Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Afghanistan en voie de reconnaître les violences et discrimations contre les femmes ?

Afghanistan. 25th August 2009 -- A woman in “Borghaa”, Burqa, or Chador [Traditional hijab for women in Afghanistan] is passing through the pigeons in the main square of Mazar-e Sharif City in Afghanistan. Demotix ID: 247626.

Afghanistan. 25 août 2009 — Une femme en ‘borghaa’, burqa, ou tchador [voile traditionnel pour les femmes en Afghanistan] marche au milieu des pigeons sur la grande place de Mazar-e Sharif en Afghanistan. Demotix ID: 247626.

Dans l'Afghanistan patriarcal, la bataille pour les droits des femmes est en grande partie entre les mains des hommes.

Voilà pourquoi, le 5 mars, des dizaines d'hommes afghans sont descendus dans les rues de Kaboul vêtus de burqas lors d'une manifestation contre les violations des droits des femmes en Afghanistan, organisée par un mouvement du nom de Afghan Peace Volunteers, ce qui a alimenté les conversations sur les inégalités et violences de genre dans ce pays, à quelques jours de la Journée internationale des femmes. 

Un des participants, Basir, 29 ans, a déclaré :

Nos autorités vont fêter la Journée internationale des Femmes dans les grands hôtels, mais nous, nous voulons la vivre dans les rues. Le meilleur moyen de comprendre comment se sentent les femmes est de marcher en burqa.

Dans les années 1990, le régime des talibans a contraint les femmes à porter la burqa en public. Cette tradition, pour beaucoup synonyme de répression, est restée courante en Afghanistan même après la chute des talibans. 

Pendant que se tenait le rassemblement, une artiste afghane parcourait à pied la capitale vêtue d'une carapace représentant un corps féminin en guise de protestation contre le harcèlement dans la rue. 

La marche en défense des droits des femmes a récolté des réactions mêlées, entre approbation, doute et condamnations.

Un opposant à la marche l'a qualifiée de manifestation orchestrée par l'Occident.

Ahmad Mukhtar, un journaliste afghan, a tweeté :

A la veille du 8 mars, des hommes afghans ont mis des burqas pour défendre le droit des femmes. Question, pourquoi se sont-ils mis en burqa ???

 Zheela Nasari, une journaliste de la Voix de l'Amérique, a tweeté :

La burqa a été imposée aux femmes afghanes et nous [les hommes], nous en mettons contre les violences faites aux femmes

Raza Rumi a tweeté : 

Là je ne sais pas quoi dire. Compliqué Des hommes en burqas défilent pour les droits des femmes en Afghanistan

Mais il y a eu de nombreux applaudissements :

Contente que les gens se réveillent ! Des hommes afghans défilent en burqa pour réclamer les droits pour les femmes 

Des hommes afghans qui manifestent pour les droits des femmes. C'est tellement hardi, j'adore !

L'artiste afghane Fereshta Kazemi exprime une évidence :

Fière de ces hommes afghans. Les droits des femmes en Afghanistan ne peuvent avancer que si les hommes les soutiennent aussi.

L'Afghanistan a beau rester fortement conservateur, on voit des signes d'un changement progressif des attitudes relatives au genre. En 2013, Al Arabiya a rapporté que les commerces de burqas font faillite à Kaboul, “avec le déclin de la demande chez les jeunes femmes qui sont de plus en plus scolarisées et prennent des emplois de bureau”.

Malgré tout, ce même article observait que la burqa gagnait de fait en popularité en régions, ne serait-ce que pour l'anonymat qu'elle assure, facteur de sécurité contre les agressions des hommes.

L'année dernière a vu une mobilisation publique sans précédent en réaction à une affaire de viol collectif dans la province de Paghman. Tandis que les organisations internationales de droits humains s'inquiétaient de ce que la lame de fond de l'opinion publique à propos de #Paghman réclame la peine de mort pour les violeurs en bande, les manifestations qui ont accompagné l'affaire ont marqué un important tournant dans un pays où les diverses formes de violence contre les femmes étaient traditionnellement passées sous silence.

Mais, en particulier à Kaboul, beaucoup de choses deviennent désormais plus banales, qui étaient tout bonnement inimaginables sous les talibans :

Sara, femme chauffeur de taxi en Afghanistan

Les talibans n'ont évidemment pas disparu, et leur legs continue à imprégner la société afghane sous beaucoup d'aspects, mais ce que ces dernières années ont montré, c'est qu'il ne manque pas d'individus dans ce pays – hommes et femmes – prêts à défendre les droits des femmes dans toute une série de domaines différents.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site