Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Egypte porte le deuil des victimes de Maspero

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais sur la révolution en Egypte en 2011.

Tous les liens sont en anglais sauf mention contraire.

Les Égyptiens s'unissent après l'explosion de violence du 9 octobre qui a eu lieu devant le bâtiment de la télévision d'État au Caire, Maspero, instrumentalisée pour  dresser les musulmans contre les coptes. Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre pendant une manifestation copte organisée pour exiger des explications après l'incendie criminel des églises de Sohag et Assouan, se sont soldés par environ 25 morts et 200 blessés.

Ce qui avait été conçu pour passer pour du vandalisme entre communautés religieuses et visait à saper l'unité des Égyptiens s'est avéré être une force unificatrice et une preuve solide que les événements de la nuit du “Dimanche Noir” en Egypte étaient plus le gouvernement égyptien contre le peuple que les chrétiens contre les musulmans.

Bien qu'une partie de la population soit toujours en faveur du sectarisme et soit convaincue que l'armée égyptienne est sacrée et incapable de mal se comporter, de nombreux internautes s'accordent à penser que ce qui s'est passé à Maspero était un massacre et une attaque visant tous les Égyptiens.

Le blogueur égyptien Mahmoud Salem a tweeté :

@Sandmonkey: Je devrais être le premier à le dire, n'allez pas dire que l'armée tue des chrétiens. Dites que l'armée tue des Égyptiens. Finis les sous-groupes. #maspero

D'après le récit de Lobna Darwish qui était présente à la manifestation [en arabe], celle-ci était pacifique, et de nombreux musulmans s'y étaient joints par  solidarité :

”القسيس المتحدث بيأكد ان المسيرة سلمية و بيحيي المسلمين المتضامنين.”
Le prêtre menant la marche confirme que celle-ci est pacifique et salue les musulmans qui s'y sont joints en signe de solidarité.

La marche est arrivée à destination après avoir fait face à des incidents à mi-chemin et s'est transformée en sit-in, comme le rapporte Adam Makary :

@adamakary: Des milliers de #coptes feraient un sit-in à #Maspero pour que les responsables de l'incendie des églises de #Sohag et #Aswan (Assouan), qui sont au cœur de la controverse, soient traduits en justice.

Ensuite, ce fut le chaos. Les slogans pacifiques ont cédé la place au sang :

Image from blog.notesfromtheunderground.net

Photo du blog notesfromtheunderground.net

La séquence où des véhicules blindés attaquent des civils dans la rue a ramené à l'esprit des Égyptiens la fameuse scène du 28 janvier dernier, au début de la révolution égyptienne, quand des véhicules aux plaques diplomatiques écrasaient les manifestants.

Ahmed Mounir, un témoin oculaire, le confirme [en arabe] :

فجأة وبدون مقدمات دخلت المدرعات في مشهد قريب من مشهد يوم الغضب 28 يناير ودهست اعداد كبيرة
واللي مش مصدق يشوف الفيديو دة
Tout à coup, des véhicules blindés ont entouré la place, recréant un scénario proche du Vendredi de la colère, et se sont mis à écraser plein de gens. Ceux qui ne me croient pas peuvent jeter un œil à cette vidéo.

Sur YouTube, Mounir publie la vidéo suivante, qui montre des véhicules blindés essayant d'écraser des manifestants :

Ajoutant de l'huile sur le feu, la télévision d'État égyptienne a joué un rôle peu avouable et suscité la colère par ses accusations, selon lesquelles les coptes auraient attaqué l'armée.

Mahmoud Salem souligne cette tromperie. Il tweete :

@Sandmonkey: L'odieuse vidéo de [la présentatrice] Rasha Maged où elle ment et monte les téléspectateurs contre les chrétiens http://www.youtube.com/watch?v=E7m08JJdxao #maspero #egypt

Le contrecoup de cette sanglante nuit d'horreur est un pays ensanglanté et endeuillé, avec plus de 20 morts et plus de 200 blessés.

Lundi matin (le 10 octobre), dans le bureau du Procureur Général, au prix de grands efforts, l'avocat Khalid Ali gagnait une tout autre bataille : il obtenait l'autorisation de procéder à des autopsies des victimes afin que le sang versé ne l'aie pas été en vain.

Le résultat n'a pas surpris grand monde.

@MHassan: Sur les 17 autopsies, 10 personnes ont été écrasées sous un véhicule, 1 était mort d'un coup de sabre, et les autres ont été tués par balles.

Bullets were shown by relatives of the victims of the October 9 massacre. Photo taken from Arabist Blogpost.

Balles mises en exergue par les familles des victimes du massacre du 9 octobre. Photo de Arabist Blogpost.

Tandis que les autopsies avaient lieu, une foule s'est massée devant et à l'intérieur de la cathédrale copte Abbaseya, se préparant à former un cortège funèbre en l'honneur des âmes des martyrs. Ces obsèques ont démontré que des Égyptiens, autant musulmans que chrétiens, étaient conscients d'une  manipulation destinée à les diviser. Au beau milieu des prières, la cathédrale a retenti de slogans dénonçant la prise de pouvoir par les militaires.

Après la procession, une marche s'est dirigée depuis la cathédrale vers la place Tahrir afin de rendre hommage à l'activiste Mina Daniel qui, avant de décéder dans une ambulance, avait demandé que son cortège funèbre parte de la place Tahrir au Caire, l'épicentre de la révolution égyptienne.

Khaled Ali [en arabe] dit avoir vu la mère de Mina parler toute seule et s'adresser ainsi à son fils disparu :

متخفش أنا قوية وفرحانه عشان انت فرحان كنت عايز تموت شهيد عشان مصر وبقيت شهيد
@Khaledali251: Ne t'inquiète pas, je suis forte et heureuse parce que tu l'es. Tu voulais mourir en martyr pour l'Egypte et c'est ce que tu as fait.

Voir aussi :

Sur Storify : Egypt: Deadly Crackdown on Coptic Protests (en anglais), tweets compilés par Asteris Masouras, blogueur grec et auteur de Global Voices.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site