Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le président du Venezuela offre l'asile à Edward Snowden

Cet article fait partie de notre dossier spécial (en anglais) Snowden : Les USA vous surveillent

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a offert l'asile humanitaire à Edward Snowden, l'ancien consultant de la NSA (l'Agence américaine de sécurité nationale) qui a divulgué des informations classifiées sur des programmes de surveillance de masse aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Snowden, accusé d'espionnage et de vol de propriété par le gouvernement américain, est actuellement sur le territoire russe où il tente d'échapper à son extradition sur le sol américain.

L'offre de Maduro arrive à un moment diplomatique compliqué : L'UNASUR (Union des Nations sud-américaines) a exigé des excuses de la part de l'Europe suite à l'incident dont Evo Morales à été victime : plusieurs pays ont fermé leur espace aérien au président bolivien en raison de soupçons qu'il transportait Snowden.

Lors des événements qui ont précédé la parade militaire célébrant le 202ème anniversaire de la ratification de la déclaration d'indépendance du Venezuela, ce vendredi 5 juillet, le président Maduro a déclaré [espagnol] : « En tant que chef d'Etat et du gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela, j'ai décidé d'offrir l'asile humanitaire au jeune homme américain, Edward Snowden. »

Maduro a expliqué qu'il fait cette proposition à Snowden pour « le protéger contre la persécution que le plus puissant empire du monde a déchaîné contre un jeune homme qui a dit la vérité. »

Le lendemain, le président vénézuélien a confirmé son intention via Twitter (@NicolasMaduro) [espagnol] :

@NicolasMaduro: Ratifico el espíritu humanitario de conceder el asilo al joven estadounidense Snowden para protegerlo de la persecución mundial del imperio.

@NicolasMaduro : Je confirme l'esprit humanitaire d'accorder l'asile à Snowden, le jeune étatsunien, pour le protéger contre la persécution mondiale de l'empire.

Maduro avait déjà mentionné à plusieurs reprises la possibilité d'accueillir Snowden, mais c'est la première fois qu'il le fait de manière aussi ouverte et directe.

Malgré la controverse, le gouvernement des Etats-Unis a refusé de commenter la proposition du président vénézuélien. Selon Reuters [espagnol], la Maison Blanche n'a pas publié sa position sur l'affaire et a renvoyé les questions au ministère de la Justice.

Néanmoins, dimanche 7 juillet, un groupe de représentants au Congrès américain s'est positionné sur la possibilité de l'asile politique de Snowden en déclarant : « Tout pays offrant l'asile à Edward Snowden, qui a divulgué des informations du programme de surveillance de l'Agence de sécurité nationale (NSA), se positionne contre les Etats-Unis. »

Cette annonce [espagnol] semble être une réponse directe aux déclarations du Venezuela et de la Bolivie visant à accorder la mesure humanitaire à l'ex-consultant américain.

Cependant, malgré l'offre du président vénézuélien, ce lundi 7 juillet, Edward Snowden a demandé l'asile politique au Nicaragua par une lettre, information confirmée directement par le gouvernement de ce pays d'Amérique centrale.

« Moi, Edward Snowden, citoyen des Etats-Unis, vous écris pour demander l'asile à la République du Nicaragua en raison du risque d'être persécuté par le gouvernement et ses agents, » explique-t-il dans sa lettre datée du 30 juin 2013. Snowden explique aussi par cette dernière les conséquences qu'il pourrait subir après avoir divulgué le programme de surveillance électronique secret des Etats-Unis et qu'il craint que la Loi sur l'espionnage de 1917 [anglais] pourrait être appliquée à son encontre. S'il est reconnu coupable, en vertu de la loi des Etats-Unis, Snowden pourrait être condamné à une peine d'emprisonnement à perpétuité.

Foto de -lucky cat- en Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Photo de -lucky cat- sur Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Il est utile de souligner que la demande d'asile – ou l'offre de Maduro – est dûment stipulée dans la législation vénézuélienne par la Loi fondamentale sur les réfugiés et demandeurs d'asile (publiée dans la Gazette officielle No. 37 296 datée du 03 octobre 2001).

Le débat sur les réseaux sociaux

L'offre d'asile de la part du président Maduro à l'ancien consultant de la NSA a déclenché un débat animé au Venezuela entre ceux qui soutiennent la position du gouvernement en ce qui concerne l'asile et ceux qui la critiquent en considérant cette décision inutile et seulement politique. Avant tout, l'offre semble intensifier la confrontation politique entre les deux pays et se reflète ainsi sur les réseaux sociaux.

Sur le forum « Aporrea, » de tendance pro-gouvernement, la décision de Maduro est soutenue de manière presque unanime. La position du président équatorien, Rafael Correa, est aussi louée [espagnol] :

rararoadrunner (Foro Aporrea): ¿Será necesario que UNASUR envie una escuadrilla, compuesta por un avión de cada país, para acompañar a Edward Snowden de Moscú a su país? A ver: lo que vemos ahora es que usted encarna la gloria al bravo pueblo, un ejemplo para tod@s! ¡Vivan los Estados independientes de América, el sueño del Libertador, Simón Bolívar!

rararoadrunner (Foro Aporrea) : Sera-t-il nécessaire pour l'UNASUR d'envoyer un escadron, composé d'un avion de chaque Etat, pour accompagner Edward Snowden de Moscou jusqu'à leur pays ? Voyons : ce que nous constatons maintenant c'est que vous personnifiez la gloire au peuple courageux, un exemple pour tous ! Vive les Etats indépendants d'Amérique, le rêve du Libérateur Simon Bolivar !

Deuteros (Foro Aporrea): Ecuador está mostrando una actitud bastante valiente y digna en este asunto; Rafael Correa es un gran ejemplo de líder. Esperemos que Rusia asuma una postura más frontal respecto a Snowden.”

Deuteros (Foro Aporrea) : L'Equateur témoigne d'une attitude plutôt courageuse et digne envers cette affaire ; Rafael Correa est un grand exemple de leader. Nous espérons que la Russie adopte une position plus franche en ce qui concerne Snowden.

A l'inverse, l'analyste politique pro-gouvernement, Nicmer Evans, critique la proposition du gouvernement sur son blog [espagnol] :

Lo más interesante del caso es que el ser de la CIA o haberlo sido ahora es tan “chic” que nuestro país no podía quedarse atrás en tener su propio ex agente delator, y hemos corrido a ofrecer asilo a el exCia más cotizado del mercado: Snowden, que como una estrella del pop está siendo debatido por muchos países en cuanto a quien ofrece el mejor asilo en solidaridad con quien hasta hace poco era el responsable de que todos estuviésemos pinchados por los gringos a través de Prism, y hoy es la panacea de ejemplo revolucionario mundial.

La chose la plus plus intéressante dans cette affaire est que le fait d'appartenir à la CIA ou d'y avoir appartenu est tellement « chic » de nos jours. Ainsi notre pays ne peut pas rester à la traîne en n'ayant pas son propre ancien agent du renseignement et nous nous sommes précipités pour offrir l'asile à l'ex-membre de la CIA le plus courtisé du marché : Snowden, comme une pop star, est disputé dans beaucoup de pays quant à qui offrira le meilleur asile en solidarité avec quelqu'un qui, jusqu'à récemment, était responsable du fait que tout le monde soit espionné par les gringos par le biais de Prism, et qui est aujourd'hui le parfait exemple du révolutionnaire mondial.

Certains internautes pensent que l'offre d'asile politique est un signe de bonne volonté.

Francys Caridad (@francyscaridad) [espagnol], par exemple, célèbre la possibilité de l'arrivée de Snowden au Venezuela :

@francyscaridad: #SnowdenBienvenidoAVenezuela  bienvenido a venezuela snowden! #snowden #venezuela #asilo #asilopolitico

@francyscaridad : #SnowdenBienvenidoAVenezuela  [#SnowdenBienvenueAuVenezuela] bienvenue au Venezuela Snowden ! #snowden #venezuela #asilo #asilopolitico [#asile #asilepolitique]

Héctor Abad (@hectorabadf) [espagnol] commente sur la position des Etats-Unis en ce qui concerne la situation juridique d'Edward Snowden :

@hectorabadf: Snowden es ahora un apátrida perseguido y sin derecho a asilo, por decir la verdad de que todos podemos ser espiados por la NSA.

@hectorabadf : Snowden est aujourd'hui un individu poursuivi et apatride sans droit d'asile pour avoir dit la vérité sur le fait que nous pouvons tous être espionnés par la NSA.

Mariela Azocar (@MarielaMartha) [espagnol] soutient aussi la décision du président Nicolás Maduro d'offrir l'asile humanitaire à l'ex-consultant américain :

@MarielaMartha: @NicolasMaduro Buen día mi querido presidente si lo apoyo en darle asilo al joven Snowden. Venezuela será su casa…

@MarielaMartha : @NicolasMaduro Bravo mon cher président si vous soutenez le jeune Snowden en lui offrant l'asile. Le Venezuela sera sa maison…

Marianny Barroso (@MARIANNYBARROSO) [espagnol] pense que la décision de l'Etat vénézuélien d'offrir l'asile politique à Edward Snowden est appropriée et le maintient publiquement :

@MARIANNYBARROSO Snowden hoy es amenaza de un Gobierno q a hecho mucho daño a nivel mundial!! por eso APOYO el ASILO en Venezuela! patria de BOLIVAR y CHAVEZ

@MARIANNYBARROSO Aujourd'hui, Snowden représente une menace pour un gouvernement qui a fait beaucoup de dégâts à l'échelle mondiale !! C'est pour cela que je SOUTIENS L'ASILE au Venezuela ! Patrie de BOLIVAR et CHAVEZ

Outre la situation juridique de l'ex-consultant du renseignement, les utilisateurs de Twitter ont aussi débattu de la manière dont l'asile pourrait affecter les relations politiques et diplomatiques, déjà plutôt détériorées, entre le Venezuela et les États-Unis.

D'après Josefina Ruggiero (@ruggieroj) [espagnol], les mots du président de la Douma (la chambre basse du Parlement fédéral russe) résument en partie les relations actuelles entre le Venezuela et les États-Unis :

@ruggieroj: Presidente de la Duma: la relacion de Vzla con EEUU es tan mala que el caso del joven Snowden no la empeorara. Esta clarito #asiloSnowden

@ruggieroj : Le président de la Douma : Les relations entre le Venezuela et les Etats-Unis sont tellement mauvaises que l'affaire Snowden ne va pas les aggraver. C'est clair #asiloSnowden [#AsileSnowden]

Cependant, Luis Carlos Díaz (@LuisCarlos) [espagnol], journaliste et collaborateur de Global Voices, s'inquiète plus des droits des citoyens.

@LuisCarlos: Hay demasiado foco en Snowden y muy poco en el espionaje de los estados y la privacidad de los ciudadanos

@LuisCarlos : L'attention est trop centrée sur Snowden et très peu sur l'espionnage d’État et la vie privée des citoyens

Les Vénézuéliens tentent même d'analyser le problème politique d'un point de vue presque humoristique, comme c'est le cas d'Alejandro Barrios (@alepicture) [espagnol] :

@alepicture: el rechazo de maduro es tan grande que le ofrece #Asilo a #Snowden en #Venezuela y el lo ignora…

@alepicture : Le rejet de Maduro est tel que lorsqu'il offre l’#Asilo [#Asile] à #Snowden au #Venezuela, celui-ci n'en tient pas compte…

L'utilisateur de Twitter @WATH23 [espagnol] a peut-être résumé les attentes des Vénézuéliens en ce qui concerne la réponse de Snowden à la proposition du Venezuela :

@WATH23: Edward Snowden lleva días en el Trending Topic Venezolano. Hoy llega al primer puesto con su negación al asilo político en Venezuela.

@WATH23 : Depuis plusieurs jours, Edward Snowden est un sujet tendance au Venezuela. Aujourd'hui, il atteint la première place avec son rejet de l'asile politique au Venezuela.

Au moment d'écrire ce billet [le 9 juillet], le Nicaragua n'a pas encore refusé la demande d'asile de Snowden. Au même moment, le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a déclaré avoir reçu une demande d'asile formelle [anglais] de l'ex-consultant du renseignement américain.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site