Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A paraître, le récit en BD d'une séquestration par les séparatistes pro-russes de Donetsk

One of the draft images from the comic book detailing Zakharov's kidnapping and imprisonment by "DNR" militants. Image from the artist on Facebook.

Une des esquisses de la bande dessinée racontant l'enlèvemet et la séquestration de Zakharov par les miliciens de la “RPD”. Source image : page Facebook de l'artiste.

Un artiste ukrainien capturé par les miliciens pro-russes de la “République populaire de Donetsk” pour ses créations irrévérentes de guérilla artistique travaille actuellement à un livre de bande dessinée qui racontera son enlèvement et mettra en lumière le sort des prisonniers politiques dans l'Ukraine orientale.

Sergueï Zakharov a commencé à réaliser des oeuvres ridiculisant l'auto-proclamée “République populaire de Donetsk” en juillet 2014, en collaborant avec des collègues artistes pour disséminer à travers la ville des figurines en contreplaqué de séparatistes arborant maquillages de clowns et tenues de camouflage. Accrochées aux clôtures et bâtiments, les silhouettes caricaturales ont été immédiatement remarquées et leurs photos ont fleuri sur les réseaux sociaux, provoquant inévitablement l'ire des séparatistes de la “RPD”.

Zakharov himself, attaching an artwork to a fence in Donetsk in 2014. Image from Facebook.

Zakharov en personne fixe une de ses œuvres à une grille de Donetsk en 2014. Image : Facebook.

A peine ses créations étaient-elles devenues virales que Zakharov reçut dans son atelier la visite d'hommes armés, qui l'escortèrent jusqu'au bâtiment des Services de Sécurité de Donetsk (un des bastions de la “RPD”), en emportant son ordinateur et son carnet d'esquisses. Zakharov resta séquestré plus d'un mois et fut torturé, selon ses dires. Simulacres d'exécution et passages à tabac étaient routiniers, selon l'artiste.

В середині ночі, іноді охоронці напивалися, вони іноді хапали кого-небудь з ув'язнених і везли в іншу будівлю, де знову били.

Au milieu de la nuit, les gardes s'enivraient, prenaient un des prisonniers et l'emmenaient dans un autre bâtiment pour le frapper à nouveau.

“Simulacre d'exécution.” Autre esquisse de la bande dessinée racontant l'enlèvement de Zakharov et sa séquestration par les miliciens de la “RPD”. Image : Facebook.

A présent l'artiste, qui s'est installé à Kiev, la capitale ukrainienne, pour se protéger des représailles à Donetsk, a choisi la bande dessinée pour raconter la vie dans la ville occupée de Donetsk et ce qu'il a subi aux mains des miliciens de la “RPD”.

“Si j'étais écrivain, je ferais un livre, mais je suis artiste, ce sera donc une bande dessinée”, a dit Zakharov à la télévision Hromadske dans un récent entretien.

Zakharov, surnommé “le Banksy de Donetsk” pour ses peintures de rue irrévérencieuses, a dévoilé quelques esquisses de sa future bande dessinée sur Facebook. Quand certains médias ukrainiens en ont parlé, l'artiste a été approché par des éditeurs pour publier l'ouvrage, et il est en train de finaliser les détails du projet.

“Transféré du bâtiment du bâtiment du Service de Sécurité de Donetsk à une autre prison.” Esquisse d'une planche de la BD de Zakharov. Image : Facebook.

Zakharov tire beaucoup de son inspiration du “Maus” d'Art Spiegelman, une des œuvres les plus marquantes de l'histoire de la bande dessinée, couronnée du prix Pulitzer pour sa description réaliste de la vie dans les camps de concentration nazis. L'artiste ukrainien espère que son projet de bande dessinée sensibilisera à la condition des autres prisonniers et séquestrés qui ont souffert (et souffrent encore) aux mains des autorités séparatistes auto-proclamées de l'Ukraine orientale.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site