Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pour un meilleur accompagnement des entrepreneurs français en 2013

L’année 2013 fait la part belle à l’innovation et à l’entrepreneuriat. Le plan mis en œuvre par la ministre  Fleur Pellerin ne stimulera ces deux piliers de croissance qu’à condition de redonner confiance aux entrepreneurs et de mieux les accompagner dans leur processus de création d’entreprise.

Dans le programme dont elle avait fait part au sénat en juillet 2012, la ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Economie numérique, avait déclaré vouloir donner la priorité au soutien des PME, à l’amélioration de l’environnement des entreprises au niveau administratif et fiscal, et à l’encouragement de l’esprit d’entreprise.

Infographie entrepreneurs en France par Eric Ingargiola sur générations entrepreneurs

Infographie entrepreneurs en France par Eric Ingargiola sur générations entrepreneurs

Elle avait également mis l’accent sur le deuxième volet de ce programme, l’innovation. Il était notamment question de mieux ancrer l’innovation dans le territoire, d’agir sur son financement  afin de mieux couvrir la chaîne de l'innovation et de valoriser et diffuser la culture de l'innovation en parallèle de l'esprit d'entreprise.

En 2013, voici venu le temps des aménagements concrets. Mais avant de mettre en place les outils, il était nécessaire d’écouter ce que les entrepreneurs avaient à dire pour des mesures au plus près de leurs besoins. C’est dans ce but qu’ont été lancées les Assises de l’entrepreneuriat.

Frédérique Clavel, nouvelle présidente de l’APCE, qui pilote les groupes de travail de ces Assises déclare qu’ il fallait :

Rétablir un dialogue sans biais entre les entrepreneurs et le gouvernement. Les Assises ont été lancées le 14 janvier par Fleur Pellerin et mandatées par l’ensemble des ministères, sous la tutelle de Jean Marc Ayrault. L’état d’esprit est d’entendre ce que les entrepreneurs ont à dire pour améliorer leurs conditions d’entrepreneur

S’il est encore trop tôt pour avoir une vraie lisibilité sur ces Assises, la présidente s’attend à ce que les différents groupes de travail fassent remonter des propositions de mesures concrètes et faisables. Un optimisme qui vient contrebalancer les conclusions mitigées du dernier rapport de la Cour des comptes qui critique le manque de lisibilité des aides à la création ainsi que les chiffres peu engageants de l'Agence pour la création d'entreprises (APCE). Seloncette agence, la proportion des entrepreneurs bénéficiant d’un accompagnement est encore trop faible aujourd'hui (39%).

Frédérique Clavel reste force de proposition en matière d’aides à la création :

on parle de la création d’un Passeport Entrepreneur. Au-delà des mots, il serait bon de créer un outil pour guider le créateur, pourquoi pas un tag, un logiciel : peu importe l’outil, du moment qu’il facilite la vie des entrepreneurs ! 


(Vidéo de l'entretien de Fréderique Clavel au Salon des entrepreneurs)

Les chefs d'entreprises se sont mobilisés de leurs coté pour stimuler l'innovation.
Sur son blog Générations Entrepreneurs, Eric Ingargiola dresse un état des lieux de l'entreprenariat et la création d'emplois:

95 % des entreprises créées n’ont aucun salarié ; ceci s’explique en partie par la part importante des nouveaux auto-entrepreneurs (56%). Cependant, même hors auto-entreprises, seules 12% des nouvelles entreprises emploient un ou des salariés. Ces entreprises employeurs ont en moyenne 2,9 salariés.

Le Réseau Entreprendre, réseau national de chefs d'entreprise, accompagne des porteurs de projets depuis sa création il y a 27 ans. En 2007, ce réseau a fondé le programme InnoTec, qui a permis de financer 115 nouvelles entreprises innovantes. Le cabinet KPMG s'est engagé en 2013 dans le programme dans le cadre de son activité de conseil et d’accompagnement pour les entreprises innovantes.

Il s'agira notamment pour les spécialistes KPMG du réseau « Entreprises technologiques de croissance » d'établir un diagnostic des projets sélectionnés par les 47 associations Réseau Entreprendre. Des événements à destination des entreprises innovantes seront organisés dans plusieurs régions afin d’échanger sur les bonnes pratiques en matière de financement et de développement de projets innovants.

Pour le président du programme InnoTech de Réseau Entreprendre Pierre Violo :

Ce partenariat est un vrai plus pour nos entrepreneurs dans leur parcours au sein de nos associations. Le métier de conseil de KPMG est tout à fait complémentaire à l’œuvre d’accompagnement de Réseau Entreprendre.

Gageons que de ce chantier des Assises de l'entrepreneuriat se dégageront des pistes solides pour améliorer les conditions des entrepreneurs. Les actions conjuguées du gouvernement et des chefs d'entreprises devraient leur permettre de retrouver la confiance perdue.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site