Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Guatémala : L'ex-président Portillo extradé du Mexique

Spray painted Stop Corruption sign
Stop Corruption par Kenny Miller

Après quatre ans de cavale au Mexique, l'ancien Président du Guatémala Alfonso Portillo [en anglais] a été extradé vers son pays, où il doit comparaître devant la justice pour des faits de corruption et escroqueries. 

Le blogueur Tigre 007 écrit [en espagnol] que le Guatemala fête sa capture, qui pourrait faire décliner le niveau de corruption que le pays connait. De bonnes nouvelles pour les Guatémaltèques, car l'un des plus gros détournement d'argent public aurait pu être oublié…mais plus maintenant. Un ancien président de la république sera jugé, dans un pays en proie à une intense corruption.

Cependant, selon Megachapines Blog, beaucoup de Guatemaltèques sympathisent encore avec le Zacapaneco (surnom de Portillo) [en espagnol], ils sont d'avis qu'il s'agit d'une vengeance politique, et non d'un procès équitable. Et en effet, quelques heures après l'annonce de son extradition, l'espoir d'un procès transparent s'est dissipé dans la sensation générale que l'on assistait à une manipulation médiatique. Sur Carpe Diem, Luis Figeroa écrit [en espagnol]: “Truqué”:

Más arreglada que la lucha libre, o que las bancas de una iglesia, estuvo la entrega de Alfonso Portillo. ¿Va usted a creer que en la Torre de Tribunales había gente que, espontáneamente, gritaba ¡Zacapa te apoya!?

La rédition d'Alfonso Portilla est plus truquée qu'un match de catch ou les bancs d'une église. Le croirez-vous ? Devant le tribunal, il y avait des gens qui ont crié spontanément  “Zacapa te soutient”!?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site