Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : Le mouvement des Femmes au Volant hausse le ton et accuse la politique officielle

Manal al-Sharaif est cette militante saoudienne des droits des femmes qui s'est fait connaître par la campagne Women2Drive (Les femmes veulent conduire). En mai 2011, elle avait mis en ligne un clip vidéo d'elle-même en train de braver l'interdiction de conduire pour les femmes. A la suite de quoi, elle fut gardée aux arrêts pendant neuf jours par la police secrète et Human Rights Watch, Amnesty International et d'autres organismes internationaux avaient appelé à sa remise en liberté.

Women2Drive, ensuite renommé Right2Dignity (Droit à la dignité), fait campagne pour la levée de l'interdit sur le droit des femmes à conduire en organisant des journées où les femmes prennent le volant et en apportant leur aide dans des actions en justice contre le Ministère de l'Intérieur pour son refus d'accorder des permis de conduire aux femmes. Des appels ont aussi été adressés au monarque saoudien, le roi Abdallah, dans l'espoir d'une réforme.

Il y a cependant une position qui n'avait jusqu'à récemment pas encore été prise explicitement : rendre responsable le gouvernement de la monarchie absolue, qui est de fait seul à pouvoir mettre fin à la discrimination imposée par le pouvoir lui-même.

Dans son discours au Forum de la Liberté de San Francisco 2012 le 28 septembre, Mme Al-Sharif a déclaré :

Plus important, les appels au changement venant de la population ne sont pas du tout les bienvenus dans une monarchie absolue qui exige l'allégeance de ses sujets en professant être les seuls protecteurs de leur foi et de leur bien-être. […] J'avais l'impression fausse que la société saoudienne s'ouvrait et que gouvernement poussait également vers plus d'opportunités pour les femmes, mais je suppose que je me suis trompée.

Ces propos corroborent une déclaration de Right2Dignity émise le 31 août, qui était la première à rendre ouvertement le gouvernement responsable de l'interdiction aux femmes de conduire :

Hélas notre gouvernement a contredit sa propre Loi fondamentale de gouvernance. La discrimination d'Etat est basée sur le genre de sorte que les hommes se voient accorder le droit à la liberté de déplacement et on tolère même la conduite par les adolescents et enfants tandis que pour les femmes elle est rigoureusement interdite. C'est une injustice. Et ce n'est pas conforme non plus à la Loi fondamentale de gouvernance du pays.

Internet a eu un rôle immense pour donner une voix aux femmes saoudiennes et aux sympathisants des campagnes de Women2Drive, puis de Right2Dignity.

2 commentaires

  • […] saoudien ! Arabie Saoudite: Le procès à huis clos continue, le boycott des militants aussi Arabie Saoudite : Le mouvement des Femmes au Volant hausse le ton et accuse la politique officielle Arabie Saoudite : “Le peuple veut la chute des Al […]

  • […] talibans est arrivée au Royaume-Uni Arabie Saoudite : “Le peuple veut la chute des Al Saoud” Arabie Saoudite : Le mouvement des Femmes au Volant hausse le ton et accuse la politique officielle Témoignages • Malala Yousufzai : La rue de Karachi s'indigne Pakistan: prières pour Malala, […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site