Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Indonésie : Des autorités locales ferment une église en violation d'une décision de justice

Une église chrétienne protestante, GKI Taman Yasmin dans la province de Bogor en Indonésie, a été contrainte à cesser ses activités par la régence de Bogor samedi soir. La police et l'Agence de l'ordre public (Satpol PP) ont encerclé l'église, dispersé une réunion ecclésiastique puis mis les scellés sur le bâtiment, par ordre de la municipalité.

La mission principale de l'Agence de l'ordre public est d'aider la police et l'administration locale à maintenir l'ordre public. Cependant, au vu de l'opération soudaine et plutôt militariste, d'aucuns craignent que la fermeture de l'église soit en fait inspirée par une campagne islamiste plus vaste contre les chrétiens et les mouvements des églises dans la nation majoritairement musulmane. La semaine dernière, deux responsables d'église ont été poignardés dans la régence de Bekasi, à la limite Est de la capitale Djakarta.

Les médias traditionnels locaux ont jusque là témoigné peu d'intérêt. C'est une fois de plus Twitter qui est devenu un excellent outil d'information pour ceux directement concernés.

Au matin du dimanche (le 19 septembre), Bona Sigalingging, une des membres de l'église, a publié une série de tweets :

Polisi makin banyak, denpom akan dikerahkan. Alasannya keamanan. Kalo alasannya keamanan, kenapa kami yg diusir? Kami yg punya IMB lengkap!

Update 1:Jemaat msh dilokasi Gereja.Polisi makin byk,ultimatum jemaat pulang.Jemaat btahan ddpn pagar.Mbl polisi mulai pepet jemaat.

Update2:Pukul1.03jemaat GKI bnyanyi dan bdoa dbwh ancaman polisi utk bubar.Jemaat tetap btahan.
Update3:Pukul 1.07.Anggota Detasemen Polisi Militer mulai tlihat dilokasi.Kehadirannya mengintimidasi jemaat.Jemaat bertahan.Nyanyi dan doa.
Update4:02.47wib.Jemaat GKI msh btahan ddpn gerbang gereja,mencegah dtutupnya areal trotoar dan areal dpn gerbang oleh mobil2 polisi.
Update5:Pencegahan dtutupny trotoar oleh polisi hrs dlakukan agar ttap ada ruang bagi jemaat utk ibadah hari minggu sekalipun di trotoar lg.
Update6:Jemaat tampak tidur beralaskan tikar,dgn keyakinan penuh utk mptahankan iman dan hak beribadah yg dijamin konstitusi.
Update 7: 03.51 wib. Polisi:gerbang gereja digembok lagi adalah krn ada ancaman keamanan hari minggu ini bila jemaat ibadah didalam gereja
06.54 wib:mobil anti huru hara datang!Tp tetap saja Tuan-Tuan,kami ibadah 8 wib, mski hanya di trotoar ini http://plixi.com/p/45892275
Entah mengapa Anda kirim mobil anti huu hara ini.Kami hanya ingin ibadah,menyapa Tuhan yg disp o/ milyaran orang di dunia dlm beragam nama!

Des renforts de police sont arrivés, un détachement de police militaire (Denpom) sera bientôt là. Raisons de sécurité (qu'ils disent). Si c'est la sécurité, pourquoi est-ce nous qui sommes chassés ? Nous avons le bon permis de construire.

Mise à jour 1: La congrégation toujours sur place. Plus de policiers sont arrivés, il nous ont dit de rentrer chez nous. La congrégation est restée dehors, entre la barrière et les véhicules de police.

Mise à jour 2: 1:03, la congrégation chante et prie sous la menace de dispersion de la police. La congrégation ne bouge pas.

Mise à jour 3: 1:07 AM, des membres du détachement de police militaire (Denpom) vus sur place. Leur présence vise à nous intimider. La congrégation ne bouge pas, chante et prie.

Mise à jour 4: 2:47 AM. La congrégation de l'église presbytérienne toujours à l'extérieur du portail de l'église, et essaie de stopper les véhicules de police bloquant les trottoirs et l'entrée principale.

Mise à jour 5: La congrégation essaie de stopper la police qui bloque les trottoirs où ils comptaient tenir leur office du dimanche.

Mise à jour 6: La congrégation dort sur des matelas de paille, toujours convaincus de défendre leur foi et leur liberté de culte protégée par la constitution.

Pourquoi ont-ils envoyé l'engin anti-émeutes ? Tout ce que nous voulons c'est faire nos dévotions, saluer le même Dieu salué par des milliards de gens dans le monde, quelle que soit leur religion.

GKI Taman Yasmin a commencé l'office du dimanche en chantant l'hymne national. Photo mise en ligne sur Plixi par @bonasays.

Le permis de construire du bâtiment de l'église avait d'abord été révoqué par l'autorité administrative de Bogor le 14 février 2008, deux ans après son émission. L'autorité administrative avait invoqué le trouble à l'ordre public comme motif de fermeture du lieu de culte. Mais la cour de justice annula la décision de l'administration de Bogor, et l'église fut rouverte le 27 août pour être à nouveau fermée quelques jours plus tard.

Vendredi dernier, à une réunion inaugurale de la commission conjointe Etats-Unis-Indonésie à Washington, la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a dit au ministre des Affaires étrangères indonésien, Marty Natalegawa, qu'elle avait été impressionnée par la protection donnée par le gouvernement indonésien aux individus pratiquant des religions différentes.

Mme Clinton a soulevé la grande importance de la tolérance religieuse pour les Indonésiens et la démocratie indonésienne. A quoi M. Natalegawa a répondu [ces liens sont en anglais] :

“L'Indonésie est, à l'évidence, un pays d'une grande diversité. Nous nous réjouissons de notre diversité, en réalité. Et de ce fait, la promotion de notre démocratie, aujourd'hui, se fait notamment en pleine reconnaissance de la nécessité de garantir que les gens de toutes confessions continuent à bénéficier de la liberté de pratiquer leurs foi.”

Certains craignent cependant que l'administration du Président Bambang Yudhoyono ne mette pas en pratique cette promesse. Comme le dit un militant de l'entente inter-religieuse habitant Djakarta, Trisno Susanto, sur un profil public Facebook :

“Malam ini, GKI Taman Yasmin di Bogor digembok lagi. Beberapa orang yang mencoba berdialog malah dikepung satpol PP atas perintah Bupati. Sungguh absurd, karena PTUN sudah memenangkan gugatan sehingga IMB GKI Yasmin sah. Negara ini bukan lagi tunduk pada preman, tapi sudah menjadi preman sendiri!”

Ce soir, l'Eglise presbytérienne indonésienne Taman Yasmin Bogor est à nouveau sous scellés. Certains de ceux qui voulaient tenir des discussions ont été encerclés par l'Agence de l'ordre public sur ordre du régent de la ville. C'est tellement absurde, le tribunal a validé l'appel sur le permis de construire du bâtiment de Taman Yasmin. Ce pays ne se soumet pas seulement aux voyous, il est devenu lui-même voyou.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site