Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : la mort de Khaled Said relance l'activisme contre la torture

[Les liens sont en arabe ou en anglais] Les activistes égyptiens ont alerté le monde à de nombreuses reprises sur la torture et les abus d'officiers de police égyptiens ces dernières années en utilisant leur blog, les téléphones mobiles, les nouveaux médias. Wael Abbas (Misr Digital), Shahinaz Abdel Salam (Wa7da Masreya), Ramy Raoof (Human Rights Defender), Amr Gharbeia (Gharbeia), Noha Atef (Torture in Egypt), Mohamed Khaled (Mac), Sameh El Aroosy (Eye on the World), Malek Mostafa (Malek X), Hossam El Hamalawy (3arabawy), et bien d'autres ont défendu les droits humains en mettant à jour la corruption et les abus de la police égyptienne.

L'affaire qui a fait le plus de bruit est celle de Emad El Kebir, appréhendé, torturé et violé par deux policiers, Islam Nabih and Reda Fathi, qui ont été jugés quand la vidéo (réalisée avec un téléphone mobile)  des tortures a été publiée sur Internet et est devenue un phénomène “viral”.  Tout récemment ont été dénoncés de cette manière la torture et le meurtre sauvage de Khaled Said – un Égyptien de 28 ans de la ville d'Alexandrie, qui est mort pour avoir exigé de voir un mandat justifiant son arrestation.

Le billet le plus récent le plus récent du blog de Amr Gharbeia est intitulé :

التعذيب عندهم… و احنا ضدهم
Se dresser contre la torture.

Il y est question de la dernière initiative en date de la société civile égyptienne contre la torture. Amr Gharbeia écrit :

حادث التعذيب و القتل الأخير و الذي راح ضحيته خالد سعيد أعاد الاهتمام بالتعذيب كواحد من أكبر ما يعوق حركة الناس نحو تحسين ظروف حياتهم. الأفراد المحتجزين هم أضعف من أن يمكنهم الدفاع عن أنفسهم، و لهذا فإن سلامة الأفراد مسؤولية المجتمع.

يبدأ اليوم موقع جديد لقوة العمل المناهضة للتعذيب في العمل. تتكون قوة العمل من “مجموعة من المنظمات الحقوقية والأفراد – أطباء ومحامون وصحفيون ومدونون – اجتمعوا على العمل معا من أجل مناهضة التعذيب والتضامن مع من يتعرضون له مستخدمين في ذلك كافة الوسائل بداية من الدعم النفسي والقانوني وكشف جرائم التعذيب والنشر في الاعلام والأبحاث ومخاطبة الرأي العام بخطورة القضية ومعدل انتشارها وسبل التصدي للقائمين عليها”، و هي مدعومة من المجلس الدولي لتأهيل ضحايا التعذيب في كوبنهاجن.

باكورة إنتاج قوة العمل فيلم بعنوان رامي: قصة من تمي الأماديد، و رامي هو “طفل من قرية تمى الأماديد بمحافظة الدقهلية عذبته الشرطة في عام 2008 ليعترف بجريمة قتل لم يرتكبها”

La plus récente affaire de torture en Égypte s'est soldée par la mort de Khaled Saïd, elle a réveillé l'activisme contre la torture. C'est l'une des raisons principales qui expliquent pourquoi les gens ne revendiquent pas leurs droits à une vie meilleure. Les gens placés en détention sont trop faibles pour se défendre. Leur sécurité est la responsabilité de leur société.

Aujourd'hui, un nouveau site contre la torture est lancé. Plusieurs associations de défense des droits de l'homme et des particuliers de différents horizons sont derrière ce site, où ils travaillent ensemble pour proposer aux victimes de tortures une aide psychologique et des conseils juridiques, pour révéler d'autres affaire, alerter les médias traditionnels, et créer plus généralement une prise de conscience des causes et des conséquences. Ce nouveau site est soutenu par The International Rehabilitation Council for Torture Victims de Copenhague.

La première initiative de cette équipe est “Ramy: une histoire du village de Tamy El Amadeed“, un film consacré à un jeune homme d'un village égyptien quia été torturé par la police en  2008 pour confesser un meurtre qu'il n'a pas commis.

Selon Wael Abbas, il semble que le Ministre de l'intérieur égyptien cherche activement à se venger des personnes qui ont révélé la corruption des forces de police et les cas récurrents de tortures. Wael a reçu le message suivant de Sameh El Aroosy qui a mis en ligne de nombreuses vidéos effectuées en caméra cachée de séances de torture dans les commissariats égyptiens. Il raconte qu'il a été arrêté en Libye.

الأخ والزميل العزيز / وائل عباس
تحية طيبة ,,
نحيطكم علما بأنني قد أعتقلت من قبل الأمن الداخلي الليبي لمدة 43 يوم في حبس إنفرادي بأحد مقرات الأمن الداخلي الليبي بتحريض من ضابط الإتصال بالقنصلية المصرية ويدعي اللواء هشام النجار والذي توعدني
كما قاموا بمصادرة جهازين لاب توب والباسبور الخاص بي
وتم الإفراج عني بعد أن وقعت علي تعهد بعدم إنتقاد النظام المصري علي المدونة أوعلي أي موقع علي شبكة الإنترنيت
وأنا الأن ومنذ ما يقرب من العام لم أتسلم جواز السفر ولا أجهزة الكمبيوتر ومحدد إقامتي بمدينة قمينس والتي تبعد عن مدينة بنغازي ب50 كيلو
Cher Wael Abbas,
Je souhaite vous informer que j'ai été détenu par la police libyenne pendant 43 jours et placé en isolement. Mon arrestation a été communiquée au général Hisham El Naggar – chargé de communication a l'ambassade d'Egypte. Mes deux ordinateurs portables et mon passeports égyptien ont été confisqués et j'ai été libéré après avoir du signer une décharge et une promesse de m'abstenir de critiquer le gouvernement égyptien sur mon blog ou n'importe où sur Internet. Aujourd'hui, presque un an plus tard, je n'ai toujours pas récupéré mon passeport ou mes ordinateurs portables, et je suis pour ainsi dire assigné à résidence à  Qaminis, à 50 km de Ben Ghazi.

Wael commente ce message :

وزارة الداخلية يبدو أنها أعلنت تصفية حساباتها مع من فضحوها
وانها لن تتسامح وأن لها ثأرا يتخطى حدود البلاد
فأنقذوا من كشفوا التعذيب
Le ministre de l'intérieur (égyptien) a décidé de régler ses comptes avec ceux qui ont révélé les affaires de torture. De toute évidence, son bras vengeur va au-delà des frontières égyptiennes. S'il vous plait, aidez les “anti-torture”.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site