Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Carnaval en Allemagne : entre traditions, politique et autocensure

The Charlie Hebdo float as it was originally planned. Image courtesy Kölner Karneval's Facebook page.

Le char Charlie Hebdo tel qu'il était prévu au départ. via la page Facebook du carnaval de Cologne.

Le carnaval en Allemagne, quel que soit le nom qui lui est donné dans les différentes régions – carnaval, Mardi Gras, Fasching ou “cinquième saison” – reste chaque année la période qui révèle les divisions traversant la nation allemande. Certaines régions de ce pays semblent vivre un état d'urgence pendant six longues journées, tandis que d'autres régions ignorent de telles festivités.

Cologne, haut lieu du Carnaval s'il en est, a connu cette année des festivités particulièrement riches en événements. Tout d'abord avec le retrait par les organisateurs du char thématique consacré à la liberté d'expression, et qui devait faire défiler une composition Charlie Hebdo, afin de n'imposer aucune restriction à la “liberté et la légèreté du carnaval”. Ils sont toutefois parvenus à surprendre les spectateurs, le lundi de carnaval, avec un char thématique représentant une composition Charlie Hebdo : 

Le comité des fêtes annonce qu'un char Charlie Hebdo participera tout de même au défilé du lundi de carnaval

Le personnage “Jeck”, qui plante un crayon dans le canon de l'arme d'un terroriste a cédé la place, sur le char thématique, à un clown arrosant un crayon. Celui-ci s'élance vers le ciel à la manière d'une plante et montre le texte “Liberté des fous”. Une tête de terroriste se trouve aux pieds du clown. 

En janvier, le comité des fêtes du carnaval de Cologne justifiait sa décision dans les termes ci-après : 

Wir möchten, dass alle Besucher, Bürger und Teilnehmer des Kölner Rosenmontagszuges befreit und ohne Sorgen einen fröhlichen Karneval erleben. Einen Persiflagewagen, der die Freiheit und leichte Art des Karnevals einschränkt, möchten wir nicht. Aus diesem Grund haben wir heute entschieden, den Bau des geplanten Charlie-Hebdo-Wagens zu stoppen und den Wagen nicht im Kölner Rosenmontagszug mitfahren zu lassen.

Nous souhaitons que tous les visiteurs, citoyens et participants du défilé du lundi gras de Cologne profitent en toute quiétude et liberté d'un joyeux carnaval. Nous ne voulons pas d'un char satirique restreignant la liberté et la légèreté du carnaval. Nous avons donc décidé aujourd'hui de mettre fin à la construction du char Charlie Hebdo initialement prévu et de ne pas le faire défiler lors du lundi de carvanal de Cologne.

Le projet a fait l'objet d'une consultation préalable sur Facebook et la composition gagnante a recueilli 2 400 voix. Par la suite, les médias ont participé à une intense réflexion autour de la sécurité du carnaval de Cologne, auquel assistent chaque année des centaines de milliers de personnes. Alors qu'aucun risque pour la sécurité n'avait été identifié, le comité des fêtes a spéculé sur la présence d'unités spéciales et de tireurs d'élite sur le trajet du défilé. Les organisateurs du défilé ont commenté sur la page Facebook du festival de Cologne :

Uns ist klar, dass nicht jeder mit dieser Erklärung einverstanden sein wird. Trotzdem hoffen wir, dass viele von euch unsere Beweggründe zumindest respektieren und den Rosenmontagszug dennoch genießen werden. Die Entwürfe, die wir euch heute vorab vorstellen, geben einen kleinen Ausblick darauf, dass wir auch in diesem Jahr politische und gesellschaftskritische Themen ansprechen. Dass wir uns dabei selbst von der Kritik nicht ausnehmen, zeigt euch hoffentlich der Wagenentwurf „Scheißjob” …

Nous sommes conscients que cette explication ne recueillera pas l'unanimité. Nous espérons néanmoins que vous respecterez au moins nos motivations et que vous apprécierez malgré tout le défilé du lundi de carnaval. Les projets que nous vous avons présentés aujourd'hui en avant-première vous permettront de constater que nous abordons cette année aussi des sujets politiques et critiquant la société. Le projet de char “boulot de merde” vous montrera que nous ne nous plaçons pas hors de toute critique.

Réflexion critique du comité des fêtes du carnaval de Cologne : Contre-projet "boulot de merde" après l'abandon du chariot Charlie Hebdo. via la page Facebook du carnaval de Cologne

Réflexion critique du comité des fêtes du carnaval de Cologne : Contre-projet “boulot de merde” après l'abandon du char Charlie Hebdo. via la page Facebook du carnaval de Cologne

Nombreuses ont été les personnes déçues après le retrait du char Charlie Hebdo, et qui espéraient plus de courage de la part des organisateurs du défilé.
L'utilisateur de Twitter Tom essaie d'exprimer avec cette photo la déception des habitants de Cologne :

A Düsseldorf, le défilé du lundi gras a également vu défiler un char Charlie Hebdo portant l'inscription “On ne peut pas tuer la satire” :

Les jours de carnaval marquent traditionellement le temps de la satire

D'inspiration chrétienne, Mardi gras marque traditionellement le début d'un jeûne de 6 semaines. Célébrées à l'origine dans toute l'Allemagne, les festivités ont toutefois connu un recul important dans les régions protestantes allemandes après la Réforme. Actuellement, ces jours sont célébrés principalement dans les région catholiques au Sud de l'Allemagne et dans la région du Rhin inférieur. Les hauts lieux du carnaval sont surtout situés à Cologne, Dusseldorf, Mayence et Rottweil. En revanche, Berlin et Hambourg, villes de tradition protestante, ignorent largement ces festivités. Le magazine satirique “Der Postillon” ironise en proposant d'accorder l'asile politique en Allemagne du Nord aux réfugiés du carnaval originaires des régions où il est célébré.

La chaîne de radio d'Allemagne du Nord N-JOY commente à propos du carnaval dans le Nord du pays :

+++ VITE ++ Carnaval au Nord ++ Des places fermées pour cause d'affluence ++ Marchez avec nous +++ #Helau +++ #Alaaf ++ VITE

Pendant ce temps, à Cologne, haut lieu du carnaval, la fête bat son plein :

Des clowns en Rhénanie du Nord-Westphalie ! Les images, vidéos, etc. de la veille ! A revoir tranquillement !

Les journées les plus importantes du carnaval allemand sont le Mardi gras des femmes, le jeudi, et le lundi gras, veille du Mardi gras. Le Mardi gras des femmes est traditionellement le jour du carnaval qui connaît les festivités les plus suivies : en privé, dans les écoles, au travail, dans les institutions publiques et dans les rues, les bars et les clubs. Le plus important, c'est quand même de tout mettre sens dessus dessous. Dans les hauts lieux du carnaval, c'est une obligation de se déguiser, quel que soit le groupe d'âge auquel on appartient. Le lundi gras est le jour pendant lequel les festivités battent leur plein et celui pendant lequel les grands défilés du carnaval sont organisés. 

Dans le carnaval allemand, la dimension satirique est incontournable. C'est l'occasion de s'emparer des événements politiques et sociétaux. Chacun en prend pour son grade, en particulier le milieu politique, visé par la satire qui s'exprime à travers les chars thématiques présents lors des défilés du carnaval. Voici quelques uns des exemples les plus réussis des dernières années :

Putins Pressefreiheit. Wagen des Düsseldorfer Rosenmontagszuges 2009. Bild von Twitter Nutzer Paola Farrera. CC BY-NC-ND 2.0

La liberté de la presse, version Poutine. Char du carnaval défilant le lundi gras à à Dusseldorf, 2009. Photo de Paola Farrera sur Twitter. CC BY-NC-ND 2.0

Obama et Snowden, carnaval de Dusseldorf 2014 :

Carnaval à Dusseldorf. Lundi gras 2014

Les économies française et allemande, représentées par le président français Hollande et la chancelière fédérale Merkel, carnaval de Dusseldorf 2014 :

Cinquième char – C'est au final une question de fringale

Vladimir Poutine 2014 :

La politique s'en mêle au carnaval

La satire a beau être mordante, de nombreux Allemands considèrent que le carnaval est une tradition poussiéreuse, autoritaire et paternaliste. Nombreuses sont les associations carnavalesques dominées par les hommes, et ne laissant aux femmes d'autre rôle que celui de danseuses légèrement vêtues et arborant un sourire de rigueur. A Cologne, la séance carnavalesque est un exemple de manifestation remettant en question les traditions établies. Il s'agit d'émissions humoristiques orientées à gauche et mêlant critique et satire, entrecoupées de sketchs et d'interludes musicaux. La séance carnavalesque de Cologue entend se démarquer clairement du carnaval traditionnel marqué par les flonflons d'instruments à vent, les uniformes traditionnel et les hiérarques. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site