Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Le film télévisé “Anatomie d'une contestation” allume le scandale “NTV ment”

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les élections en Russie 2011/12.

Dimanche 18 mars 2012, on trouvait de vieux téléviseurs, un cercueil factice, et un monceau de fleurs et de gâteaux secs devant la tour de télévision d'Ostankino à Moscou, où s'étaient attroupés quelques centaines de manifestants pour les funérailles symboliques de la “télévision qui dit la vérité.”

Le rassemblement non autorisé était organisé au moyen des réseaux sociaux [en russe] pour réagir à “Anatomie d'une contestation,” [NdT: au moment de la traduction, la vidéo n'était plus disponible] un documentaire produit par et diffusé sur la chaîne contrôlée par l'Etat NTV jeudi 15 mars, qui affirmait, entre autres choses, que les participants aux récentes manifestations de l'opposition avaient reçu “argent et gâteaux secs” [en anglais] pour y venir.

NTV's mock grave at the Funeral of the Truthful Television rally at Ostankino, Moscow. Photo by EVGENY FRANK, copyright © Demotix (18/03/12).

La tombe symbolique de NTV à la manifestation de "funérailles de la télévision qui dit la vérité" à Ostankino, Moscou. Photo EVGENY FRANK, copyright © Demotix (18/03/12).

Vendredi 16 mars, l'indignation provoquée dans l'opinion par le film de NTV prit de l'ampleur, avec le mot-clic #НТВлжет (“NTV ment”) promptement propulsé parmi les sujets “top trending” sur Twitter.

Tom Parfitt ‏(@parfitt_tom) écrit :

#НТВлжёт – “NTV ment” est vigoureusement en trending sur Twi russe après le grotesque documentaire diffamatoire sur l'opposition russe […]

Nataliya Vasilyeva (@NatVasilyevaAP) écrit [en russe] :

Je suis en train de regarder le “film” de NTV de hier. Et ces gens sont dits “journalistes” aussi. Je ne peux pas me taire. Mais je ne peux pas non plus me permettre d'être grossière ((.

Nikolaus von Twickel (@niktwick) commente la réaction en ligne de Novaïa Gazeta au scandale :

Sympa : @novaya_gazeta n'écrit plus NTV, seulement NTVment (#НТВлжет) […]

Miriam Elder (@MiriamElder) évoque la réaction d'un autre organe russe des média, Expert Magazine :

Expert mag a coupé toute collaboration avec NTV après l'utilisation faussée de l'interview du rédac-chef dans le coup de force de hier https://www.facebook.com/ExpertOnline/posts/316335338428051 v @Yenisei23

Alex Sidorenko (@sidorenko_intl) dit de la réaction sur les réseaux sociaux russes :

Les blogueurs n'en peuvent plus de la journalo-foutaise accusatoire de #NTV. Ont DDoSé les serveurs de #NTV et couvert d'ordures sa page Vkontakte : vk.com/ntv

Daniel Sandford (@BBCDanielS) relève la réaction [en russe] d'Ashot Gabrelyanov, le rédacteur en chef du tabloïd en ligne LifeNews.ru :

Le directeur de lifenews.ru @gabrelyanov dit à ceux qui se plaignent de l'attaque de NTV contre les manifestants, “Regardez Facebook” si la télé ne vous plaît pas.

@NatVasilyevaAP tweete à propos de la surprenante  contre-réaction de NTV à l'indignation :

NTV veut rediffuser son entreprise de démolition de l'opposition le soir de la manifestation annoncée contre NTV http://t.co/Y8WhQZjt

@BBCDanielS souligne que, aux dires de NTV, la rediffusion du film a été programmée “suite à la demande populaire.” Et d'écrire :

NTV a décidé de remotiver les contestataires, et va REDIFFUSER le documentaire controversé dimanche soir après la manifestation

@NatVasilyevaAP comme @BBCDanielS parlaient de la manifestation du 18 mars à Ostankino. Le samedi 17, toutefois, une manifestation plus modeste avait lieu [en anglais] place Pouchkine à Moscou. Sur sa page Facebook, Andreï Jvirblis a publié quelques photos du rassemblement et écrit [en russe] :

[…] [Un rassemblement] pour la libération des prisonniers politiques, ou contre les mensonges de NTV, ou juste pour bavarder un peu. Le printemps est là, enfin !

La journaliste et militante Olga Romanova, dont le mari, l'homme d'affaires Alexeï Kozlov, a été condamné à cinq ans de prison le 15 mars [ces 2 liens en anglais], était présente au rassemblement du 17 mars place Pouchkine, et a ensuite expliqué [en russe] sur sa page Facebook pourquoi elle était contre le boycott de NTV :

[…] Premièrement, des gens braves et honnêtes y restent et continuent de travailler […]. Deuxièmement, vous ne devriez pas partager de liens vers ce film débile, cela ne fait qu'en augmenter la cote, et donc [à faire affluer l'argent]. S'il ne vous plaît pas, ignorez-le. […] Troisièmement, les employés honnêtes de NTV viendront au rassemblement d'Ostankino demain, et c'est d'ailleurs pour eux que c'est le plus dur. […]

Une lectrice, Marina Mirlina, a répondu [en russe] :

Je sais, moi aussi, qu'il y a des journalistes merveilleux et honnêtes à NTV. […] Et j'irai au rassemblement maintenant. Je pense qu'ainsi nous pourrons aider ces journalistes qui y travaillent encore. Ils comprennent parfaitement que ces rassemblements ne sont pas contre, mais pour eux…

Vera Lurie a écrit [en russe] :

Olga, j'étais d'un autre avis, mais je reconnais que vous avez raison et pas moi. Il est impossible à chacun de démissionner. Les enseignants de toutes les écoles, parce qu'il y en a de malhonnêtes, ceux qui ont pris part à la falsification [des résultats électoraux] ; les journalistes, parce qu'il y en a beaucoup de corrompus et cyniques, dépourvus de honte et de conscience ; tous les juges, parce qu'un immense nombre d'entre eux  a perdu toute humanité. Comme le disait [Niels Bohr], au moins de minuscules poches d'honnêteté devraient être préservées. Partout.

Un certain nombre d'actions en ligne anti-NTV sont apparues ces derniers jours.

Il y a maintenant une page Facebook “Boycott NTV“, qui compte 1.566 membres ; sa déclaration d'intention dit [en russe] :

En Russie, la chaîne de télévision NTV (НТВ) a publié une fausse déclaration prétendant que l'opposition au parti du pouvoir travaille pour  “de l'argent et des gâteaux secs”. Le présent groupe a été créé afin d'appeler au boycott de NTV et de ses annonceurs.

Depuis Tomsk, l'utilisateur Sergueï Maltsev a mis en ligne [en russe ; NdT la page n'est plus accessible] une liste des annonceurs de NTV, tant russes qu'étranger, avec leurs coordonnées et une lettre-type :

[…] Je vous écris pour vous informer que je refuse d'acheter et utiliser [vos] produits, parce que votre société soutient, en tant qu'annonceur, la télévision russe, et NTV en particulier, qui diffuse des émissions totalement malhonnêtes et offensantes. […] Le [dernier en date des programmes de NTV], une “Anatomie d'une contestation,” totalement malhonnête, m'a affecté personnellement, puisque je suis un participant à tous les rassemblements politiques “Pour des élections équitables !” qui ont eu lieu à Tomsk du 11 décembre 2011 à mars 2012. Je suis un particulier et n'ai aucun moyen de faire pression sur la direction de NTV, sauf un : boycotter les produits et services des annonceurs de la chaîne. J'appellerai tous ceux qui partagent mon opinion aux mêmes actions, par mon blog personnel, les réseaux sociaux, les organes de médias auxquels j'ai accès, etc. J'ai espoir que lorsque notre nombre aura grandi de façon suffisamment visible, votre société refusera de faire de la publicité sur NTV. […]

@sidorenko_intl a rapporté une opération du même genre sur LiveJournal (le billet de LJ [en russe] qu'il cite dans le tweet ci-dessous a plus de 2.000 commentaires) :

Les blogueurs continuent à attaquer #NTV: @ottenki_serogo a établi une liste d'annonceurs de NTV pour les boycotter http://ottenki-serogo.livejournal.com/248162.html [en russe]

Un autre groupe Facebook, “Je ne regarde pas NTV,” compte 1.607 ‘j'aime’. Alfred Koch, qui était à la tête de Gazprom-Media au moment de la prise de contrôle controversée par ce dernier de NTV [ces 2 liens en anglais] en 2001, défend [en russe] sur sa page Facebook que “nos adversaires comprennent bien le langage de l'argent” et qu'il serait beaucoup plus efficace de cesser de regarder NTV au lieu de “sortir dans le froid glacial crier contre le Kremlin pendant deux heures” :

[…] Rien qu'à Moscou, dans les 2 millions de personnes pourraient soutenir l'action “Je ne regarde pas NTV”. Une telle perte d'audience ne peut être négligée par Gallup Media, et cela, à son tour, deviendra public. Ce qui veut dire que les annonceurs le sauront à leur tour. Les pertes consécutives à cette action se chiffreront pour NTV en millions de dollars par mois. […] Les conditions à remplir pour mettre fin à l'opération sont aussi simples […] : des excuses claires et sans ambiguïté pour l'émission “Anatomie d'une contestation” […]. […]

Dans un autre texte sur Facebook [en russe], Koch fait des projections financières :

[…] D'après mes estimations, NTV a engrangé entre 700 et 800 millions de dollars de recettes publicitaires l'an dernier. Rien qu'une baisse d'audience de 10% (je pense qu'on peut y arriver, si près de 40% de la population a voté contre Poutine et qu'on arrive à en convaincre au moins un quart), cela voudrait dire une perte annuelle d'environ 80 millions de dollars. Soit quelque 6 à 7 millions par mois (la durée approximative de l'opération). Un coup dur, faites-moi confiance ! […]

Riot police at the Funeral of the Truthful Television rally at Ostankino, Moscow. Photo by EVGENY FRANK, copyright © Demotix (18/03/12).

Policiers anti-émeutes aux Funérailles de la télévision qui dit la vérité, à Ostankino, Moscou. Photo EVGENY FRANK, copyright © Demotix (18/03/12).

Retour au monde réel, au rassemblement d'Ostankino du 18 mars, la police anti-émeutes, comme il était à prévoir, a finalement appréhendé “une centaine de manifestants” [en abglais]. C'est évidemment en ligne que ces gardes à vue ont eu le plus d'écho.

Fedor Kemenov (@fkemenov) a publié une photo de manifestant gardé à vue et tweete [en russe] :

Les participants au rassemblement d'#Ostankino, fatigués et frigorifiés, sont invités dans un bus chauffé par des policiers attentionnés […]

Sur Facebook, Vyacheslav Yegorov a publié une photo d'un homme âgé traîné sans ménagement et écrit [en russe] :

Hier [place Pouchkine], cet [vieil homme] demandait sans arrêt à la police: “Vous ne voyez pas ce qui arrive au pays ?” Aujourd'hui, ils l'ont traîné […] dans un [panier à salade]. Comment est-ce possible ???!!! En quoi est-il si dangereux ?? […]

Artem Ayvazov (@shegolll) tweete [en russe] sa propre arrestation :

Ah, j'ai été interpellé,  suis assis dans le [panier à salade]. [En garde à vue] pour l'affiche “Formé à diffuser des mensonges” […]

Il a tweeté pendant toute la durée de son transfert au bureau de police (pendant lequel lui et ses co-détenus plaisantaient [en russe] et chantaient [en russe] les chansons de Iouri Chevtchouk, ainsi que la chanson du temps de la guerre Katioucha), et aussi pendant tout le temps qu'il a passé là-bas [en russe], environ quatre heures avant d'être relâché avec ses compagnons.

A young woman is being detained at the Funeral of the Truthful Television rally at Ostankino, Moscow. Photo by MARIA PLESHKOVA, copyright © Demotix (18/03/12).

Une jeune femme embarquée par la police aux Funérailles de la télévision qui dit la vérité à Ostankino, Moscou. Photo MARIA PLESHKOVA, copyright © Demotix (18/03/12).

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les élections en Russie 2011/12.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site