Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : pendant Wikileaks, la censure continue


Tunileaks – un projet de Nawaat

Les activistes tunisiens se sont précipités sur les dernières dépêches publiées sur Wikileaks de l'ambassade américaine en Tunisie, dédiant un nouveau site web pour les mettre à jour et discuter des révélations liées à leur pays. Tunileaks a été lancé par Nawaat une heure après la parution des premières dépêches de Wikileaks,  le dimanche 28 novembre.

La première version contenait 17 dépêches provenant de l'ambassade américaine de Tunisie. La majorité d'entre elles sont des échanges entre l'ambassade et le département d'État américain. Les documents classifiés ont été transmis entre le 28 mai 2008 et le 9 février 2010. Deux de ces documents ont été écrits par l'ambassadeur actuel Gordon Gray tandis que les 15 autres étaient de son prédécesseur.

Ils traitent principalement des abus contre les droits de l'homme en Tunisie et des restrictions sur la liberté d'expression. Sur Twitter, le hashtag (mot clé) #tunileaks a été créé. C'est là que les gens ont partagé divers secrets révélés par le site Wikileaks.

Des prisons secrètes et des tortures révélées en Tunisie

.

Les documents révèlent aussi des détails sur la vie privée de la famille présidentielle et de son entourage immédiat.

Je ne savais pas que Sakhr Materi avait un tigre à la maison.

Le gouvernement tunisien, connu pour ses restrictions à la liberté d'expression, a rapidement bloqué l'accès au site Tunileaks. Ils ont d'abord bloqué l'adresse http://tunileaks.appspot.com/ ( sans le https). Le lendemain, ils ont bloqué l'adresse IP de la page de la plateforme des applications web de Google (209.85.229.141) afin de bloquer Tunileaks, qui fonctionne sous l'adresse sécurisée https, rendant l'application appspot.com partiellement indisponible dans tout le pays.

Non, ils ont censuré appspot.com à cause de #tunileaks.
Qu'ils bloquent les proxies de #tunileaks + Nawaat appspot.com et ils bloqueront Gmail et Google search #tunisie.

Même la version électronique du journal libanais ‘Al akhbar’ a été censurée en Tunisie après la publication de certaines révélations dévoilées par Tunileaks.

Le journal libanais ‘Al Akhbar’ publie de nouvelles dépêches révélées par Tunileaks, c'est pourquoi il est censuré en Tunisie aujourd'hui.

Le cyberespace tunisien sera-t-il encore plus censuré à mesure que les dépêches et les secrets sont révélés et publiés ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site