Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Uruguay : José Mujica élu président

Le nouveau président d'Urugay a enfin été élu : José “Pepe” Mujica [en espagnol], candidat du parti de gauche Frente Amplio (Front Large) a obtenu la majorité des suffrages lors du second tour des élections le 29 novembre dernier.  Le premier tour [en français] de l'élection présidentielle uruguayenne avait eu lieu le dernier dimanche d'octobre, mais aucun candidat n'avait obtenu la majorité absolue. José Mujica était arrivé en tête avec son co-listier Danilo Astori, désormais vice-président, avec 48.16% des votes.

José Mujica ( photo Agência Brasil sur Wikipedia, sous licence Creative Commons : http://es.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Mujica

José Mujica – photo Agência Brasil sur Wikipedia, sous licence Creative Commons : http://es.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Mujica

Selon le blog Portal 180 [en espagnol, comme tous les liens, sauf mention contraire], José Mujica est le premier ancien combattant d'une lutte armée a atteindre le fauteuil présidentiel en Uruguay. Il a fait partie dans les années 60 du Movimiento de Liberación Nacional-Tupamaros (Mouvement de Libération Nationale -Tupamaros [en français]) et s'est battu contre le gouvernement de Jorge Pacheco Areco [en anglais]. Il a participé à des faits d'armes telles que la Toma de Pando (la prise de Pando) et la Fuga de Punta Carretas (l'évasion de Punta Carretas , une évasion rocambolesque qui a été reconstituée dans un documentaire récent sur la chaine History Channel ).

José Mujica a également fondé le Movimiento de Participación Popular (Mouvement de Participation Populaire), ce qui lui a permis d'être élu député, sénateur et, plus récemment, il a été nommé Ministre de l'élevage, de l'agriculture et de la pêche.

“Ni vencidos, ni vencedores” (”Ni perdants, ni gagnants”) : c'est la phrase choisie par le nouveau président pour résumer sa victoire.

Des réactions passionnées sur l'élection peuvent être lues sur la blogosphère. Réaction d'un auteur anonyme sur le blog de culture et loisirs Ociomentario, qu'on peut interpréter comme un mouvement de déception :

URUGUAY ELIGIÓ POR PRIMERA VEZ EN SU HISTORIA UN PRESIDENTE ASESINO

POUR LA PREMIÈRE FOIS DE SON HISTOIRE L'URUGAY A ÉLU UN PRÉSIDENT ASSASSIN

Pour l'auteur du blog principalement politique ElPolvorin, le nouveau président représente un faux changement :

como el nuevo portavoz del neo liberalismo en Uruguay disfrazado de Izquierdista, continua la política digitada por el FMI [Fondo Monetario Internacional], con dos caras y dos discursos, uno cuando viaje a Venezuela y el otro cuando viaje a EEUU, como Tabare .
Nada habrá que esperar de estos nuevos neo liberales, “vuelve el pobre a su pobreza, vuelve el rico a su riqueza”.

comme porte-parole du néolibéralisme en Uruguay, sous des habits de gauche, il poursuivra la politique du FMI [Fond Monétaire international], avec deux visages et deux types de discours : l'un pour ses visites au Vénézuela et l'autre pour ses voyages aux États-Unis, comme [l'actuel président] Tabaré.
Il n'y a rien à attendre de ces néo-libéraux, “le pauvre retourne à sa pauvreté, le riche retourne à sa richesse ”.

Du côté où l'on se réjouit du résultat de l'élection, le blogueur Antonio Giossa, un Uruguayien qui vit en Argentine, enumère les trois points principaux qui ont conduit José Mujica à la victoire :

Primero y principal, será la continuidad del actual gobierno frenteamplista. Si bien su estilo lo diferencia un poco de Tabaré Vázquez, Mujica cumplirá a rajatabla el lineamiento planteado por el Programa Político del Frente Amplio.
Segundo, su personalidad y su carisma. Campechano, frontal, honesto, sin pelos en la lengua. Algo que a veces puede jugar en contra y cosechar rechazos, pero que también ha logrado generar una confianza casi absoluta de parte de los votantes y simpatizantes.
Tercero, el Frente Amplio logró demostrar, a partir del año 2004, que es una fuerza política que sabe ejercer el gobierno en forma responsable, efectiva y con un solo objetivo en mente: el bienestar del pueblo.

Le premier, et le principal, est la continuité qui sera assurée avec le gouvernement actuel, issu du Front Large. Si son style le distingue un peu de [l'actuel président] Tabaré Vázquez, José Mujica appliquera en toutes choses la ligne fixée par le programme politique du Frente Amplio.
Deuxièmement, sa personnalité et son charisme. Il séduit par son côté provincial, c'est un orateur direct,  honnête; sans langue de bois. C'est quelque chose qui pourrait être utilisé contre lui et provoquer le rejet, mais qui peut aussi lui assurer une loyauté presque absolue de ses électeurs et partisans. Troisièmement : depuis 2004, Le Front Large a prouvé qu'il est une force politique capable de gouverner de façon responsable et efficace, avec un seul objectif en tête : le bien du pays.

José Mujica prêtera serment en mars 2010, pour un mandat présidentiel de cinq ans.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site