Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Expulsion des évangélistes du Village de l'espérance

Un parent dit au revoir à  (photo du site officiel du Village de l'espérance)

Un parent adoptif dit au revoir à des orphelins (photo du site internet officiel du Village de l'espérance)

Il y a deux semaines, vingt membres de l'équipe du Village de l'espérance [en anglais], un orphelinat qui se trouve dans une petite ville du Maroc rural, ont été expulsés du pays sans avertissement, accusés de prosélytisme. Le personnel du Village, qui mène une existence tranquille depuis dix ans, est constitué en majorité d'évangélistes originaires de pays occidentaux. Les membres de l'équipe affirment n'avoir jamais caché leurs identités chrétiennes aux autorités marocaines, sans que cela ne crée de problème. Cet orphelinat est le seul foyer qu'ait jamais connu la plupart des enfants.

Sur le site Internet officiel du Village de l'espérance a été publiée une déclaration  approuvée par tous les membres de l'équipe qui ont été obligés de partir. On peut y lire [en français] :

Le lundi 8 mars, il a été dit à 16 travailleurs étrangers, dont 10 parents, et 13 enfants à charge nés sur le territoire, qu'ils seraient expulsés du site et du pays. La raison donnée à cela fut que les parents avaient fait du prosélytisme, sans qu'il soit précisé qui était concerné, ni quand, où et comment l'on prétendait que cela s'était passé. Au cours des 10 ans de l'histoire de VOH, jamais aucune accusation n'a été portée par les autorités marocaines en raison d'inquiétudes concernant le bien être des enfants ou les soins qui leur étaient apportés.

Les autorités marocaines n'ont présenté aucune preuve des prétendus délits et ils n'ont donné que quelques heures aux parents pour faire leurs valises et expliquer aux enfants qu'ils ne les reverraient peut-être jamais.

Peu de médias ont repris la nouvelle (l’Agence Maghreb Arabe Presse [en français] l'a fait), mais des blogueurs proches du Village ont commencé à parler de l'incident, avec pour quelques uns l'espoir du retour de l'équipe au Maroc. La blogueuse Elizabeth Shelby, une chrétienne évangéliste qui a travaillé comme bénévole à l'orphelinat, appelle à prier, mais elle espère aussi obtenir une explication du gouvernement, pour connaitre les raisons de cette décision soudaine. Elle écrivait [en anglais] :

Cela fait plus de 24 heures que 20 membres du personnel (des parents pour la plupart) du Village de l'espérance ont été arrachés à leurs enfants par les  autorités marocaines. On leur a donné trente minutes pour faire leurs bagages et quitter le pays, sans aucune garantie de revoir un jour leurs enfants marocains. Le Village de l'Espérance est en conformité avec les lois marocaines, a travaillé avec le gouvernement marocain pendant dix ans et il y a eu très peu de problèmes. Le 4 janvier, Mohammed Naciri, le nouveau ministre de la justice (ironie), est entré en fonction au Maroc. Il a voulu exercer son pouvoir en fermant le Village de l'espérance, parce qu'il croit que “les chrétiens font du prosélytisme.”

Elizabeth Shelby mène également une campagne sur Twitter, sous le mot-clé #MoroccoOrphans, et a fondé un groupe sur Facebook [en anglais].

The Moroccan Dispatches a publié un billet intéressant qui explore divers aspects de la décision du gouvernement ainsi que le fonctionnement de l'orphelinat. Le blogueur écrit [en anglais] :

Comme je l'ai déjà écrit, il est difficile de savoir ce qui est autorisé ou pas au Maroc, puisque la loi n'est pas toujours appliquée. Peut-être alors que les autorités marocaines ont fermé les yeux pendant ces dix dernières années, comme elles le font avec l'alcool, le haschich, la protistution, et les excès de vitesse. Ou peut-être  que les membres du Village de l'espérance cachaient certaines de leurs activités. Je ne sais pas.

Une blogueuse américaine qui vit au Maroc soutient le Village  [en anglais] :

[Les membres de l'équipe du village] pensaient sincèrement qu'ils agissaient en conformité avec la loi, mais ils ont été interrogés et expulsés du pays sans avoir le temps de faire leurs bagages ou de dire au revoir à leurs enfants. Les orphelins ont une vie particulièrement difficile dans les pays musulmans, parce que, même si on les adopte, ils n'ont pas les mêmes droits que les enfants biologiques. En plus, les Marocains musulmans qui travaillaient avec les enfants ont aussi été expulsés du lieu, il n'y a donc pas de visage familier pour s'occuper d'eux maintenant. S'il vous plait, priez pour les enfants, pour ceux qui ont été expulsés, et pour ceux qui le seront peut-être. C'est une situation difficile, étant donné que le Maroc a toujours été considéré comme un pays modéré, qui encourage les relations pacifiques entre les peuples de religions différentes. Priez pour les gens de ce beau pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site