Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Allemagne : Surveillance contre principes constitutionnels

Le débat autour du scandale d'espionnage électronique révélé par Edward Snowden devient de plus en plus violent en Allemagne. Quelques déclarations de membres du gouvernement y ont largement contribué, en particulier celle du ministre de l'Intérieur Friedrich qui présentait la sécurité comme un “super principe constitutionnel” l'emportant sur les autres.

Udo Vetter rappelle dans son Law Blog [liens en allemand] au respect des principes fondamentaux :

A travers le temps les hommes ont souffert de ce que “bon” et méchant” pouvaient être arbitrairement définis – et en général pas par les Bons. Ce serait une erreur irréparable de passer aux désormais responsables leur abandon des valeurs fondamentales dont ils se délectent pourtant dans leurs discours du dimanche.

Julia Dombrowski voit dans l'attitude du gouvernement une menace pour la constitution. Elle écrit ceci sur son blog :

Même lorsque des hommes investis d'un pouvoir de décision font des erreurs, sont égoïstes, obsédés de pouvoir ou simplement des trous du c…, je n'ai jamais cru que la constitution était en question. Même pas, lorsqu'il se passait des choses non conformes à la constitution.

Là, c'est autre chose. Les hommes et femmes politiques au gouvernement, et en premier notre première femme d'Etat et son homme de main le ministre de l'Intérieur nous ont tout de go placé la sécurité au-dessus des autres droits que nous garantit la constitution !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site