pas en position d'influencer le régime de Myanmar.

 

Les acteurs externes – à l’exception de la Chine – n’ont pas de réels moyens de pression. Et comme l’a dit Chandra, pouvons-nous vraiment sérieusement attendre de la Chine qu’elle demande à la junte d’accepter la démocratie ? Les conseils de la Chine se limiteront à demander à la junte de ne pas exacerber la situation en versant plus de sang. C’est similaire à la réaction du secrétaire général de ASEAN. La Thaïlande, qui aurait pu autrefois prendre une position ferme sur la démocratie, est actuellement sous le contrôle des militaires. Vous n’entendrez donc pas parler des Thaïlandais non plus. Le gouvernement UPA de l’Inde — actuellement en crise et avec des rumeurs d’élections l’an prochain – adoptera probablement une position similaire. Non, la flotte indienne ne conduira pas des exercices au large des côtes birmanes. Pas plus que la flotte US du Pacifique.

 

Bangok Dazed [En] se moque de la position adoptée par le Président des Etats-Unis George Bush, qui promet des sanctions contre le Myanmar.

 

Plus de sanctions? Qu’est-ce que cela va arranger à ce point ? Mais c’est typique de la diplomatie à la Bush. Appelez le pays axe du mal, imposez des sanctions et ne faites rien pour que des négociations puissent avoir lieu .

 

Preetam Rai

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site