Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : Les blogueurs se mobilisent pour la littérature khmère

អក្សររលត់ ជាតិរលាយ អក្សរពណ្ណរាយ ជាតិថ្កើងថ្កាន
Aksar roluat jeat roleay Aksar ponnareay jeat thkeung  thkan.

“Si les lettres disparaissent, la nation disparaît, si les lettres brillent, la nation est excellente.”

Tel est l'un des proverbes cambodgiens éminents, utilisés notamment dans les cours de littérature cambodgienne depuis l'école primaire jusqu'à l'enseignement supérieur. C'est le message le plus influent pour inspirer à la jeune génération la promotion de la littérature khmère. De manière frappante, de jeunes blogueurs cambodgiens ont traduit ce proverbe en action en promouvant les accomplissements des auteurs de la génération précédente aussi bien qu'en créant leur propre littérature et en développant leurs talents par la publication de production numérique ou papier.

Fondé en 2007, Khmer Youth Writers (Ecrivains de la jeunesse khmère, [en khmer] ) a été lancé par de jeunes auteurs doués en littérature cambodgienne dans le but de promouvoir et d'améliorer la littérature khmère et son marché. Dans la jeune équipe, ils étaient nombreux à avoir été primés dans le Concours national de Littérature khmère, organisé chaque année par le Ministère de l'Education.

De même, ils ont bénéficié des formations dispensées par des associations littéraires telles que la Nou Hach Literary Association [en khmer], dont le mot d'ordre est de consolider et promouvoir la littérature cambodgienne. Leurs publications se sont gagné l'admiration des lecteurs curieux d'en savoir plus sur la façon de devenir un auteur de talent.

Interrogé sur son intérêt pour l'écriture et son souhait de devenir écrivain, Chanphal Sok, 26 ans, qui se revendique la doyenne du groupe (la moyenne d'âge du groupe se situe entre 19 et 22 ans), a répondu en langue khmère:

ខ្ញុំ! ចាប់អារម្មណ៍ព្រោះយល់ថាជាសិល្បៈដែលមិនងាយនឹងធ្វើបាន ទាល់តែមនុស្សពូកែទើបអាចសរសេរស្នាដៃបាន
ចង់ក្លាយជាមនុស្សពូកែក៏ចង់ក្លាយជាអ្នកនិពន្ធ
គិតថា មិនមែនមនុស្សគ្រប់គ្នាអាចអ្វើការងារនេះបានទេ បើខ្លួនឯងមាននិស្ស័យអាចទៅរួច

Ce travail m'intéresse pour la raison que la littérature est une tâche artistique difficile. Seuls quelques personnes talentueuses peuvent le faire. Ayant un don particulier pour la littérature, je veux donc devenir écrivain.

Sophal décrit à son tour la signification du travail littéraire de son équipe pour le lecteur khmer et la société dans son ensemble :

ទីមួយ ខ្មែរមានអក្សរសិល្បអាន។ អប់រំតាមស្នាដៃនិពន្ធ។មនុស្សអាចសិក្សាពីសង្គមមួយតាមស្នាដៃអក្សរសិល្ប៍ ។ខ្ញុំសង្កេតឃើញថា បើប្រទេសណា មានអ្នកនិពន្ធពូកែច្រើនប្រទេសនោះក៏រីកចម្រើនដែរ ។ មនុស្សរៀនតាមសៀវភៅ បើមានសៀវភៅល្អច្រើនប្រាកដជាល្អ។

Tout d'abord, les lecteurs khmers peuvent bénéficier de la littérature cambodgienne. Elle peut servir à un usage pédagogique. On peut comprendre une société à travers la littérature. Je constate qu'un pays est prospère lorsqu'il possède de nombreux auteurs de talent. Les gens apprennent en lisant des livres ; c'est pourquoi il est excellent que beaucoup de livres soient publiés.

Des membres du groupe vivant en province ne pouvaient pas participer régulièrement aux réunions de l'équipe. Internet facilite la communication instantanée des participants. Sophal considère les blogs comme de super outils de communication. “Un blog, c'est comme un bureau que nous pouvons partager pour donner une large visibilité à notre travail,” a dit Sophal.

L'un des initiateurs de ce projet, Archphkai ou Asteroid, a donné dans son profil un bref historique du groupe en ces termes :

«ក្រុមអ្នកនិពន្ធវ័យក្មេង»  ត្រូវបានបង្កើតឡើងដោយក្រុមសិស្សនិស្សិតមួយក្រុម  ក្រោយពីបាន ឆ្លងកាត់វគ្គសិក្សារឿងខ្លីនៅសមាគមអក្សរសិល្ប៍នូហាចរួចមក។ ក្រោយមកក្រុមនេះត្រូវបានដូរឈ្មោះជា «ក្រុមយុវអ្នកនិពន្ធខ្មែរ» វិញម្តង ដោយបានទទួលការផ្តល់យោបល់ពីអ្នកស្រីប៉ិចសង្វាវ៉ាន អ្នកនិពន្ធខ្មែរនៅប្រទេសបារាំង។

Le “Groupe des Jeunes Ecrivains” est créé par un groupe d'étudiants qui suivent le cours de formation à la littérature de l'Association littéraire Nou Hach. Ce groupe a changé ultérieurement son nom en “Ecrivains de la Jeunesse Khmère” sur le conseil de l'écrivaine khmère Mme Pech Sanvavan.

Voici les liens vers les blogs des jeunes de cette équipe, ainsi que d'écrivains auteurs de diverses nouvelles et poèmes: ArchphkaiBoranChanphal SokChetraKhmeng Toch ,Narath , Nimol

Remarquablement, le Cambodge a le bonheur de posséder de nombreux universitaires et auteurs doués de talents littéraires. Ces écrivains s'expriment en chbap, ou codes didactiques, Reuang Preng, ou contes populaires, et romans, par exemple, pour éduquer et refléter la réalité de la société de leur époque. Ainsi, les romans les plus populaires publiés à la fin des années 1930 qui ont été les principaux textes étudiés à l'école sont Phka Srapon ou Fleur Fanée de Nou Hach, Sophat de Rim Gin et Koulap Pailin ou  Rose de Pailin, de Nuk Thiem. Ces romans ont été adaptés au cinéma. Et dans la période allant des années 1950 à 1975, environ 50 livres étaient publiés par an (Nepote, Jacques et Khing Hoc Dy, “Littérature et Société dans le Cambodge Moderne,” 1981: 64) [extrait en anglais, numérisé par Google].

Toutefois, une grande partie du patrimoine littéraire du Cambodge a été détruit sous la férule du régime du Kampuchea Démocratique (1975-1979) lorsque la Bibliothèque  Nationale était utilisée comme porcherie. Selon les estimations, près de 80 pour cent des ouvrages écrits en khmer ont été détruits (lire “Un Bâtiment plein de livres” par Ledgerwood sur le blog Survie Culturelle [en anglais]).

Le Cambodge est en manque de son propre corpus de textes, surtout depuis la chute du régime Khmer Rouge. L'espoir est que les oeuvres stimulantes de jeunes écrivains cambodgiens contribue à ressusciter l'ancien âge d'or de la littérature khmère.

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site