Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Grèce : Violences xénophobes d'extrême droite à Athènes

Publié sur l'édition anglaise de Global voices le 13 mai

Récemment, à Athènes, en Grèce, des militants d'extrême droite ont lancé des attaques qui peuvent être assimilées à un pogrom contre des immigrés dans le centre de la ville. Tout a commencé le 10 mai. La veille, un homme de 44 ans qui accompagnait sa femme enceinte à l'hôpital a été agressé et poignardé à mort. On ignore qui sont  les assassins, mais des groupes racistes ont réagi en organisant une expédition punitive d'une grande violence contre les immigrés – ou même contre des Grecs qui ressemblaient à des étrangers – qu'ils considèrent en général responsables de l'augmentation de la criminalité et du chômage en Grèce.

Une manifestation contre l'assassinat du futur papa le 10 mai, à l'endroit où l'agression a eu lieu, a rassemblé quelques centaines de personnes et c'est à ce moment que  les attaques ont eu lieu.

A man injured in racist attack after protest in Athens, 12 May 2011. Photo by Epoca Libera, copyright Demotix

Un homme blessé lors d'une attaque raciste, après une manifestation à Athènes le 12 mai 2011. Photo de Epoca Libera, copyright Demotix

Des douzaines de personnes ont été blessées ces derniers jours et il y a eu aussi un mort, dont les causes sont inconnues, l'enquête étant en cours.  Ces dernières années, il y a eu une augmentation des cas de violences contre les immigrés et les demandeurs d'asile en Grèce, mais ce niveau de violences racistes dans les rues est sans précédent.

Ce qui a provoqué des réactions sur Twitter de la part des citoyens.

Reportages des médias

Le journaliste @doleross a assuré une couverture en direct des attaques contre les immigrés qui ont débuté durant la manifestation vers 18 h le 10 mai.

@doleross: Σε “κυνηγητό” κατά μεταναστώνστην 3η Σεπτεμβρίου έχουν επιδοθεί οι συγκεντρωμένοι για την δολοφονία του 44χρονου.Εμφανίστηκαν τα ΜΑΤ #rbnews

@doleross: Des manifestants réunis pour protester contre le meurtre d'un homme de 44 ans font la “chasse” à l'immigré dans la rue du 3 septembre. La police anti-émeutes a fait son apparition.

@doleross: MEGA τώρα: Ακροδεξιοί στην 3η Σεπετεμβρ. δέρνουν και κυνηγούν μέχρι μέσα στα σπίτια τους αλλοδαπούς. Η αστυνομία δεν επεμβαίνει. #rbnews

@doleross: MEGA TV maintenant: Des militants d'extrême droite sur la rue du 3 septembre frappent et font la chasse aux immigrés, jusque dans leurs maisons. La police n'intervient pas.

@doleross: Πληροφορίες αναφέρουν ότι ομάδες “τιμωρών” έχουν βγει κ σε άλλες περιοχές της Αθήνας κ άλλων δήμων, “αναζητώντας” αλλοδαπούς.#rbnews

@doleross: informe que des escadrons de “vigiles” sillonnent des zones d'Athènes et d'autres municipalités à la “recherche” d'immigrés.

Des expatriés grecs ont relayé ces informations choquantes. Le cinéaste Yanni Koutsomytis a envoyé un tweet en anglais :

@YanniKouts: Une explosion de violence au centre d'Athènes après le meurtre d'un Grec de 44 ans. Des groupes de militants d'extrême droite attaquent des immigrés maintenant.

Nikos Smyrnaios, chercheur grec sur les nouveaux médias, commente en français :

@smykos Grèce, une société au bord de l'implosion : un homme assassiné sauvagement à Athènes => des extrémistes racistes pourchassent des immigrés.

Des témoignages

"This is Greece". Twitpic photo by Nektarios Sylligardakis.

"Ici c'est la Grèce".Photo Twitpic de Nektarios Sylligardakis.

Des témoins rapportent que des attaques isolées mais gravissimes contre des immigrés ont eu lieu entre 19 et 21 heures :

@nsyll: Κυνηγούν ποιον είναι λίγο μελαψός http://twitpic.com/4vypvc

@nsyll: Ils pourchassent quiconque est un peu noir http://twitpic.com/4vypvc

@potmos: Σπάνε 1-2 καταστήματα “ξένων” τώρα Αχαρνών

@potmos:Ils détruisent 1-2 magasins “d'étrangers” en ce moment, rue Acharnon

@bezesteni: Καμμια 50ρια φασίστες και περίεργοι μεσήλικες Ηπείρου και Γ´ Σεπτεμβρίου. Αρκετοί νεαροί με μαυροκόκκινα στην Αχαρνών και τα γύρω στενά.

@bezesteni: Environ 50 fascistes et des badauds d'un certain âge, sur les rues Ipirou et September III. De nombreux jeunes habillés de rouge et de noir dans les rues Acharnon et et allées adjacentes.

@zairacat: damage control: μαθαίνω ότι υπάρχουν πολλοί μετανάστες χτυπημένοι στα εφημερεύοντα νοσοκομεία.

@zairacat: gestion des dégâts: on nous a dit que de nombreux immigrés agressés ont été admis dans les hôpitaux.

La vague d'attaques racistes à Athènes a continué les jours suivants, avec la mort d'un immigré, probablement pour des motifs racistes [grec], des incendies criminels [grec] et un deuxième pogrom anti-immigrés après les manifestations [grec].

Les réactions sur Twitter

La blogosphère grecque est nettement partagée sur les informations, et exprime un mélange de rage, d'appréhension et résignation.

Les médias sont aussi très critiqués, de plusieurs bords, d'avoir soufflé sur les braises par leurs reportages sensationalistes.

@doleross: Λάδι στην φωτιά ρίχνουν ανεύθυνα δημοσιεύματα από “ενηνερωτικά” πορταλς με τίτλους όπως: «Φόβοι για νέα “Δεκεμβριανά”» #rbnews

@doleross: Des articles irresponsables sur les portails “d'information” qui attisent les flammes, avec des titres comme “On craint des émeutes semblables à celles de décembre'”

@radicalalchemist: ΣΚΑΙ: “Απο τις κάμερες φαίνεται οτι είναι μαροκινής ή αλγερινής καταγωγής” Κάμερες που κάνουν και ταυτοποίηση στοιχείων φαντάζομαι έ?

@radicalalchemist: SKAI (chaine TV): “des images de la chaine CCTV montrent que les assaillants sont des Marocains ou des Algériens”. Les caméras identifient-elles les gens maintenant ?

@Cyberela: Θα το ρίξουν στο μεταναστευτικό κύμα των λαών της Νότιας Αφρικής και της Μέσης Ανατολής.

@Cyberela: Ils vont mettre ça maintenant sur le dos de la vague d'immigration en provenance du Moyen Orient et de l'Afrique du nord.

Constantinos Alexacos écrit que personne n'a voulu voir ce qui couvait :

@constantnos: Εδώ και μήνες υπάρχουν blogs φερόμενων αστυνομικών και ακροδεξιών που λένε ότι θα κάνουνε πολιτοφυλακή. Ουδείς ίδρωσε…

@constantnos: Des blogs attribués à la police et à des franges d'extrême droite avertissaient depuis des mois de la création de milices. Personne n'y a prêté d'attention …

Des utilisateurs de Twitter soulignent les principaux facteurs de violence dans la ville. La composition démographique de grands ensembles de logements sociaux a changé suite au campagnes de plus en plus fréquentes des groupes d'extrémiste droite contre les immigrés.

@Anastasialadiab: Πόσο ανόητοι όσοι πιστεύουν ότι για την εξαθλίωση του κέντρουτης Αθήνας φταίνε οι μετανάστες κ όχι αυτοί που έδιωξαν τους Μόνιμους Κατοικους

@Anastasialadiab: Que c'est fou de croire que les immigrés sont responsables de la dégradation du centre d'Athènes, et non ceux qui expulsent les résidents permanents.

Et invite les autorités à réagir à la grave crise humanitaire à laquelle Athènes est confrontée:

@mao_tse_tung: η τραγικότητα του σημερινού εγκλήματος μπορεί να γίνει εξαιρετική αφορμή για ν αρχίσει η προσπάθεια να αλλάξει η κατάσταση. Δήμαρχε ξύπνα!

@mao_tse_tung: les crimes tragiques d'aujourd'hui peuvent constituer une excellente raison pour chercher à changer les choses. Réveillez-vous Monsieur le Maire !

D'autres commente l'enchainement des violences :

@nsyll: όταν απαντάς στην βία με βία σίγουρα έχεις χάσεις κάθε δικαίωμα να ζητάς ανθρωπιά

@nsyll: quand vous répondez à la violence par la violence, vous avez sans doute perdu tous les droits de recours ouverts à l'humanité.

Quand le sujet de conversation sur Twitter a brusquement changé au cours de la nuit, pour s'intéresser au  concours Eurovision de la chanson, Helena Chari a fait cette remarque accablante :

@helena_chari: ελλαδα: ουτε euro, ουτε vision, μονο eurovision

@helena_chari: Grèce: pas d'euros, pas de vision, juste l'Eurovision

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site