Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : La bière et Twitter ne font pas bon ménage

Le train est un moyen bon marché et fiable de se déplacer en Russie, surtout quand on connaît l'état des routes de pays. La Russie est immense et un voyage entre deux villes peut prendre des heures (voire des jours). Voilà pourquoi il n'est pas rare que les passagers passent le temps en buvant un verre ou deux – et parfois plus. À en croire un rapport de police [russe  ru], c'est exactement ce qui s'est passé dans un train de nuit en Saratov et Moscou le 11 avril 2013, quand des officiers ont arrêté Svetlana Lokotkova, une journaliste du magazine indépendant The New Times, après avoir été alertés “qu'un passager en état d'ébriété avancé troublait le calme du wagon”. Svetlana Lokotkova, une observatrice électorale qui se rendait à Saratov pour témoigner dans le cadre d'une enquête sur l'élection régionale d'octobre 2012, n'a pas tardé à réagir en contactant un correspondant [ru] du journal Ekho Movskvy et en déclarant qu'elle avait elle-même contacté la police pour se plaindre du comportement menaçant d'un passager, mais qu'elle avait été interpellée.

за руки-ноги схватили, в полицейский участок буквально бросили. Когда пыталась пройти, буквально прищемляли руку дверью, у меня все руки в синяках, обзывались, оскорбляли.

Ils m'ont attrapée par les bras et les jambes et m'ont jetée dans le commissariat. Quand j'ai essayé de sortir, ils ont coincé mon bras dans la porte ; il est couvert de bleus. Ils m'ont insultée.

Lakotkova a ensuite posté des photos sur sa page Facebook [ru] et sur Twitter [ru] pour montrer les blessures qu'elle affirme avoir reçues entre les mains de la police.

Certains se sont empressés de la défendre. Sur Twitter, tsarfree a écrit :

#Локоткова стала жертвой провокации. Она должна была свидетельствовать в суде по выборам в Саратовской обл.

#Lokotkova est une nouvelle victime de la provocation politique. Elle devait témoigner au tribunal à propos des élections régionales de Saratov.

Malgré ses affirmations, la crédibilité de Lokotkova a été remise en question par la diffusion sur la chaîne de télévision NTV (pro Poutine) d'une vidéo amateur [ru] de Lokotkova filmée dans le commissariat.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=QSes5VWR8Uo

Celle-ci semble ne pas tenir sur ses jambes, elle est agitée et a du mal à articuler. Dans son reportage, NTV montre aussi deux tweets [ru] postés par Lokotkova juste avant l'incident.

Саратовцы нравятся все больше и больше. Опять потрясяющее гостеприимство (предс ТИК Иноземцеву не считаем), опять в поезде угощают #саратов

J'aime de plus en plus les habitants de Saratov. Je profite à nouveau de leur incroyable hospitalité (exception faite de Inozemtzev, le chef de la commission électorale) et des verres qu'[ils] m'offrent. #saratov

лечусь от дичайшей простуды в поезде #саратов-мск, 2й вагон. народными методами. саратовцы супер))))

Je me remets d'un énorme rhume dans le train #saratov-moscou, 2ème wagon. Avec les remèdes habituels. J'adore les habitants de Saratov :)

Le présentateur de NTV n'a pas caché son scepticisme en prononçant durant le bulletin d'information les mots “incroyable hospitalité”, “verres qu'[ils] m'offrent” et “remèdes habituels”, suggérant – ce qui semble assez plausible – que Lokotkova, contrairement a ce qu'elle a affirmé, avait bien bu dans le train. Un utilisateur de LiveJournal, Fish12a, semble du même avis :

Хорошо, что наша полиция научилась снимать своих клиентов на видео.
Дабы вранье неполживых журналистов было видно сразу же.
Уж лучше бы она молчала. Потому что видео появилось на тв в ответ на обвинения журналистки в “провокациях” и “зверстве полиции”.

C'est une bonne chose que la police filme les inculpés pour que certains journalistes malhonnêtes ne puissent plus nous mentir. Elle aurait dû se taire parce que cette vidéo n'a été diffusée que pour répondre à ses accusations de “provocation” et de “violence policière”.

Svetlana Lokotkova a tenté de se faire passer pour une victime de la répression policière et d'une provocation politique, mais semble avoir échoué à cause des outils qui sont en général l'apanage des opposants au régime : les smartphone et Twitter.

Svetlana Lokotkova risquait 15 jours de détention préventive pour “déliquance mineure” , ce qui a compromis sa participation à l'audience de Saratov à temps pour témoigner le 16 avril.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site