Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Manifestations contre une série télévisée

Sarzamine Kohan

Sarzamine Kohan

Des manifestations contre une série télévisée intitulée Sarzamine Kohan (Ancien Pays) ont éclaté cette semaine dans plusieurs villes iraniennes, dont Dezful et Ahvaz dans la province du Khuzestan, riche en pétrole. Les manifestants disent que l'émission insultaient la tribu des Bakhtiars et le rôle que ses chefs jouèrent durant la Révolution constitutionelle d'Iran.

Dans au moins un dialogue de l'émission, les Bakhtiars sont dits être “au service de l'Anglais”, ce qui signifie qu'ils sont des traîtres. Soixante membres du parlement ont écrit une lettre de protestation à la télévision d'État, se plaignant de cette représentation.

Les Bakhtiars, qui vivent essentiellement dans le Chahar Mahaal et Bakhtiari et certaines zones des provinces du Khuzestan, du Lorestan et d'Isfahan, ont joué un rôle important dans l'histoire de l'Iran.

Manifestations à Dezful

Freedom Messenger a partagé plusieurs films de la manifestation à Dezful qui a eu lieu vendredi 14 février 2014.

Plusieurs internautes ont tweeté sur la série controversée.

Tevis a tweeté :

Aujourd'hui ils détruisent les Bakhtiars, demain ils feront de même avec d'autres groupes ethniques.

The_Sina a tweeté :

Voici les photos de la manifestation à Masjed Soleiman vendredi 14 février. Si vous manifestez, faites-le de la bonne manière, sans violence.

Mehdi Mohseni avait auparavant tweeté :

La troisième chaîne d'Iran (celle qui diffuse la série controversée) a passé de la musique Bakhtiari plusieurs fois aujourd'hui. Ils tentent probablement d'apaiser l'atmosphère actuelle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site