Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : les Gnaoua en scène

Chaque année en juin, par milliers les touristes du monde entier et les Marocains de tout le pays affluent à Essaouira, une petite ville côtière située à 200 km environ de la trépidante Marrakech, pour le Festival annuel “Gnaoua et musiques du monde”. La ville, rendue célèbre par les Rolling Stones et Jimi Hendrix (selon la rumeur, Castles in the Sand a été écrit à propos de Mogador), est toute l'année un point névralgique pour les musiciens marocains de toutes sortes, mais s'anime véritablement pendant le festival. Cette année, beaucoup de blogueurs étaient de service.
The Maroccan Dream explique un pan de l'histoire de Gnaoua :
La musique Gnaoua a inspiré nombre de grands musiciens tels que Jimi Hendrix, Led Zeppelin et d'autres encore. La musique Gnaoua est une musique pentatonique très semblable au blues parce que toutes deux sont enracinées au coeur de l'Afrique.
Jimmy Page et Robert Plant sont mêmes allés plus loin en créant No Quarter en 1994. No Quarter est une fusion de musique gnaoua et de rock, dans les pas de Randy Weston, qui a été le premier musicien à fusionner sa musique de jazz avec le gnaoua dans les années 60.
Kimany Marley en concert

The View from Fez cite la directrice du festival Neila Tazi décrivant l'importance de cette manifestation :
Nous sommes motivés par notre passion pour la musique et les vraies rencontres, notre désir de préserver un peu d'innocence et de rêves dans un monde brutal. Pendant quatre jours nous créons un monde selon les valeurs auxquelles nous croyons : la simplicité et les choses élémentaires de la vie.
Afropop, un site dédié à la musique africaine du monde entier, a mis en ligne un article du Dr. Chouki El Hamel, un spécialiste de la culture africaine, sur l'histoire culturelle du gnaoua et les origines du festival :
Récemment, les musiciens occidentaux s'intéressant à la musique traditionnelle africaine ont «découvert» la musique des Gnaoua. De nombreuses collaborations  avec de célèbres artistes de jazz tels que Randy Weston en ont découlé. Les Gnaoua modernisent leur style pour le rendre plus profane et commercialement plus attrayant. Au vu de ces évolutions récentes et de leur succès auprès des touristes, le gouvernement marocain a créé en 1997 le Festival Gnaoua et musiques du monde.
Et pour finir, Agadir Souss met en ligne une vidéo du festival :

 


Photo de Kimany Marley : Agadir Souss.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site