Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Amérique Latine tweete pour mettre fin aux violences contre les femmes

Image tweeted by Mexican legislator Alejandro Montano Twitter user @lejandromontano.

Image tweetée par le législateur mexicain Alejandro Montano, utilisateur de Twitter @lejandromontano.

La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes a son origine en République Dominicaine et en Colombie, et les utilisateurs de Twitter dans toute l'Amérique Latine ont exprimé leur soutien à la campagne par le biais d'une série de hashtags. 

En 1960, le 25 novembre, le régime de Rafael Leónidas Trujillo a ordonné l'assassinat de trois activistes politiques – les sœurs Mirabal. Cet acte a marqué le début de la fin de la dictature en République Dominicaine et est devenu une date symbolique pour l'égalité des genres. 

Avec le soutien de 80 pays, le 25 novembre a été déclaré Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes à la première Encuentro Feminista pour l'Amérique Latine et les Caraïbes qui s'était tenue à Bogota, Colombie, du 18 au 21 juillet 1981.  

En utilisant les hashtags #HeForShe (#LuiPourElle), #DiaNoViolenciaContraLaMujer (#JourneeStopALaViolenceContreLesFemmes), #PorLasMujeres (#PourLesFemmes), et #NiConElPetaloDeUnaRosa (#MemeAvecLePetaleDUneRose), les utilisateurs de Twitter ont participé à la campagne. Les acteurs et couple colombiens Mónica Fonseca (@FonsecaMonica) et Juan Pablo Raba (@juanpabloraba) ont partagé la photo de Juan Pablo Raba suivante qui montre leur soutien en portant du rouge à lèvres: 

#MemeAvecLePetaleDUneRose #LuiPourElle Travailler pour et avec les jeunes en tant que partisans du changement

Tandis que l'animatrice de télévision et top model Laura Pinzón (@AzulaNipron) a dit:

#PourLesFemmes La meilleure campagne n'est pas de reconnaitre l'impunité pour la violence à l'égard des femmes #MemeAvecLePetaleDUneRose

La dominicaine Betty Sanz (@dafen5) a rappelé notre engagement à ce sujet:

Chacun a la responsabilité de prévenir et mettre fin aux violences à l'égard des femmes et des filles. #JourneeStopALaViolenceContreLesFemmes

Le législateur mexicain Alejandro Montano (@lejandromontano) a déclaré qu'une société est meilleure quand les femmes ne sont pas maltraitées:

Une société meilleure est celle qui ne malmène pas, fait mal ou blesse une femme #JourneeStopAlaViolenceContreLesFemmes

Alessandra Scaniglia (@leiesensuale), quant à elle, a déclaré que, parfois, la violence contre les femmes vient également d'autres femmes et dans son tweet reflètent les débats complexes sur la féminité et le féminisme.

Violence machiste? L'une des pires violences que j'aie jamais vues est une femme contre une femme. Surtout d'une feminazi contre une femme féminine.

Et Nachita Arrobo (@nachita_arrobo) a indiqué que l'engagement autour du sujet du genre doit être celui de tous:

Filles, sœurs, tantes, mères, grand-mères, amies, cousines, toutes ensembles.#JourneeStopALaViolenceContreLesFemmes

D'autres efforts ont poursuivi la conversation à l'intérieur et à l'extérieur de Colombie. “Lui pour Elle”, la campagne mondiale pour la prévention de la violence contre les femmes menée par les Nations Unies a utilisé le compte Twitter: @HeforShe. En outre, la question de la violence contre les femmes est souvent abordée dans le journal Humanum.

Ce ne sont là que quelques-unes des actions qui ont eu lieu pour promouvoir l'égalité des genres et pour lutter contre la violence à l'égard des femmes. Global Voices suit beaucoup de ces sujets dans Femmes et Genre, en accordant une attention particulières aux dialogues dans les médias citoyens. 

Voir aussi la couverture spéciale de Global Voices de la campagne 16 jours pour mettre fin à la violence fondée sur le genre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site