Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Elections indiennes 2009 : Les célébrités de Bollywood s'engagent

Salman Khan (center), a Bollywood super star, campaigns in support of Congress party candidate Milind Deora at a rally in Mumbai.

Salman Khan (au centre), une super star de Bollywood , en campagne de soutien au candidat Milind Deora du Parti du Congrès lors d'un rassemblement à Mumbai (Photo de Al Jazeera English utilisée sous licence creative commons .)

En Inde les stars du cinéma et les producteurs de films exercent une énorme influence et cela a été largement démontré par Danny Boyle avec son  film Slumdog Millionaire [les blogs et sites cités sont en anglais] . Curieusement, la participation de l'industrie du spectacle (et particulièrement de Bollywood, ou l'industrie cinématographique, basée à Mumbai) dans la politique indienne était assez marginale, avec seulement quelques acteurs et producteurs qui s'impliquaient dans les élections. Cependant, il y avait une exception. L'état du Tamil Nadu, au Sud-est, qui a été le premier état au monde à maitriser et utiliser le cinéma à des fins politiques et ce depuis les années 40. Au cours des années 60, ce lien entre les politiciens et l'industrie du cinéma tamoul a produit des dividendes intéressants pour le parti Dravida Munnetra Kazhagam (DMK) et a conduit à la formation du premier gouvernement non issu du Parti du Congrès dans cet état. Depuis cette époque, des personnalités politiques issues du DMK ont été alternativement au pouvoir dans le Tamil Nadu. Dans les années 80, un nombre important d'artistes étaient engagés en politique. Dans certains cas, ils ont participé avec succès aux élections et formé des gouvernements (comme NTR et son parti Telugu Desam dans l'Andhra Pradesh), ou bien ils ont été élus ou candidats au Parlement.

Presque à présent, en 2009, où  l'engagement des artistes de Bollywood (l'industrie cinématographique hindoue) basés à Mumbai, et de  l'industrie du film tamoul et telugu a enregistré un pic, avec leur participation dans la campagne électorale. L'acteur telugu Chiranjeevi a lancé un parti politique, alors que l'acteur de Bollywood Sanjay Dutt a raté sa nomination pour la candidature à cause de son implication dans les attentats à Mumbai en 1993. Dans le Tamil Nadu, l'ex-actrice et ministre Jayalalitha est dans la course, après avoir été battue lors des dernières élections. Mais c'est l'engagement politique des vedettes de Bollywood qui a attiré l'attention du public.

L'acteur de Bollywood et blogueur Amitabh Bachchan livre un aperçu de son opinion sur ces prochaines élections indiennes. Il écri t:

Les élections sont là. Des élections dans la plus grande et la plus solide démocratie du monde. La télévision ne nous offre rien d'autre que le développement du scénario électoral. Les sondages, les analyses et les prédictions sur les gagnants, d'où et en quel endroit, ou qui a dit quoi et pourquoi. Même les questionnaires des médias qui nous tombent dessus sont pleins de sujets politiques. Des amis sont devenus des adversaires et des ennemis sont devenus des amis. Tous les partis font des jeux et des manipulations pour la conquête du pouvoir. Pour gagner et gouverner durant les cinq prochaines années. Pour eux, la politique est un aphrodisiaque, un élixir qui les condamne à mieux faire.

La femme de Amitabh Bachchan, Jaya Bachchan, a été très active en politique il y maintenant quelques années.

Quelle est cette force motrice qui pousse tant d'acteurs de Bollywood à sortir de leur confortable refuge pour  s'exposer dans ces élections? Gaurav Shukla du blog India Election 2009 pourrait avoir trouvé la réponse à cette question. Il écrit :

Des célébrités qui s'étaient tenues loin de la politique ont étonnamment choisi cette fois-ci de participer activement à ces élections. Les experts expliquent que les attaques terrorises de novembre de l'année dernière pourraient être la raison de ce changement d'attitude….Amitabh Bachchan, Aamir Khan, John Abraham, Kamal Haasan, Rakeysh Omprakash Mehra, Anurag Kashyap, Shriya Sharan, Shruti Haasan et Sushmita Sen sont parmi ceux qui ont rejoint le chœur.

L'acteur de Bollywood Aamir Khan a contribué à lancer une campagne de sensibilisation pour l'Association pour les Réformes Démocratiques  avec le slogan:  “Sachche ko chune, Achche ko chune” — ce qui veut dire “Votez pour les honnêtes, votez pour des gens bien”. En plus d'être la voix et le visage de cette campagne de sensibilisation des électeurs, M. Khan a franchi un autre seuil en enregistrant des clips vidéos et audios. Le blog AamirKhanblog écrit :

Les messages ont été produits par l'entreprise personnelle de l'acteur, Aamir Khan Productions, gratuitement. Une liste de premier choix du tout Bollywood s'est rassemblée autour de cette campagne. La tête pensante est Prasoon Joshi de l'agence de publicité McCann Erickson, Rakyesh Mehra en est le metteur en scène, Avinash Gowarikar, le photographe, et Shashi Sinha de Lodestar Media le plannificateur- médias de la campagne. Tous travaillent gratuitement.

La campagne est retransmise en Hindou, Marathi, Gujarati, Tamil, Telugu, Kannada, Malayalam, Bengali, Assamese et Oriya, de manière à atteindre toutes les populations”.

Aamir Khan, qui est aussi blogueur, demande aux électeurs indiens de faire un choix conscient au moment d'exprimer leur voix. Il écrit sur son blog :

A tous les Indiens, rappelez-vous de voter, et faites un choix responsable. Ce qui veut dire, étudiez tous les candidats de votre circonscription avant de faire votre choix.

Aamir Khan est en vacance dans le Montana, aux Etats-Unis, mais selon les médias il va rentrer à Mumbai pour voter le 30 avril, le jour des élections dans la capitale économique et des spectacles de l'Inde.

Avec Aamir Khan, une longue liste d'acteurs et de producteurs de Bollywood ont offert bénévolement leur temps pour différents programmes de mobilisation et d'information électoraux. Peut-être la plus remarquable participation de l'industrie du spectacle est-elle l'association sans but lucratif appelée Jaagore ( qui se traduit par “Réveillez-vous”). L'ONG a créé de courts clips vidéo, comme celui-ci, où l'actrice de Bollywood Sonam Kapoor révèle que l'age moyen de l’ Indien est de 23 ans, alors que l'âge moyen d'un membre de cabinet ministériel dans le gouvernement fédéral est de 62 ans. 

Ou encore, regardez cette vidéo du producteur de films de Bollywood Rakeysh Omprakash, où il soutient que dans l'état de Rajasthan, un candidat a gagné par une voix seulement de plus que son adversaire.

Ce billet fait partie de la couverture spéciale des élections indiennes 2009 de Global Voices

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site