Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : une décision judiciaire en matière d'intolérance religieuse

Le juge fédéral, Eugênio Rosa de Araújo, a modifié les bases de sa décision de rejet d'une demande faite à la justice par le ministère public fédéral pour que Google Brasil supprime des vidéos postées sur You Tube par des membres de l'Eglise universelle discriminant les religions afro-brésiliennes. Mais celui-ci a maintenu sa décision

Dans sa décision antérieure, le motif du rejet était que “les cultes afro-brésiliens ne constituaient pas une religion”. Désormais, dans une note diffusée le 20 mars sur le site Internet du Ministère de la justice fédérale de Rio de Janiero, où l'audience a eu lieu, le juge reconnait que “le soutien puissant apporté par les médias et la société civile démontre par lui-même de manière indiscutable la crédibilité du culte de ces religions”. À son avis, cependant, ces vidéos sont le reflet de l'exercice de la liberté d'expression de l'Eglise universelle:

Il convient de préciser que l'injonction rejetée du retrait des vidéos sur Google a comme fondement la liberté d'expression d'une des parties (Eglise universelle) et la liberté d'expression et de réunion de l'autre (religions représentés par le MPF). Etant reconnu que de telles vidéos sont de mauvais goût, comme cela a été démontré dans la décision d'appel, il n'en demeure pas moins qu'elles relèvent de l'exercice légitime d'une liberté. Il faut considérer que ces libertés fondamentales d'expression et de réunion sont exercées pleinement, en manifestations collectives des fidèles des cultes afro-brésiliens. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site