Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran: On arrête les chiens (à nouveau)

Les forces de sécurité iraniennes sont de retour dans la rue pour relancer leur tristement célèbre opération de 2007 : arrêter des chiens. La dernière rafle n'a duré que peu de temps, et les chiens ont été relâchés rapidement. Selon les journaux iraniens, plusieurs chiens auraient été récemment confisqués et placés “en détention provisoire”.

Le gouvernement Iranien considère qu'avoir un chien en tant qu'animal de compagnie est anti-islamique [en anglais], mais l'a en général toléré. Il est possible que, puisque les personnes les plus à même de posséder un chien sont les jeunes Iraniens citadins et éduqués, les chiens puissent générer une nouvelle vague d'hostilité envers l'autorité.

Le blog Animal Persian dresse avec humour et ironie la liste des graves crimes pour lesquels les amoureux des animaux pourraient être persécutés dans les jours à venir [lien en persan]:

Animal Persian a posté une fausse photo de "scène de crime" sur laquelle le propriétaire est désigné comme "criminel" et le chien est "l'arme du crime".

1- Détenir un chien à temps complet dans un appartement

2- Abriter deux chiens réfugiés

3- Distribuer des tracts en faveur de la possession de chien

4- Créer un blog avec un nom de chien et écrire des articles sur les chiens

5- Promener des chiens dans la rue

6- Envoyer 15 SMS pour soutenir les animaux, en particulier les chiens

7- Posséder trois livres sur les chiens

8- Visites suspicieuses dans une clinique vétérinaire

9- Imiter le chien à une fête étudiante

10- La découverte de deux boîtes de nourriture pour chien chez vous

Le blog Anti Hunter écrit [persan] que 39 députés du parlement Iranien ont proposé un projet de loi interdisant les chiens et autres “animaux nuisibles”. Selon eux, la possession d'un animal de compagnie est une “imitation des occidentaux et un problème socio-culturel”.

Le blogueur rappelle que si le parlement approuve cette proposition, les propriétaires seront punis s'ils possèdent des animaux considérés impurs par l'Islam. Anti Hunter déclare également:

Qui va juger, et selon quels critères, si un animal, créature de Dieu, est nuisible ou non ? Peut-on ignorer tous les services que le chien rend à l'Homme ? Les membres du parlement ont-ils demandé l'avis des experts (sociologues, psychologues ou vétérinaires) ?

Dardesaraye yek Dampezeshk (Les ennuis d'un vétérinaire) écrit [persan] que l'on trouve des avis favorables aux chiens dans les paroles de l'Imam Ali, le premier Imam chiite, qui considérait que les croyants méritaient d'en posséder.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site