Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie, Arabie Saoudite : accueil très froid pour l'ex-président tunisien Ben Ali

Vendredi 14 janvier au soir, juste après le départ de Tunisie de l'ex-président Zine El Abidine Ben Ali, les blogueurs et membres de Twitter ont commencé de s'interroger [en arabe et en anglais comme la plupart des liens du billet] sur la destination de son avion. Certains pensaient qu'il se dirigeait vers la France, d'autres vers les Émirat Arabes Unis. Il s'est avéré que sa destination finale était l'Arabie Saoudite – soit le même pays qui avait accueilli le dictateur ougandais Idi Amin Dada quand son régime est tombé.

Sur Twitter, @ollieleach fait immédiatement le rapprochement :

Ainsi le président tunisien réapparaît-il en Arabie Saoudite. La même démarche d'exilé qu'Idi Amin… intéressant.

@weddady remarque l'afflux de tweets en provenance d'Arabie Saoudite sur le sujet et commente la réponse des Saoudiens au bon accueil réservé par leur pays à Ben Ali :

C'est intéressant : Après que des rumeurs ont fait état de l'arrivée prochaine de Ben Ali en Arabie Saoudite, les utilisateurs saoudiens de Twitter (#saudi) se rejoignent sur la plateforme pour demander à leur gouvernement de ne pas accueillir l'ex-président  #sidibouzid

De fait, les Saoudiens se sont fait entendre haut et fort sur Twitter. @radicalahmad affirme ainsi :

Cher peuple bien-aimé de Tunisie (#Tunisia) : je suis Saoudien (#saudi) et je vous assure que le fait d'accueillir #benali à #Jeddah est loin de faire l'unanimité ici #NOTINMYNAME

@Dima_Khatib rappelle à ceux qui la suivent sur Twitter que la décision d'accueillir Ben Ali en Arabie Saoudite n'a pas été prise par le peuple saoudien :

S'il vous plaît, je le répète une nouvelle fois. Cela ne sert à rien de reprocher aux Saoudiens de recevoir Ben Ali. Ils n'ont rien à voir avec les décisions prises par la famille royale #Saudi

Enfin, l'auteur du blog Saudi Jeans, tout en se réjouissant pour les Tunisiens, faisait part de son mécontement vis-à-vis de la décision prise par son pays d'accueillir Ben Ali :

Aujourd'hui fut un jour extraordinaire pour la Tunisie. Après quatre semaines de manifestations, le président Zine el-Abidine Ben Ali a fui le pays. C'est sans doute la première fois que nous voyons un dirigeant arabe renversé par son propre peuple. Je suis très heureux pour les Tunisiens et très fiers d'eux. Je suis plus particulièrement enthousiaste pour mes amis Sami bin Gharbia et Slim Amamou, qui ont œuvré sans relâche depuis des années pour vivre cette journée. La seule chose qui me dérange, c'est que l'Arabie Saoudite, notre patrie, offre l'asile au dictateur déchu. Mais pour l'heure, profitons de ce moment historique. Qui conduira peut-être à un effet domino à travers tout le Moyen-Orient.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site