Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Envie de changer d'air ? Russes, faites-le patriotiquement, avec le futur clone russe de Booking.com

A Russian summer resort in Sochi, 25 July 2013, by Maria Plotnikova. Demotix.

Une station balnéaire russe à Sotchi, 25 juillet 2013, de Maria Plotnikova. Demotix.

Les Russes ont peut-être trouvé un nouveau moyen de réserver des chambres d’hôtels en ligne. Par un récent communiqué, l’Agence Fédérale Russe pour le Tourisme a révélé son intention de mettre en place un service national dès l’an prochain. Ce service, partie intégrante d’une stratégie de développement qui doit s’étendre sur les 16 prochaines années, ressemblera fortement au site Booking.com. Selon les autorités, le principal objectif de ce projet est de promouvoir les complexes hôteliers de santé locaux, que les Russes appellent les « sanitariums ».

Les ressources du Web régional (de petits sites Internet pour les hôtels et spas locaux) pourront approvisionner ce service en données, tandis que des entreprises d’Etat comme Rostelekom et Rostech sont sur la brèche pour la signature de contrats précédant la conception de ce site, encore anonyme.

Pour que le projet soit un succès, 50 millions de dollars seront nécessaires les quatre prochaines années, évalue Evgeny Shpilman, le directeur des opérations d’Ostrovok.ru, un autre site russe. S’appuyant sur son expérience personnelle, Shpilman estime que le gouvernement pourrait toucher entre 10 et 25%  sur chaque réservation, si le nouveau site Web fonctionne de concert avec le gouvernement.

Ostrovok.ru demeure actuellement l’un des sites de réservation russes les plus populaires, avec Oktogo.ru, Hotels.ru, Agoda.ru, Hrs.com et bien sûr, Booking.com.

Le marché des sites de réservation en ligne est si bien établi en Russie qu’aucun investisseur privé ne peut facilement s’immiscer dans ce secteur. Le gouvernement affronterait moins d’obstacles, cependant, car il s'intéresse exclusivement au marché intérieur, ce qui lui permet de délimiter un ensemble de services plus spécifiques. 

Un service gouvernemental pour la réservation de chambres d’hôtels pourrait constituer un premier pas vers l’isolation touristique de la Russie. En janvier, les médias ont rapporté que la Russie prévoyait de lancer un système de réservations et de vente de tickets en ligne à destination de plusieurs compagnies aériennes (le Global Distribution System [GDS]). Les entreprises ont néanmoins résisté aux appels du pied du GDS russe, qui auraient perturbé les modèles économiques d'un autre secteur touristique russe bien établi.

La logique derrière les interventions du gouvernement dans le marché touristique en ligne fait écho aux nombreuses nouvelles réglementations sur l’Internet, qui étranglent les entreprises par les dépenses considérables qu'elles doivent engager pour respecter les normes juridiques.

La création de nouveaux services pour la réservation de chambres d’hôtels et billets d’avion vient en complément des efforts de la Russie pour contrecarrer son isolation de l’Occident. Le Kremlin a récemment fait savoir qu’il pourrait lancer un nouveau système national de paiement, qui remplacerait Visa et MasterCard. La Banque Centrale cherche également des alternatives au système SWIFT, qui permet aux banques d’envoyer et de recevoir des informations relatives aux transactions. En mai, l’entreprise d’Etat Rostelecom a lancé un nouveau moteur de recherche, Spoutnik, qui a rapidement fait rire les internautes russes.

“La Russie n’est pas l’Europe” rappelle Moscou, depuis que les tensions en Ukraine ont refroidi ses relations avec l’Ouest. Alors que la Russie se recentre sur elle-même et ses voisins de l’Est, ainsi qu'avec l'Amérique Latine, le pays cherche des alternatives nationales aux biens et services généralement fournis par l’Occident. Dans cette démarche, la Russie doit dorénavant faire face aux dangers d’une indépendance trop rapide.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site