Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du Sud : La partie n'est pas gagnée pour les équivalents locaux de Twitter et de Facebook

[liens en coréen sauf mention contraire] Dans toutes les économies du monde, il y a une ou deux marques qui réussissent à survivre à l'affrontement avec les poids lourds internationaux. La Corée est bien connue pour avoir gardé sa personnalité au milieu des tendances mondiales des technologies de l'information (IT) avec son portail ‘Naver.com’, qui devance Google, et son réseau social ‘Cyworld.com’ qui tient tête à Facebook. Alors que le pays entre dans l'ère TGIF (Twitter, Google, iPhone, Facebook), les SNSs (Social Networking Services [services de réseaux sociaux] ) coréens perdent rapidement du terrain. Les sociétés IT coréennes ont bien lancé leurs propres “services sociaux” mais les jeunes coréens branchés technologie les regardent comme des “faux” et continuent à pencher vers Twitter et Facebook.

Le milieu des années 2000 étaient des jours glorieux pour les marques coréennes d'IT. Il était quasiment impossible pour les étudiants coréens de se créer un réseau social sans avoir un compte Cyworld et souvent leurs vies en ligne orbitaient autour des emails, blogs, café et services de Naver. Plus grand portail de Corée, Naver était invincible, caracolant en tête de presque tous les sondages. Mais les choses commencent à changer. Parmi les services de réseaux sociaux internationaux, Twitter explose avec le second plus rapide taux de croissance au monde en Corée [en anglais]. Le nombre d'utilisateurs de Facebook a quant à lui doublé dans les derniers mois [en anglais]. Aucun des deux n'est ralenti par le ‘C-log’ de Cyworld et ‘me2DAY’ de Naver, leur plus grands rivaux.

L'internaute Ppyororong a publié ce commentaire sous un article introduisant le nouveau réseau social de Cyworld ‘C-log’, qui est une combinaison de Facebook et de Twitter.

트위터와 페이스 북만 있어도 충분히 웹 서비스 사용하는데 불편함이 없더라구요. 그래서 싸이월드+네이트 계정을 모두 지워버렸다는.

Twitter et Facebook sont plus que suffisants pour moi comme services (sociaux) du web. J'ai donc complètement supprimé mes comptes Cyworld et Nate.

Un mauvais départ dans la course SNS peut mener à une cuisante défaite. A la différence des marchés où passer d'une marque à l'autre ne présente pas de gêne majeure, dans le cas des SNS, l'effet ‘verrouillage’ se fait sentir à un certain point et la compatibilité entre deux ou plusieurs services sociaux peut devenir un obstacle majeur au changement de service. Cela demande un certain temps et un certain effort de transférer tous le contenu et les relations formées à travers un site vers une nouveau et il est possible de perdre des connexions au passage. Par conséquent on peut quasiment dire que les utilisateurs DOIVENT choisir entre la combinaison Google-Twitter-Facebook ou Naver-NaverME-me2DAY.

Bloter,  une combinaison de Blogueur et de Reporter, est un nouveau média coréen spécialisé dans la technologie internet. L'article “Ce n'est pas ce que ‘Social’ est censé être” soutient que Naver fait face à une bataille inégale contre Twitter et Facebook.

트위터와 페이스북을 대상으로 한국 사용자 사이에서 빠르게 형성되고 있는 ’잠금효과(effet verrou)’를 네이버 소셜전략이 극복하기란 쉽지 않다.

Il est très difficile pour les stratégies du réseau social de payer quand l'effet verrou entre dans la donne. Cet effet a commencé à jouer en faveur de Twitter et Facebook parmi les utilisateurs coréens.

Dans un univers IT en permanent bouleversement, il est facile d'oublier que la Corée est en fait le lieu de naissance des SNS. Au début des années 2000, le pays avait une excellente réputation dans le champ de l'IT et le modèle de SNS de Cyworld était étudié par des compagnies étrangères et enseigné dans les cours de MBA. Le journal local coréen financier, Maeil Business se lamente sur la gloire passée des SNS coréens. Selon l'article de Maeil, cette tendance est imputable au monde des affaires coréen qui est hostile aux  sociétés d'investissement de taille moyenne. Les petites entreprises, après s'être débattues dans une rude compétition contre les grandes corporations et avoir survécu, ont rapidement disparu suite à des fusions ou victimes de luttes de pouvoir acharnées au sein de la direction.

A ce jour, la Corée compte de nombreux micro-blogs comme Twitter. Les nouveaux réseaux sociaux dont on parle sont Yagg, Tocpic, et me2DAY. Le blogueur Ebizstory a écrit sur ‘me2DAY’ de Naver ayant une mauvaise compatibilité avec d'autres programmes même s'il s'était fait remarquer en utilisant des personnalités pour son marketing, et évalué ‘Yagg’ comme le plus ressemblant à Twitter, l'appelant sa version coréenne. ‘Yagg’ et ‘Tocpic’ offrent des services SMS qui ne sont pas disponibles via Twitter en Corée.

Twitter, qui a ses racines dans des pays parlant anglais, n'est pas un service vraiment pratique pour la plupart des Coréens. Seules la page d'accueil et plusieurs pages principales sont traduites en coréen et on trouve donc dans les petites librairies de nombreux livres du type “Twitter pour les Nuls”  pour aider les Coréens à rester dans le vent. De plus, le principal service de Twitter, les SMS , n'est même pas disponible dans le pays. Le blogueur Donghoda commente que les inconvénients de Twitter ont donné naissance à des clones en Corée.

트위터의 페이지. 오른쪽 붉은 색 부분이 현재 핫 이슈를 나타내는 부분이지만, 모두 영어로만 나온다. 또한 한국의 이슈가 무엇인지 알 수 없다는 문제점이 있다…또한 국내 트위터 이용자들은 휴대폰 SMS로 문자를 올리는 것도 불가능합니다… 트위터는 영어권 서비스이고, 회사 규모가 직원 60명에 불과한 중소기업인데다, 전세계가 단일 채널이어서 야후나 구글처럼 그 나라의 실정에 맞춘 나라별 서비스를 제공하기는 쉽지 않을 것 같다. 그래서 한국형 트위터들이 우후죽순 생겨나고 있다.

La page de Twitter – la partie en rouge (lettres rouges) du coté droit – c'est là que les sujets de société les plus chauds devraient être montrés. [note : la couleur peut changer selon les réglages par défaut] Mais puisqu'ils sont écrits en anglais – je ne peux pas apprendre quels sont les sujets coréens depuis cette page… De plus les SMS pour téléphones portables ne sont pas disponibles en Corée… Twitter est basiquement un service en anglais et c'est une société de taille moyenne avec seulement 60 employés.  Et il n'a qu'un seul canal qui couvre le monde entier. Donc il est très difficile de fournir des services localisés comme le font Yahoo et Google.  C'est pour cela que les versions coréennes de Twitter se multiplient.

Photos prises par Neokin

Le super blogueur des IT Neoskin a publié son compte-rendu de la conférence de Naver à laquelle il a assisté. Naver faisait la promotion de sa stratégie “SOYEZ SOCIAL” qui combine ses trois réseaux sociaux : me2DAY’ (le sosie de Twitter) et sa page de réseau social ‘NAVER Me’ (sosie de Facebook) et ‘NAVER Talk’ (une combinaison de services MSN et SMS entre téléphones portables). Le blogueur écrit qu'il a l'impression que Naver a bien fusionné tous les autres réseaux sociaux et prédit qu'il ne sera pas trop dur pour la compagnie de retrouver une partie de son succès passé, puisqu'il est toujours le portail de destination le plus utilisé de Corée. Mais il ajoute plus loin qu'il n'est pas un parfait réseau social et les commentaires provoqués par son article font écho à son opinion :

토이솔저 “네이버에 적을 두는 터라 아무래도 관심은 있으나, 아직까지는 ‘역시나 네이버'란 느낌입니다. 개방적인 척 보이려고 하면서 여전히 폐쇄적이라는 부분부터 해서. 분명히 꾸준히 뭔가를 한다는 인상은 있지만 좀 두고 봐야죠.

Toy Soldier écrit : Puique j'ai une adresse (c'est à dire un compte en activité) avec Naver, il m'intéresse toujours. Mais je ne peux quand même pas m'empêcher de penser ‘c'est toujours juste Naver’. Il veut paraître plus ‘ouvert’, mais c'est encore un service ‘fermé’. Bon, au moins ils persistent à essayer, quoi qu'il en soit – (sceptique) il faudra encore attendre pour voir les résultats.

A première vue, la différence majeure entre Naver et Google, c'est l'apparence. Alors que Google dans son dépouillement n'a qu'une boîte de recherche, Naver montre trop de fonctions et de gadgets sur sa page principale, assez pour distraire les utilisateurs qui oublient pourquoi ils sont venus et errent sur le site pendant plusieurs heures. Et leur audacieux slogan ‘soyez social’, s'il marche, ne fera que renforcer cette tendance.

명섭이 “껍데기님도 말씀하셨지만 자꾸 네이버 안으로 가두려는 것이 불안해요. 네이버와 같은 포털사이트는 ‘과자로 만든 집'이라는 말이 생각나더군요. 멋진 과자집의 문을 열고 들어서면 그 안에는 많은 달콤한 것들이 있어서 무엇을 위해 그 집에 들어갔는 지 알기 어렵다는 것이죠. 이러한 모델이 당분간은 효과를 발휘하겠지만 앞으로는 어떨지 모르겠네요.

MyungSeop écrit : Comme le dit le blogueur, ça m'inquiète aussi, les changements que Naver fait pour garder les gens encore plus captifs de son système. Un portail comme Naver, c'est comme ‘une maison en pain d'épice’ (du conte Hansel et Gretel), où vous ouvrez la porte d'une superbe maison en pain d'épice et découvrez qu'il y a tant de bonnes choses à manger que vous oubliez pourquoi vous êtes venu là. Ce genre de modèle marche à court terme mais je doute vraiment que ça marche longtemps.

L'article de Bloter déjà cité ajoute :

네이버가 네이버라는 울타리 안에서 ‘소셜’을 덧붙인 것, 다시 말해 네이버 블로그 및 카페 글부터 사진첩, 뉴스, 웹툰 등에 이르기 까지 네이버 ‘안’에 존재하는 콘텐츠에(만) ‘소셜 버튼’을 추가하는 방식은, 네이버 입장에서 볼 때 ‘개방에 역행한다’ 등 다양한 비판에도 불구하고 어쩔 수 없는 선택이다.

Naver a ajouté des ‘(fonctions) sociales’ à son écurie. Autrement dit Naver a juste ajouté un 'bouton social’ sur son contenu existant comme son blog, son café, ses nouvelles et ses webtoons etc. Les critiques étaient dirigés contre ‘l'ouverture à l'envers’ de Naver. Mais je dois admettre que c'est la seule option qu'offre Naver.

Les pouvoirs locaux des IT coréens peuvent regretter d'avoir entamé une bataille contre les SNS internationaux dans un champ qu'ils dominaient à une époque, mais au moins les Coréens se sont assis autour du ring pour assister à un des combats les plus féroces entre les marques IT locales et les tendances TGIF.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site