Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Assad peut bien continuer à tuer les Syriens”

Syrian protesters carry banners calling for international action against the Assad regime in Kafranbel, Idlib, in northern Syria. Image by Majid Almustafa. Copyright Demotix August 30, 2013

Manifestants syriens appelant à une action internationale contre le régime Assad à Kafranbel, Idlib, Nord de la Syrie. Photo Majid Almustafa. Copyright Demotix 30 août 2013

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices Survivre en Syrie.

[Liens en anglais sauf mention contraire] La Syrie vient d'annoncer qu'elle était prête à placer son stock d'armes chimiques sous contrôle international, avant de le détruire, selon une nouvelle proposition esquissée par la Russie. Pour les révolutionnaires c'est un subterfuge qui donnera au président syrien Bachar Al Assad du temps pour continuer à tuer avec tous les autres armements à sa disposition.

Le plan vise à prévenir une frappe américaine contre la Syrie, accusée d'utiliser des armes chimiques contre son peuple. Selon les chiffres de l'ONU, au moins 100.000 personnes ont été tuées et plus de 2 millions forcées de fuir le pays, depuis le début des manifestations anti-Assad en mars 2011.

Le militant syrien Shakeeb Al-Jabri s'exclame :

Ce qui a été décidé aujourd'hui revient en clair à ce que vous puissiez tuer quelqu'un et échapper au châtiment en remettant l'arme à feu après usage.

Le militant mauritanien Naser Weddady commente :

Le ministre des affaires étrangères du régime favorable à la proposition de mettre les armes chimiques sous supervision internationale = le monde content que la machine de guerre d'Assad continue à tuer

BSyria ajoute :

Les 7 millions de Syriens déplacés n'ont pas fui de chez eux à cause des armes chimiques.

Ghazal, lui, dit que contenir l'utilisation par Assad de son arsenal chimique signifie que toutes les autres armes sont acceptables [arabe] :

Et maintenant qu'ils ont accepté de contrôler les armes chimiques, cela veut dire qu'il va revenir à l'armée de l'air, l'artillerie et les canons. Combien de gens meurent n'est pas un problème. Ils condamneront. Le plus important c'est que les armes chimiques ne soient pas utilisées.

Dans une série de tweets, le chef du bureau Moyen-Orient de la BBC Richard Colebourn estime que la Russie et la Syrie ont probablement coordonné leur action.

La télévision d'Etat syrienne donne un reportage explicite sur la proposition de la Russie à propos des armes chimiques – intéressant

La synchronisation des déclarations de la Russie et de la Syrie, et l'intéressante couverture par la télévision d'Etat syrienne laisse entendre que tout ça a été finement coordonné

Il ajoute :

La proposition de la Russie est-elle une porte de sortie pour Obama ? Est-ce un moyen pour la Syrie de ligoter l'ONU et le monde dans un enchevêtrement bureaucratique prolongé d'inspections/surveillance des armes chimiques ?

La mesure pose aussi de nombreuses questions. Zeina Khodr, correspondante d'Al Jazeera English, tweete :

Les Syriens demandent maintenant si la menace d'intervention militaire des Etats-Unis voulait seulement assurer que le stock d'armes chimiques ne tombe pas en de “mauvaises mains” (Al Qaïda et le Hezbollah)

Tandis que pour le blogueur syrien Anas Maarawi :

D'où sont-ils venus à remettre les armes chimiques ? Le régime est prêt à remettre mère, père et soeur contre son maintien au pouvoir

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices Survivre en Syrie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site