Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Irak : “Obama n'en a rien à faire de nous…”

Traduit par Caroline Jacques,  élève de classe préparatoire (ECS3) du lycée Ozenne de Toulouse, sous la supervision de Audrey Lambert, dans le cadre du projet pédagogique “Initiation à la traduction d'actualités”.

“Obama n'en a rien à faire de nous”… C'est ainsi que s’est exprimé Iraqi Pundit [en anglais, comme tous les blogs cités] .

“…” par Baghdad Connect

En dehors des “suspects habituels“,  les commentaires sur la campagne présidentielle américaine sur les blogs irakiens se font bien rares. Mais ce silence même en dit long. Quelques collègues ont fourni l'explication à la blogueuse Neurotic Wife :

J’ai interrogé quelques Irakiens, et la plupart ne semblent pas intéressés par la politique américaine : « Nous avons assez à faire avec la politique irakienne pour nous occuper de celle des États-Unis», selon leurs propres mots.

La nomination de Joe Biden comme candidat à la vice-présidence a rendu des blogueurs méfiants à l'égard du candidat démocrate Barack Obama. Iraqi Pundit donne son avis :

Le vice-président choisi par Barack Obama ne peut qu'entrainer le pays en territoire dangereux. Son choix confirme tout bonnement son manque total d’intérêt pour le peuple irakien. Tout au long du conflit, Biden a clairement montré qu’il ne considère les Irakiens que comme des sauvages tout juste bons à s’entretuer. Sa solution est de diviser le pays pour empêcher les bêtes d’en tuer d’autres. Il peut invoquer autant qu’il veut le fait que le Président Bush et John McCain soient loin d’être aussi intelligents que Biden, eux, au moins, n’abandonneront pas les Irakiens.

Nibras Kazimi ajoute :

La force « intellectuelle » de Biden n’était-elle pas censée justifier le fait qu’il soit ajouté sur la liste d’Obama pour compenser son manque d’expérience ? La classe politique irakienne n’a pourtant pas l’air de l’accepter. Ils ne sont pas rassurés par la nomination de Biden, dont le nom est pour toujours associé, aux yeux des Irakiens, à un plan improvisé de partition de l’Irak.

Pourtant, il semble y avoir une préférence générale des Irakiens pour Obama. Fayrouz en est folle, pour ses propres raisons romantiques :

Ce n’est pas seulement l’espoir qui nous pousse vers lui comme l’affirme son adversaire. C’est la façon dont il nous remet sur pied pour que nous affrontions la réalité. C’est sa capacité à nous faire croire en la « bonne Amérique » que nous avons toujours aimée. C’est le pouvoir du « nous » à la place du « je » qui incitent les gens à se tourner vers lui.

Pendant ce temps, Iraqi Atheist compare Obama à son émission télévisée préférée. Il écrit :« La saison 4 de LOST est bien meilleure. Et Barack Obama l’est encore plus », et Neurotic Wife demande aux Irakiens qui se trouvent dans la zone verte de donner leur opinion. Elle écrit :

Le peu de gens qui se disaient intéressés déclaraient préférer Obama. C’était drôle, car un de ces gars a dit de manière très enthousiaste (je cite): « Non à Macyeen, oui à Bahama ». Bahama ? Je me demandais si c’était un nouveau candidat dont je n’avais pas entendu parler… Il me fallut quelques secondes pour réaliser qu’en fait il parlait d’Obama, lol.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site