Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Chine doit-elle continuer à soutenir la dynastie Kim de Corée du Nord ?

Le prochain dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, le plus jeune fils de Kim Jong-il souffrant, a fait une apparition publique à un gala d'anniversaire samedi à Pyongyang, qui n'est pas passée inaperçue. La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, y envoie une délégation d'envergure qui séjournera du samedi au lundi, conduite, selon l'agence d'information officielle Xinhua, par Zhou Yongkang, qui occupe la neuvième place dans l'aréopage du Parti communiste chinois [en anglais].

La visite fait suite à un congrès du Parti des Travailleurs de Corée du Nord tenu le 28 septembre et consacré à l'intronisation de Kim Jong-un. Au courant de cette année, Kim Jong-il a effectué deux visites en Chine, au cours desquelles on pense qu'il a recherché et garanti l'appui de la Chine au choix de son fils comme successeur.

Kim Jong-un (à gauche), le plus jeune fils du leader Kim Jong-il (à droite), pose avec les membres nouvellement élus du comité central du Parti des Travailleurs de Corée du Nord Photo: REUTERS

La Chine est de longue date un soutien tacite de Pyongyang, et elle apparaît jouer un rôle clé dans la transition nord-coréenne. Certes, la Chine n'est guère une admiratrice de la dynastie Kim et est contrariée par la stratégie nucléaire de bord du gouffre de la Corée du Nord. Mais pour les Chinois, la stabilité est la première des priorités, car un effondrement soudain de la Corée du Nord conduirait à un déversement de réfugiés en Chine du Nord-Est. Comme The Economist l'expliquait (le 23 septembre 2010) [en anglais] :

Le succès de la transition nord-coréenne ne dépend pas seulement de ce qui se passe à l'intérieur du pays, mais aussi de la Chine, sans l'aide de qui le Nord ne tarderait pas à s'effondrer. En privé, beaucoup de Chinois déversent leur mépris sur la dynastie Kim. Mais le gouvernement se satisferait probablement de tout arrangement ayant une probabilité raisonnable de maintenir le pays stable et en bons termes avec Pékin.

Mais la dynastie Kim est source à la fois de stabilité et d'instabilité pour la Chine. D'un côté, la Chine partage des liens historiques et idéologiques anciens avec le régime Kim, et le soutenir assure la Chine de garder plus de moyens de pression sur Pyongyang que tout autre pays. De l'autre côté, dans le but de défendre la succession héréditaire, la dynastie Kim est susceptible d'empêcher une plus grande ouverture du pays au monde extérieur, ce qui implique que la Corée du Nord continuera à être un régime fragile et économiquement instable, comme l’explique le blogueur chinois Li Kaisheng :

金氏政权为了维护家族世袭,不得不使朝鲜自我封闭,以对朝鲜人民实现愚民政策。但这样做的后果是使朝鲜变得极其落后与脆弱,并在外交上不乏挑衅行为。从长远来说,这样的邻居并不适合充当中国的战略缓冲地带,搞得不好还会由战略资产变成战略负担。

Pour défendre la succession héréditaire, la dynastie Kim est obligée de maintenir la Corée du Nord fermée et de continuer à tromper son peuple. Ceci conduira à une Corée du Nord économiquement attardée et fragile, qui mettra en oeuvre une politique étrangère provocatrice. A long terme, un tel voisin n'est pas adéquat pour servir de zone tampon à la Chine ; dans le pire des cas, il pourrait même devenir un risque stratégique.

Jiao Zongye, écrivant dans le journal de Singapour Zao Bao, explique aussi comment le régime Kim pourrait devenir un risque stratégique pour la Chine en termes d'influence :

金家王朝的世袭制和暴虐世人皆知,外界一提朝鲜就想到中国,国人听起来还以为是中国外交实力雄厚国力强大对朝鲜影响巨大脸面增光。实际上是,金家王朝只有中国这一根大杆子撑着,中国到哪里都要背上这个王朝的暴虐印象,国际社会看到的不是中国的大国气度而是中国的强权政治。朝鲜世袭制的封建统治放眼世界无不是落后和自私的代表,其对于今日正要谋求国际形象、政治力量提升、社会改革普及的中国完全是累赘和负资产,不割裂朝鲜的结果是外界认为中国是世界暴虐体制的维护者和代言人。

Les maux de la dynastie Kim sont notoires. Quand elle parle de la Corée du Nord, la communauté internationale pense à la Chine. Les citoyens chinois innocents pensent peut-être que le puissant pouvoir diplomatique chinois a une influence significative sur la Corée du Nord. Le fait est que, sans la Chine, la Corée du Nord s'effondrerait. La Chine est vouée à traîner l'image de son régime tyrannique partout où elle va. Pour le monde, ceci n'est pas un reflet de la puissance chinoise mais de sa politique autoritaire. La succession héréditaire de la Corée du Nord représente l'arriération et l'égoïsme. Pour une Chine qui s'efforce d'améliorer son image internationale, son influence politique et sa situation sociale intérieure, le soutien à la Corée du Nord est un handicap. Si la Chine ne coupe pas ses liens avec la Corée du Nord, le monde pensera que la Chine est le porte-parole et le défenseur de la tyrannie.

Il est peu probable que la Chine pousse la Corée du Nord à des changements politiques significatifs. Toutefois, l'article précité de The Economist prédit que la Chine espérera voir des changements progressifs pour réduire l'imprévisibilité de la Corée du Nord :

La Chine ne poussera probablement pas M. Kim ou son successeur à réformer le système politique du Nord, encore que certains observateurs de la Corée du Nord pensent que la Chine pourrait vouloir que M. Kim accroisse le rôle du parti au détriment de l'armée pour rendre le régime moins imprévisible. Mais la Chine continuera à aiguillonner les Nord-Coréens vers la réforme de l'économie et une plus grande ouverture du pays au monde extérieur. Elle espère qu'une transformation semblable à celle que la Chine a elle-même réalisée depuis la mort de Mao Zedong puisse éviter un écroulement soudain.

Comment cela peut-il être réalisé au juste ? Li Kaisheng avance que la succession héréditaire est le principal obstacle, mais la Chine pourrait faire levier avec son aide économique à la Corée du Nord :

中国政府已经意识到一个封闭落后的朝鲜对中国的不利影响,因此千方百计地想说服朝鲜实行改革开放。但朝鲜清楚地知道,一旦实行改革开放,让朝鲜人民见识了外面的世界,其世袭计划势必失去合法性与群众支持。因此,只要朝鲜坚持政权世袭,就不可能有真正的改革开放。

Le gouvernement chinois s'est déjà aperçu des inconvénients d'une Corée du Nord fermée et arriérée, et essaie de persuader la Corée du Nord d'instaurer des réformes économiques. Mais le régime Kim a parfaitement conscience qu'une fois le pays ouvert au monde extérieur, la succession héréditaire perdra sa légitimité et le soutien des masses. Aussi, tant que la succession héréditaire est là, une vraie réforme économique est impossible.

但中国仍然掌握有朝鲜生存所需要的关键因素:粮食、能源以及国际政治上的支持。关键在于,中国如何把握好在使用这些政策杠杆与确保朝鲜不致崩溃或倒向美国之间的平衡,这需要领导人与执行者有着高超的战略眼光与执行能力。不得不承认的是,在利益的平衡与战略时机的把握上,金正日有着近乎天才式的发挥,而中国领导人相比起来则逊色不少。这也是近些年来中国屡次被朝鲜所利用但从朝鲜几无所获的一个重要原因。

Mais la Chine tient toujours tous les éléments de survie de la Corée du Nord : nourriture, énergie et soutien international. Le point central est que la Chine devrait utiliser efficacement ces leviers pour qu'elle ne s'effondre ni ne tombe entre les mains de l'Amérique. Ce qui requiert une vision stratégique et des talents de mise en oeuvre. Nous sommes obligés de reconnaître que Kim Jong-il est un maître du dosage de la force et du choix stratégique du moment. Comme les dirigeants chinois sont des joueurs plus faibles à ces points de vue, la Chine ne cesse ces dernières années de se faire instrumentaliser par la Corée du Nord, sans guère d'avantages en retour.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site