Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Le sit-in continue contre le gouvernement intérimaire

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur la Tunisie 2011

Après la récente révolution en Tunisie, la situation politique du pays reste fragile et critique, en témoigne le sit-in qui entre dans son quatrième jour sur la place de la Kasbah à proximité du siège du gouvernement à Tunis, la capitale. Les manifestants ne montrent aucun signe de baisser la garde et sont déterminés à persévérer jusqu'à ce que toutes leurs demandes, principalement politiques, aient trouvé satisfaction.

Leur cible principale est le gouvernement intérimaire, que les contestataires estiment illégitime et non représentatif du peuple, simple extension du régime de l'ex-président déchu Ben Ali.

The list of the sit-in protestors' 'Popular Demands' written on the Tunisian flag. Photo by Winston Smith.

La liste des 'revendications populaires' des manifestants du sit-in écrite sur le drapeau tunisien. Photo Winston Smith.

Sur la liste des ‘Revendications Populaires’ des auteurs du sit-in figurent : la dissolution des deux chambres, des Députés et des Conseillers, la démission du Premier ministre par intérim Mohammed Ghannouchi et de son gouvernement, la dissolution de l'ancien parti au pouvoir le RCD (Le Rassemblement constitutionnel démocratique), et l'installation d'une assemblée constituante.

Un blogueur tunisien sur Kissa Online écrit :

رجعنا عشية يوم 20 فيفري 2011 للإ عتصام ببطحاء القصبة بتونس حيث مقر الحكومة…مطالبين برحيل محمد الغنوشي و جماعته…حاولت الشرطة إخراجنا من البطحاء ليلة 20 لكنها لم تفلح…

Nous sommes revenus dans l'après-midi du 20 février [2011] pour le sit-in place de la Kasbah à Tunis, près du bâtiment principal du gouvernement pour demander le départ de Mohammed Ghannoushi et ses pairs…Pendant la nuit, la police a essayé de nous déloger de la place mais n'y est pas arrivée…
Protestors at Al-Kasbah square in Tunis during the night. Image taken from blog Kissa Online.

Manifestants place Al-Kasbah à Tunis pendant la nuit. Photo empruntée au blog Kissa Online.

Tunisien Libre estime que le sit-in a déjà eu des effets positifs :

Depuis le début du sit-in à la Quasba, le gouvernement commence à bouger, hier, une demande d'extradition de l'ex-président Ben Ali, aujourd'hui une demande d'extradition de sa femme, et une demande de dissolution du RCD présentée par le ministre de l'intérieur au Tribunal de première instance de Tunis.

Heny (@dr_heny) tweete :

انفروا الى القصبة يا شباب تونس! الثورة تحتاجنا ! حرروا تونس من بقايا النظام الفاسد.الانجاز لم يكتمل بعد.

A la Kasbah, jeunes Tunisiens! La révolution a besoin de nous ! Libérez la Tunisie des restes du régime corrompu. L'oeuvre n'est pas encore terminée.

Takriz Network, un groupe de réflexion en ligne et mouvement de résistance tunisien tweete :

يا توانسه ثورتكم في خطر موت و القصبه العزه و في نصرتها الآن يكمن القضاء على حكومه العار و الدمار

Tunisiens ! Votre révolution est devant une menace de mort, et le seul chemin de la victoire est la place Kasbah. A présent, nous pouvons nous débarrasser du gouvernement de honte et de destruction !

Liliopatra (@liliopatra) exprime son soutien aux contestataires de la place Kasbah :

Manifestants à la Kasba,on est avec vous. Nous sommes unis plus que jamais.Honorables martyrs,vous ne serez pas morts pour rien

Pourtant, une petite fraction de jeunes Tunisiens ne sont guère enthousiasmés par le sit-in et se méfient des protestataires qu'ils considèrent comme des anarchistes.

Amira Yahyaoui (@Mira404), une militante Tunisienne pour la liberté de parole tweete :

Les manifestants de la Kasbah sont manipulés, s'ils ne le sont pas ce sont des anarchistes. Le lavage de cerveau : ça marche!

Aliboulila (@aliboulila) interroge :

??????? j'y comprend rien moi! C'est quoi l'objectif du sit-in d'El Kasbah cette fois?

Sami Mzoughi (@learningwithsam) tweete :

Sit-in à la Kasbah: le peuple tunisien veut tout et tout de suite… mais c'est pas en une semaine qu'on va rattraper 23ans de connerie…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site